Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels de montage > Tests de logiciels de montage MAC

article archivé

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Final Cut Studio 2

la suite de montage polyglotte

 

31 août 2007 par Thierry Philippon (pré-tests : Antoine Desir) - Mis à jour le 31 août 2007

 

Final Cut Studio 2 et une suite logicielle extrêmement complète puisqu'elle inclue Final Cut Pro 6, Compressor 3, Soundtrack Pro 2, Motion 3, LiveType, DVD Studio pro 4, et Color, couvrant ainsi les principaux champs d'applications du montage, de l'habillage et de l'encodage vidéo. L'investissement est conséquent mais il semble vite rentabilisé.
test FCP6

> LIRE LA SUITE : Final Cut Pro 6

Final Cut Pro 6

Final Cut Studio 2
     

Final Cut Pro 6 s'installe avec la suite Final Cut Studio 2 puisque le logiciel de montage n'est plus disponible séparément. La suite comprend, outre FCP6, Motion 3, Soundtrack Pro 2, Compressor 3, DVD Studio Pro 4.2, Cinema Tools 3, LiveType 2 et enfin, Color, solution d'étalonnage qui a fait l'objet d'un rachat par Apple. Le tout pour la somme de 1299 euros si c'est votre premier achat logiciel Apple ou 699 euros depuis une version précédente de Final Cut Pro (1 à 5) et même 499 euros seulement depuis la précédente "Production Suite". Même à 1299 euros, l'addition n'est pas très salée face à ce que propose la concurrence (Avid essentiellement), d'autant que Color, pour ne citer que lui, valait une fortune sous son ancienne appellation.


Et si vous n'utilisez pas Color, Apple reste compétitif et frappe avec un argument de prix qui n'a pas toujours été son point fort… Mais la firme de Cupertino est loin d'être philanthrope : elle sait que sa suite logicielle risque d'impliquer un changement de stratégie hardware (pour un PCiste), voire l'achat d'un nouveau Mac (pour un Mac User) !


En théorie nombre de Mac peuvent convenir à la suite FCS2, qu'il s'agisse de PowerPC G4, G5 ou de Mac Intel Core Duo cadencés à 1,25 GHz au minimum ou Intel Xeon. Un seuil de 1 Go de Ram est le minimum recommandé. Côté carte graphique, le Mac doit intégrer une PCI Express Quartz Extreme ou une AGP. Mais dans la réalité du fonctionnement des applications, 2 Go de RAM au moins sont requis pour travailler avec des sources en HD compressé et en SD non compressé et 4 Go de RAM pour travailler avec des sources en HD non compressé.


Enfin, pour installer la suite Final Cut Studio 2, il vous faut… un peu de place ! Près de 66 Go (vous avez bien lu !) compte tenu des très nombreuses boucles audio de Soundtrack, modèles de DVD Studio Pro 4 et autres exemples de LiveType notamment. Heureusement, une installation personnalisée vous permettra de vous débarrasser de l'inutile et de préserver (un peu) la mémoire de stockage de votre DD… Les monteurs "volants" qui travaillent sur portable Macbook Pro devront donc tenir compte de cette suite applicative bien gourmande.


  Final Cut Studio 2

Gros effort d'adaptation de Final Cut Pro 6 à tous les formats et normes en vigueur : la liste est si longue que nous ne pouvons d'ailleurs pas l'afficher en totalité ! La forte présence du codec Apple Prores 422 (4:2:2 donc) est destinée à permettre de traiter tout format HD sans les contraintes qui vont avec, en termes de puissance de configuration informatique. Autrement dit, le ProRes 422 permet de gérer la haute définition selon un débit qui ne dépassera pas 30 Mo/s au pire (en HQ et 20 Mo/s en "standard") au lieu de ce qu'on pouvait connaître auparavant avec les formats non compressés (atteignant, voire dépassant les 150 Mo/s). De plus, ce codec est plus facile à décoder. Enfin, on peut rendre en HDV à l'aide du Codec ProRes 422. Inconvénient du ProRes 422 : outre le poids des fichiers, il exige un Mac Pro. Autrement dit, un "simple" G5 ne suffira pas.


Final Cut Studio 2


Autre progrès notable, on peut créer une séquence dans n'importe quel format. Par la suite, si on dépose un rush sur la Time-Line qui ne correspond pas au format de séquence, FCP s'adapte de lui-même. Difficile de faire plus simple ! On peut donc désormais mélanger des formats différents et les lire en temps réel sans difficulté : c'est le principe de "time-line ouverte" déjà rencontrée chez quelques concurrents pros, Avid notamment. On peut ainsi amalgamer du 4:3 avec du 16:9 et/ou du SD avec du HD, ou pourquoi pas du HDV avec de la vidéo non compressée ! Plus intéressant peut-être est de parvenir à mélanger sans obstacle du Pal avec du NTSC et même des fréquences différentes : 24 et 25 /images/secondes par exemple.


