Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels utilitaires

Cyberlink PowerDVD 10

 

30 juin 2010 par Thierry Philippon

 

PowerDVD 10


Le lecteur de DVD et de Blu-ray POWERDVD de la société taiwanaise Cyberlink (qui développe aussi l'éditeur vidéo PowerDirector) est l'un des plus connus, sinon le plus connu des lecteurs DVD sous Windows (il est incompatible Mac). Déjà récompensé par la passé, ce nouvel opus 10 revendique une certaine "universalité". Par ce terme qui pourrait sembler présomptueux, il faut comprendre que POWERDVD 10 argue de nombreuses fonctionnalités oecuméniques : en plus des DVD et des Blu-Ray "classiques", il prend désormais en charge les Blu-ray en 3D, et interprète de très nombreux codecs vidéo (AVCHD, AVCREC, MPEG-4 AVC, MPEG-2 HD, MKV, FLV, 3GP), tandis qu'il supporte la plupart des formats audio (Dolby, TrueHD, Digital EX, Plus, DTS-HD) et le HDMI 1.3.


PowerDVD 10 sait aussi convertir en temps réel une vidéo 2D en 3D grâce à sa Technologie TrueTheater 3D. Cette même technologie permet, dans une certaine mesure, d'optimiser une vidéo initialement enregistrée en 720x576 de façon à lui assigner une qualité supérieure (nous avons bien dit "dans une certaine mesure"). Enfin, depuis la version 9, PowerDVD est capable d'upscaling et revendique un mode Plein écran. Puissance des sites communautaires oblige, cet opus 10 est aussi capable de partager des signets et des commentaires Live sur Twitter, Facebook, et MoovieLive (communauté en ligne). Une forme d'interactivité dont l'utilité réelle nous a un peu échappé, d'autant que l'interface s'en trouve un peu "brouillée".


A noter l’intégration parfaite de PowerDVD avec le Windows Media Center.


POWERDVD 10

Certes, les lecteurs comme PowerDVD ou son ennemi juré, WinDVD de Corel, ont des "rivaux" gratuits tels que VLC pour ne citer que lui. De plus, il suffit d'introduire un DVD sous Windows pour s'en convaincre : il y a toujours un codec de décompression capable de lire un DVD sous Windows. Enfin, les supports physiques (DVD et la relance avec le Blu-ray) ont moins le vent en poupe qu'autrefois. Mais les lecteurs "universels" conservent souvent une supériorité côté blu-Ray et leurs nombreuses fonctionnalités et options les rendent vite indispensables, si du moins vous passez votre temps à regarder des DVD et des fichiers vidéo sur votre ordinateur.


PowerDVD 10 est un shareware, compatible Windows 7, XP, et Vista depuis la version 9, et qui existe en 3 versions : Standard (40 euros), Deluxe (60 euros) ou Ultra 3D (80 euros). Cette dernière version nommée désormais "Power DVD 10 Mark II", est bien sûr la plus en phase avec les nouvelles fonctionnalités puissantes proposées par PowerDVD 10, notamment la lecture de Blu-Ray 3D. La résolution maximum est de 1080p pour chaque œil, et le format MPEG4-MVC est pris en charge.


Cette version 3D est gratuite en téléchargement depuis cette page si vous possédez déjà une des versions de Power DVD 10. A défaut, il vous en coûtera entre 30 et 50 euros selon votre version. Si vous êtes perdu entre toutes ces versions, consultez donc le comparatif de versions que Cyberlink met à votre disposition ici.


Malgré tout, on peut reprocher aux versions de Power DVD 10, d'être un peu chères. Des mises à jour depuis PowerDVD 8 et 9 vous feront économiser quelques euros. Enfin, une version d'évaluation de 30 jours vous permet de profiter pleinement des fonctionnalités du lecteur. Attention, l'essayer, c'est souvent l'adopter !


PowerDVD peut être exploité pour de très nombreux usages "de loisir et de salon" : Film (entendez par là film de cinéma, DVD, Blu-ray...), Vidéo (tous fichiers) ou Musique. Rappelons enfin que de nombreux PC portables (certes plutôt hauts de gamme) intègrent un lecteur blu-Ray, conférant à des lecteurs comme PowerDVD 10 un intérêt croissant.


PowerDVD 12


acheter



> LIRE LA SUITE : Le test express

Le test express

PowerDVD 10

PowerDVD 10 est un lecteur vraiment très efficace qui lit sans difficulté les vidéos HD, les DVD SD ou blu-Ray, les fichiers AVCHD ou mpeg-4. Le caractère "universel" promis par Cyberlink n'est pas un vain mot. Pour s'en convaincre, nous avons soumis PowerDVD à toutes sortes d'extensions parmi les plus utiles aux faiseurs d'images : AVCHD (m2TS), mpeg-4 AVC (de type Sanyo), MOD (de JVC), TOD (JVC), HDV, mpeg-2, etc. Résultat : un sans faute sur tous ces formats et une qualité de lecture exempte de saccades lorsque le PC a bien sûr les capacités requises et s'avère doté d'une mémoire suffisante (8 Go de Ram dans notre cas).


PowerDVD 10
Des trois onglets, le vidéaste actif utilisera très souvent l'onglet Vidéo qui lui permet d'afficher et de visualiser n'importe quel fichier présent sur son ordinateur. La logique est celle d'un logiciel de montage classique avec d'une part les sources à gauche, les fichiers au centre précédés du très précieux "Remonter d'un niveau" qui permet de se repérer facilement.
PowerDVD 10

On peut transférer directement un fichier sur YouTube (à condition d'y avoir un compte), dommage que Dailymotion ou Vimeo ne soient pas au programme.


Autre possibilité, si besoin, il est possible de se constituer des listes de lecture pour regrouper des fichiers, et d'exporter la liste constituée pour la sauvegarder.


PowerDVD 10

On apprécie l'affichage en mode "Vignette" qui permet de visualiser les premières images de chaque fichier. PowerDVD affiche tout, rien ne lui résiste. Un double clic et on lit la vignette en mode Plein écran apr exemple. Un regret : on ne peut pas lire plusieurs fichiers consécutivement, la logique est celle d'une lecture fichier par fichier.


En connectant directement un camescope, on peut détourner l'usage originel de PowerDVD et lui demander de lire les fichiers du camescope pour une simple visualisation de ce qu'on a filmé. Le lecteur s'exécute sans rechigner. Il affiche les vignettes avec une relative célérité et conserve les vignettes en mémoire cache, leur affichage est donc bien plus rapide la seconde fois. En revanche, PowerDVD n'est pas destiné à sélectionner tel ou tel fichier et ne se transforme pas en module d'import bien entendu.


PowerDVD 10   PowerDVD 10

La lecture de DVD blu-Ray du commerce est ce qui est mis en avant par le fabricant. Il est vrai que tous les types de disques sont lus : BD-R ou BD-RE ainsi que les bonus de DVD téléchargeables (BD Live). Même le vidéaste qui produit ses propres petites productions familiales, sera tout aussi intéressé de savoir que ses propres DVD réalisés en AVCHD (dont la structure est proche de celle du Blu-ray) sont lisibles sans difficulté. Il peut même enregistrer en AVCHD sur un simple DVD.


La fluidité est aussi de mise avec avec optimisation pour les technologies les plus connues telles que CPU/GPU d‟Intel, AMD, et NVIDIA. Autrement dit, PowerDVD ajuste la puissance de votre matériel graphique en fonction de la gourmandise des ressources demandées (cas du P in P par exemple).


Dès l'introduction d'un disque enregistré en AVCHD ou d'un Blu-ray, "BD" s'affiche à la place de "Film". A noter un détail qui ne trompe pas : le lecteur est rapide, voire très rapide à lancer son application. A l'introduction du DVD, le film parvient au Menu au bout d'une quinzaine de secondes environ, c'est assez peu.


PowerDVD 10


En mode plein écran ou pas, on dispose d'une interface bien agréable avec des chapitres que l'on peut visualiser selon la technologie Cover flow qui n'est pas sans rappeler celle d'Apple. On peut ainsi reprendre un film ou le redémarrer ou accéder aux chapitres.


Nous avons créé un DVD "maison" dont les chapitres sont apparus selon cette même technologie Cover Flow. Agréable...


PowerDVD 10

Le mode cinéma de PowerDVD 10 sert à regarder des films DVD et Blu-ray, à une certaine distance, sur des grands écrans (téléviseurs). Le mode cinéma permet de lire des Disques Blu-ray avec Windows Media Center. Il vous suffit de cliquer sur l'icône adéquate, pour passer du mode classique au mode Cinéma.


Si besoin, vous pouvez modifier la luminosité, le contraste, la saturation ou les couleurs au sein des Propriétés avancées du soft.


PowerDVD 10

Plusieurs points sont agréables : d'abord la capacité de redimensionner la fenêtre de visualisation comme cela vous plait, même s'il semble exclu de faire correspondre automatiquement la taille de la fenêtre avec la résolution d'origine. Autrement dit, on peut se retrouver avec une fenêtre plus grande que la résolution pour laquelle la vidéo est prévue. L'inconvénient disparaît si votre image - cas de plus en plus fréquent aujourd'hui - est en Full HD. En effet, dans ce cas, il suffit d'appeler le mode Plein écran qui affiche votre image Full HD (si votre écran est conforme à cette résolution bien entendu).


Précieuse également, la faculté de voir les infos constitutives du clip : nous, ce qu'on aime bien est de pouvoir visualiser le débit vidéo ou encore la norme d'enregistrement audio.


PowerDVD 10
Le menu contextuel permet de lire les séquences d'un DVD jusqu'à x32 en avant ou arrière.

PowerDVD 10


En revanche, l'upscaling, c'est-à-dire la capacité de lire une vidéo SD en 720x576 pixels dans une résolution d'image 3 à 5 fois supérieure (HD Ready ou Full HD), nous laisse toujours un peu sur notre faim, quel que soit le système adopté. Pour simplifier, celui proposé par PowerDVD combine une augmentation du piqué (TrueTheater HD), une amélioration du débit du DVD de 48 à 60 /images/seconde (TrueTheater Motion) améliorant la fluidité, enfin une amélioration du contraste (TrueTheater Lighting).
PowerDVD 10

Pour effectuer les réglages de la fonction TrueTheater Technology, on dispose d'une possibilité d'affichage en "split screen", permettant de comparer en temps réel la version originale et celle en cours de modification.



(Cyberlink PowerDVD 10)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !

Donner un avis

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu d'un nouvel avis
Votre avis (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon avis