Magazinevideo > Accessoires Photo-Vidéo > Matériels annexes photo-vidéo

article archivé

JVC HR-DVS3 (magnétoscope)

Le biplatine DV et S-VHS

 

27 avril 2003 par Michel Vincent

 

JVC HR-DVS3
Le JVC DVS3 est un magnétoscope 2 platines : DV d'un côté, S-VHS de l'autre pour permettre la copie de DV en S-VHS ou tout simplement pour avoir 2 appareils en un dans son salon, sans devoir - par exemple - brancher et rebrancher son camescope après chaque tournage.
Mais ce magnétoscope un peu surdoué est capable de multiples combinatoires. Il est notamment très intéressant pour une configuration de montage virtuel.

> LIRE LA SUITE : Visionner une K7 DV

Visionner une K7 DV

JVC HR-DVS3
Un usage essentiel du DVS3. L'avantage d'un magnétoscope sur un camescope est réel. On peut laisser le JVC à demeure, relié à la TV ou à l'ordinateur, évitant de débrancher/rebrancher son camescope et surtout, de solliciter ce dernier trop intensivement. On économise ainsi les précieuses têtes de l'appareil de prise de vues.


Côté compatibilité, le DVS3 relit les mini-DV SP comme LP (avec les aléas propres à ce mode), l'audio 12 bits ou 16 bits. Seules les grandes K7 DV et la lecture de K7 DVCam (enregistrées en DVCam) lui sont interdites. Retenez surtout que la compatibilité DV à 100% reste un phénomène complexe lorsqu'un magnétoscope DV relit une K7 DV dont il n'est pas l'enregistreur. Les anomalies, quand elles se produisent, se manifestent par de légères sautes de sons, ou au pire par des images mosaïquées, voire le refus de relire la K7… L'origine ? La linéarité des pistes hélicoïdales numériques d'un magnétoscope d'une marque X doit pouvoir s'adapter aux réglages mécaniques de l'enregistreur source (un camescope…) d'une marque Y. Le magnétoscope doit donc posséder des réglages mécaniques du chemin de bande appropriés et un rapport de corrections d'erreurs optimisé.


Le DVS2 (prédécesseur du DVS3) avait été amélioré sur ces points. Pour connaître la " tolérance " du nouveau DVS3, nous lui avons fait subir un torture test impitoyable : relire 156 K7 DV provenant de 156 enregistreurs différents ! Verdict : 147 K7 ont été relues sans ambages, 9 K7 – dont 3 en mode LP - ont provoqué l'arrêt immédiat du JVC et la mention " veuillez utiliser une K7 de nettoyage JVC ". Ce qui n'a rien résolu. A titre de comparaison, ces 9 K7 on été lues sur un magnétoscope DV non JVC (Panasonic DV10000) : 3 K7 ont également refusé d'être relues, les 6 autres ont été acceptées. Mais 2 affichaient un time-code non conforme et 2 autres un niveau de signal (notamment sonore) visiblement perturbé. Les 2 dernières n'avaient pas de défaut perceptible.


Conclusion : le JVC est compatible avec plus de 95% des K7 DV provenant d'autres enregistrements. En revanche, il semble refuser de relire des K7 présentant un défaut de signal visiblement imputable à l'appareil source. Enfin, les K7 en LP peuvent lui poser problème, ce qui n'est pas spécifique à ce modèle et constitue une compatibilité réputée délicate, souvent spécifiée dans les notices (page 32 pour ce JVC). Il est à noter, phénomène qui peut avoir une incidence, que les 156 K7 étaient des K7 montées, avec, pour la plupart, un traitement du signal via la carte d'un PC ou d'un Mac (ajout d'effets, mixage son…).


(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Visionner ou enregistrer une K7 (S)-VHS

JVC HR-DVS3
Le JVC peut relire et enregistrer toute K7 Pal ou Secam, VHS comme S-VHS. Il s'adapte aussi aux K7 NTSC dont le signal est alors converti en Pal. Le DVS3 enregistre même en mode " E.T. ", permettant d'obtenir une qualité proche du S-VHS avec une simple K7 VHS. Mais il n'enregistre ni ne relit les K7 EP ? ? ? ? ? (vitesse lente X3), pourtant propre à JVC. Il ne peut davantage enregistrer à la fois en VHS et en DV via son seul tuner.
A noter, la Péritel 2 (prise Décodeur ou Sat., commutable en A/V) n’est toujours pas brochée Y/C. Cela peut présenter des restrictions qualitatives pour une liaison avec un décodeur numérique.
Là aussi, laissé à demeure, le DVS3 remplacera avantageusement un magnétoscope VHS de salon classique. Il prendra même sa place !


(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Copier de DV en VHS (ou S-VHS) en interne

JVC HR-DVS3

C’est le nec plus ultra du JVC en raison de sa facilité déconcertante. Trois seules touches à enclencher, le magnétoscope fait le reste ! A savoir, il rembobine les 2 K7 au début, place les deux platines en pause et pause/enregistrement, lance l’enregistrement, puis rembobine les K7 une fois celui-ci terminé, les éjecte et s’éteint ! Un vrai automate !



Copier de DV en (S)-VHS par liaison interne présente l’intérêt de s’épargner les branchements angoissants entre trois appareils (à plat ventre dans le salon !) et surtout, d’éviter toute erreur de réglage de la source auxiliaire. Seul détail, la K7 lectrice est recopiée depuis le début et sa copie est forcément en Pal. En effet, le JVC n’intègre pas de transcodeur Pal/Secam même s’il lit et enregistre ces deux standards. Le format DV étant à la norme Pal, la VHS sera reproduite dans ce même standard. CQFD.



(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Monter en programmé de DV en VHS (ou S-VHS) en interne

JVC HR-DVS3

C'est un autre usage bien pratique du JVC rendu possible par une table d'assemblage de 8 programmes de 8 séquences (soit 64 scènes). Ici aucune connexion laborieuse ni de cordon de synchro à brancher, ni même de risque d'erreur. On peut mémoriser les séquences sans tenir compte de l'ordre dans lequel elles se présentent sur la bande. Revers de la médaille, cette table fonctionne dans le seul sens DV/S-VHS, en mode Assemble seulement et sans possibilité d'intervertir 2 scènes, une fois mémorisées. Enfin côté précision, ne pas attendre de miracle. On utilisera donc ce mode pour un bout à bout rapide. Celui d'un mariage par exemple dont on souhaiterait se débarrasser de quelques plans superflus. A condition de n’avoir qu'une seule K7 de rushes, on peut ainsi lancer plusieurs " montages " VHS de 2e génération. En Pal obligatoirement…



(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Copier de DV en DV

JVC HR-DVS3

C'est le nec plus ultra du JVC en raison de sa facilité déconcertante. Trois seules touches à enclencher, le magnétoscope fait le reste ! A savoir, il rembobine les 2 K7 au début, place les deux platines en pause et pause/enregistrement, lance l'enregistrement, puis rembobine les K7 une fois celui-ci terminé, les éjecte et s'éteint ! Un vrai automate !



Copier de DV en (S)-VHS par liaison interne présente l'intérêt de s'épargner les branchements angoissants entre trois appareils (à plat ventre dans le salon !) et surtout, d'éviter toute erreur de réglage de la source auxiliaire. Seul détail, la K7 lectrice est recopiée depuis le début et sa copie est forcément en Pal. En effet, le JVC n'intègre pas de transcodeur Pal/Secam même s'il lit et enregistre ces deux standards. Le format DV étant à la norme Pal, la VHS sera reproduite dans ce même standard. CQFD.



(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Copier d’analogique en DV

JVC HR-DVS3

Outre la prise DV, le JVC est muni de prises Cinch et Y/C en façade. A titre de sauvegarde ou autre, on pourra ainsi recopier – par exemple - ses anciens rushes 8mm ou Hi-8 en DV. On peut aussi éventuellement recopier une source VHS Secam moyennant un transcodeur intercalé. Dispositif qui est exclu en liaison interne, la source VHS devant être en Pal et aucun transcodeur ne pouvant être intercalé. A noter la synchronisation possible avec un camescope JVC grâce à la prise mini-jack en façade.



(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Monter par insertion ou doubler le son en interne

JVC HR-DVS3
C'est aussi possible mais sans programmation des scènes. On monte dans ce cas scène par scène en DV ou en S-VHS. On peut insérer en préservant ou non la piste longitudinale dans le sens DV-VHS. Dans l'autre sens VHS-DV, c’est l'intégralité du message A/V qui est remplacé. On peut aussi doubler le son sur une platine comme sur l'autre.


(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Capturer ou exporter en DV sur PC/Mac

JVC HR-DVS3
Intégrer un magnétoscope dans une configuration de montage virtuel est moins bête qu’il n'y paraît. D’abord parce qu'ainsi, on aura toujours à disposition une platine lectrice/enregistreuse DV sans solliciter abusivement son camescope. Ensuite parce que la compatibilité de la prise DV du JVC semble être pleinement à la norme i-Link, JVC a fait de gros efforts sur ce point. De fait, nous n'avons eu aucun souci avec le pilotage du JVC via la prise Firewire d’un iMac (hormis quelques plantages à l'éjection d’une K7). Enfin, la double platine du JVC permet de capturer ou d’exporter en VHS (ou S-VHS) grâce à son convertisseur analogique/numérique intégré.


(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Capturer une K7 VHS (ou S-VHS) sur PC/Mac

JVC HR-DVS3
On engrange toujours quelques anciens enregistrements S-VHS ou VHS Pal qu'on aimerait bien panacher avec des images DV, histoire de mixer le tout en virtuel. Cette solution s'adresse surtout à ceux qui ne disposent d'aucun connecteur analogique sur leur ordinateur (ou sur leur carte d’acquisition). En effet, le JVC est pourvu d'un convertisseur analogique/numérique intégré. Il est donc assez simple de lire une K7 (S)-VHS dont les signaux sont directement acheminés (après conversion) vers la prise DV du JVC en sortie, permettant ainsi de capturer ses images en toute quiétude. Il est même inutile de sélectionner le moindre sens du signal. Il suffit de lancer une lecture manuelle en VHS, car bien sûr aucun pilotage n’est possible en VHS. Attention toutefois, nous avons observé quelques plantages de l’ordinateur dans cette configuration. Visiblement, notre logiciel de capture ne " comprenait " pas qu'il recevait un signal analogique converti. Après une nouvelle tentative, il l'a néanmoins capturé sans sourciller.


(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Exporter en VHS (ou S-VHS) depuis un PC/Mac

JVC HR-DVS3
Objectif, faire coup double ! Par exemple obtenir un master DV et sa copie VHS sans réexporter une seconde fois. La notice laisse entendre que c'est impossible (page 33). C'est totalement faux. La procédure s'inscrit dans la même logique que ci-dessus (" Exporter en VHS "). Seules différences : à l’étape 4, on enclenche d’abord l’enregistrement VHS, on repasse sur la platine DV (bouton orange DV), et on lance l'export sans se préoccuper de la VHS qui enregistre. Le temps de réaliser ces trois manipulations provoque juste une amorce de quelques secondes sur la VHS qui ne reçoit pas de signal pendant 10 à 20 secondes selon la rapidité d'exécution du monteur. Une fois l'export achevé, stoppez manuellement la VHS, rembobinez les 2 K7 et si vous n'obtenez pas l’image de la VHS, éjectez la DV. Cela semble avoir une incidence.


(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Exporter en DV et en (S)-VHS en même temps depuis un PC/Mac

Objectif, faire coup double ! Par exemple obtenir un master DV et sa copie VHS sans réexporter une seconde fois. La notice laisse entendre que c’est impossible (page 33). C’est totalement faux. La procédure s’inscrit dans la même logique que ci-dessus (" Exporter en VHS "). Seules différences : à l’étape 4, on enclenche d’abord l’enregistrement VHS, on repasse sur la platine DV (bouton orange DV), et on lance l’export sans se préoccuper de la VHS qui enregistre. Le temps de réaliser ces trois manipulations provoque juste une amorce de quelques secondes sur la VHS qui ne reçoit pas de signal pendant 10 à 20 secondes selon la rapidité d’exécution du monteur. Une fois l’export achevé, stoppez manuellement la VHS, rembobinez les 2 K7 et si vous n’obtenez pas l’image de la VHS, éjectez la DV. Cela semble avoir une incidence.


(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Configurations atypiques

JVC HR-DVS3
Copier depuis un camescope DV en VHS (ou S-VHS) par la prise Y/C
Ca paraît superflu. Car le JVC possède une platine DV. Pourquoi dans ce cas utiliser son camescope DV et une liaison Y/C ? Parce qu’une telle liaison permet d’intercaler par exemple une petite mixette audio pour moduler le son final. Un tel réglage des niveaux est impossible en interne tout comme en liaison DV-DV. A signaler que la liaison Y/C n’entraîne pas de perte de qualité significative.


Copier de VHS (ou S-VHS) à DV en interne
Cette faculté est annoncée comme un des attraits majeurs du JVC. Pourtant, son utilité paraît restreinte, du moins en France. Le mode Copie de VHS à DV implique en effet que la K7 soit d’origine en Pal. Or, pour qui possède des archives, il est fort probable qu’elles seront en Secam. Reste la copie de K7 S-VHS en DV, offrant des perspectives d’archivage en numérique. Signalons pour rappel que dans le sens (S)-VHS-DV, le montage programmé est impossible, on se borne à recopier ses K7 ou à insérer/doubler le son.


Copier d’une platine à l’autre en passant par un périphérique externe (titreuse…)
Il semble que la sortie du signal DV et l’entrée concomitante de ce même signal en VHS (selon une boucle) soit impossible. La notice n’en fait d’ailleurs pas état.


Lire une VHS Secam et la recopier en Pal.
Intérêt peu évident mais l’option existe. Le JVC est en effet muni d’un transcodeur Secam/Pal en sortie. Ce qui permet de lire une K7 VHS Secam et de l’enregistrer en Pal sur un autre magnétoscope par exemple. Si l’on dispose d’un second magnétoscope et qu’on désire expédier une K7 à ses amis allemands, anglais ou hollandais, pourquoi pas…


(JVC HR-DVS3 (magnétoscope))

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les avis d'internautes et donner le vôtre