Comment la manoeuvre se présente-t-elle ? Lorsque le rush ne correspond pas, FCP affiche un message d'alerte à ce sujet, vous invitant à modifier ou non les réglages de séquence. Le traitement temps réel va dépendre bien entendu de la puissance de votre configuration : pas de problème avec un 8 coeurs 3 Ghz et 4 Go de Ram mais davantage avec un iMac Core Duo en équipement de base ! En sortie, seul un rendu sera requis mais cela ne vous aura nullement empêché de monter tranquillement.


Autre point que les pros snoberont (du moins ppour l'instant), Final Cut Pro est compatible avec le format "grand-public" AVCHD depuis la version 6.0.1. (tout comme iMovie 7 de la suite iLife 08' ). Plusieurs petites limitations à cette ouverture :


  • Gérer l'AVCHD sur Mac impose de détenir un processeur Intel.
  • FCP ne dispose pas de prise en charge d'édition directe pour les séquences AVCHD. Vous devez utiliser la fenêtre "Lister et transférer". Cette fenêtre est dévolue à l'importation de séquences stockées sur des supports autres que des bandes telles que les cartes P2 Panasonic. Une fois le dossier détecté, la fenêtre affiche une vignette de vos différents clips. Lors de la capture, il existe deux alternatives : soit la vidéo est transcodée via le codec Apple ProRes 422, soit via l'Apple Intermediate Codec (AIC). Le choix du codec s'effectue via un chemin tortueux situé dans les Préférences de la Fenêtre Lister et Transférer.
  • Les modèles DVDCam en AVCHD sont exclus (comme le Panasonic HDC-DX1 par exemple).
  • Ne modifiez surtout pas votre dossier AVCHD, il en résulterait une impossibilité de traiter vos fichiers.
  • Contraintes à l'acquisition : dès la capture, l'audio 5.1 est forcément mixé sur 2 voies. Il faut donc transiter par un logiciel tiers si on veut récupérer les 5 canaux. Bon à savoir aussi, on est contraint de transférer la totalité d'un même plan sans possibilité de poser un point d'entrée ou de sortie ni faculté de réaliser un "montage à la volée". On ne peut pas davantage supprimer des plans sur le volume AVCHD alors que sur les volumes des cartes P2 par exemple (Panasonic AG-HVX200), cette manoeuvre est autorisée. Toutefois, on peut sélectionner les seules scènes qu'on désire "Ajouter à la liste".

Une fois convertis, les fichiers prennent un sacré enbompoint : x5 à x12. Le Prores n'est supporté que par les MacPro. Il génère des fichiers d'une taille gigantesque. Préférez l'AIC si vous le pouvez.


Final Cut Studio 2



Final Cut Studio 2



Final Cut Studio 2


Vraie petite amélioration qui fera plaisir aux monteurs : même en cas de modification du nom, on peut changer le nom des clips du chutier (les "plans") sans se soucier que leur nom corresponde à celui des rushes (les "fichiers"). Application pratique : jusqu'à présent, lorsqu'on modifiait un nom de plan dans le chutier parce qu'il était trop abstrait (dans notre exemple "Clip#49" devenu "changement de nom"), Final Cut ne retrouvait plus son petit au niveau des fichiers. Désormais on peut faire correspondre automatiquement le nom via la fonction "Renommer plan d'après le fichier". L'inverse, a priori moins utile, est aussi possible : "Renommer fichier d'après le plan ".


Final Cut Studio 2


Parmi les autres améliorations, digne héritière de Shake, la fonction SmoothCam est l'innovation la plus spectaculaire.


Nous avons consacré un article complet à cette technologie ici.


 
On notera aussi des enrichissements parmi lesquels l'ajout de 25 nouveaux filtres FXPlug. Certains sont de pures effets gadgets, d'autres moins.

Color


Motion


Final Cut Pro 6 se caractérise aussi par une meilleure intégration avec Color et Motion 3 ainsi que des améliorations sonores. Pour Motion, on peut modifier des modèles Motion directement dans Final Cut Pro à l'aide de zones de dépôt vidéo. Des outils de peinture vectoriels font ainsi leur apparition.


Final Cur Pro6

Dans sa version 6.0.2, et moyennant le passage à Leopard ou à Tiger 10.4.11, Final Cut offre le support du format XDCam EX dont on connaît l'illustre représentante, la caméra Sony PMW-EX1. Le HDV progressif Sony (HVR-V1E) devient également compatible tout comme les camescopes répondant au format AVC-Intra de Panasonic ou le DVCPRO HD en 720p50. Enfin, le HDV sur disque dur (enregistreur à disque dur amovible Sony HVR-DR60) est assurée via la fenêtre Lister et Transférer. La gestion directe du mode Progressif 25p du Canon HV20 et celui du 720p de JVC, sont également possibles. La mise à jour résout par ailleurs plusieurs bugs que nous avions pu constater avec des camescopes grand-publics AVCHD comme le Canon HG10 (compatibilité des clips découpés de 2 Go, vue ci-dessus) ou encore le Panasonic HDC-SD5 (compatibilité avec l'enregistrement en Full HD 1920x1080).


Parallèlement à cette mise à jour traduite ici, les autres applications de la suite bénéficient également de leur propre mise à jour, avec des améliorations affectant surtout la compatibilité avec Leopard.



(Final Cut Studio 2)

Compressor 3

Compressor 3

Autant l'authoring sous DVD Studio Pro 4 ne varie pas, autant l'encodage sous Compressor a été bien amélioré. L'interface utilisateur de Compressor 3 peut être ordonnée à votre façon. Celle-ci est constituée de fenêtres indépendantes les unes des autres dont certaines peuvent être ouvertes ou non selon vos propres préférences d'utilisation. Ensuite la présentation choisie peut être configurée puis enregistrée de façon à ce qu'elle devienne personnalisée. Le choix entre deux présentations préformatées vous aideront à prendre un point de départ.


Compressor 3


Changement d'ergonomie pour la fenêtre des lots qui affiche désormais une imagette du fichier à encoder avec en prime, une possibilité de défilement. A présent, la barre d'outils est personnalisable et il est possible d'ouvrir simultanément plusieurs lots.


Compresor
 

Parmi les nombreux préréglages disponibles, désormais, entre autres nouveautés, on peut encoder en H.264 pour son iPod (iPod 320, iPod 640) ou son AppleTV (AppleTV SD ou AppleTV HD).


A noter enfin que DVD Studio Pro 4 ne change pas. C'est le seul de la suite à ne pas subir de modifications.



(Final Cut Studio 2)

Soundtrack Pro 2

Soundtrack Pro 2

Edition multipiste et gestion du son Surround 5.1 améliorées, conformation optimisée, retour de Mixdown auto vers Final Cut Pro, éditeur de multiprises, outil de sélection de fréquence et palette de présentation du spectre, prise en charge du multicanal amaliorée, enregistrement multipiste, améliorations du chutier, défilement de type bande, prise en charge OMF et AAF, Podcast, Modules d'effets avancés, options d'exportation améliorées : n'en jetez plus ! La version 2 de Sountrack est réellement assez différente de la première...



(Final Cut Studio 2)

Motion 3 et Color

Sans quitter FCP, le logiciel de compositing Motion passe à la version 3. Il sait superposer des animations sur votre film en conservant les coupes, les couches, les données de resynchronisation et les informations SmoothCam, si bien que toutes les opérations effectuées précédemment dans Final Cut Pro ne sont pas perdues.


On retrouve donc à la fois l'effet SmoothCam (hérité de Shake) et des animations 3D qui prolongent les outils 2D. On note aussi 150 styles de pinceaux intégrés vectoriels et entre autres choses, un comportement audio synchronisé, un ajustement dynamique de la vitesse, un suivi de point et de mouvement, des comportements de textes en 3D, enfin un éditeur d'images-clé avancé.


Color est une nouvelle application professionnelle d'étalonnage couleur qui permet d'effectuer des réglages de couleurs primaires et secondaires rapidement et facilement (dixit Apple !) sur des projets SD, HD et même 2K (format 1080 lignes "Full HD", exemple : le DVCPro HD).


Cette application est plus spécifiquement centré vers des besoins Broadcast et notamment, cinéma.


Avec Color, vous pouvez transférer facilement tout projet vidéo de FCP à Color et vice-versa. Les couches vidéo, effets, titres et toute autre métadonnée XML de FCP sont conservés lorsque vous revenez à cette application pour la finition et le résultat final.


Color fournit un aperçu des résultats en temps réel, quelle que soit la résolution.



(Final Cut Studio 2)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre