Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

L'art de maîtriser le flou

Flou de mouvement et flou de l'objectif photo

 

17 décembre 2007 par Thierry Philippon Photos : Yann Figuet (Freelenstv) / magazinevideo.com

 

On distingue deux types de flous photographiques : le flou de mouvement et le flou de l'objectif. Le flou de mouvement dépend surtout de la vitesse d'obturation utilisée alors que le flou de l'objectif est tributaire de l'ouverture du diaphragme.


flou de mouvement

> LIRE LA SUITE : Le flou de mouvement

Le flou de mouvement

flou   flou

Le flou de mouvement est généré en raison d'un déplacement du sujet ou du photographe.


Le flou de mouvement le plus commun demeure le flou de bougé que tout photographe, surtout débutant, subit fréquemment. L'équation est souvent la même : une vitesse d’obturation trop lente par rapport à un léger mouvement du photographe (dont il n'a parfois pas conscience), ou du sujet.


flou


 

Pour un sujet fixe, on peut limiter ce flou, voire l'éliminer en retenant sa respiration (abdominale), ou en choisissant un support stable ou encore en augmentant la sensibilité (si elle n'est pas déjà au maxi). Mais les photos spontanées s'accommodent mal de ces contraintes.


Le flou de mouvement peut aussi produire des effets esthétiques de "traîne" ou de "filé", volontaires ou non. Plus la vitesse est lente, plus l'effet de traîne ou de filé est important. De même, plus le sujet se déplace avec ampleur, plus le filé est conséquent. Un trépied permet de proposer un décor parfaitement net alors que le sujet principal est flou.


Une variante est de suivre le sujet en mouvement mais cette technique est difficile à mettre en oeuvre.



(L'art de maîtriser le flou)

Le flou de l'objectif

flou   flou

Le flou de l'objectif diffère complètement. Il correspond au mode Portrait dont sont équipés de nombreux appareils photo. Le flou d'objectif permet de faire ressortir la netteté et la présence d'un sujet (souvent son visage) tandis que l'arrière-plan reste flou. La notion de profondeur de champ intervient directement dans ce type de flou.


Pour magnifier votre flou d’objectif, il vous faudra l'ouvrir au maximum (l'ouverture standard est de l'ordre de f/2,8 en général. Pour cela, sortez du mode "tout-auto" et choisissez le mode Priorité à l’ouverture, toujours nommé "A" (comme Aperture, Ouverture en anglais)


flou


 

On peut moduler ou accentuer l'effet en faisant varier deux paramètres connus : la longueur de la focale et/ou l'ouverture : dans le premier cas, plus est elle longue, plus l'effet sera prononcé; de même, dans le second cas, plus l'ouverture est grande, plus l'effet sera accentué. Mais d'autres facteurs interviennent aussi comme la distance entre les plans (qu'on pourra faire varier facilement, dans le cas d'un modèle, moins aisément dans d'autres cas) ou la taille du capteur (dépendante de votre appareil).


Ainsi, retenez qu'un bridge avec un capteur relativement grand (mettons 2,5'') offrira un meilleur flou et une meilleure profondeur de champ qu’un compact avec un capteur plus petit. De même, un reflex avec un capteur de type APS-C sera préférable à un bridge dans ce cas.



(L'art de maîtriser le flou)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide