Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Bien connaître les connectiques en vidéo

mini-HDMI, USB 3.0, USB-C, Thunderbolt, SDI

 

30 juin 2005 par Thierry Philippon - Mis à jour le 06 mars 2019

 

BMPCC 4K

Les connectiques vidéo ont énormément évolué tant sur les caméras que sur les APN, les ordinateurs, les smartphones, les TV et tous les types d'enregistreurs ! Les connectiques vidéo sont multiples mais relativement standardisées aujourd'hui en grand-public comme en pro. Elles ont par ailleurs évolué en parallèle de l'amplification des systèmes de liaison Wi-Fi.


Voici un tour d'horizon des principales connectiques vidéo physiques que l'on peut rencontrer actuellement et de leur usage.



> LIRE LA SUITE : Connecteur HDMI et mini-HDMI

Connecteur HDMI et mini-HDMI

HDMI

La prise HDMI - acronyme de High Definition Multimedia Interface - aura déjà 20 ans en 2022 ! Elle n'a jamais cessé d'évoluer, depuis sa création. N'impliquant qu'un unique câble, le HDMI épouse la philosophie des anciennes prises Péritels des téléviseurs et magnétoscopes que les jeunes générations n'auront absolument pas connue.


La HDMI est une interface numérique pour la vidéo et l'audio sur 8 canaux. Elle permet aussi de protéger les contenus et de s'adapter aux formats d'image qu'elle véhicule. La prise HDMI existe seulement sous deux formes : HDMI et mini-HDMI.


La sortie HDMI est présente sur un grand nombre de caméras et d'appareils photo où l'on rencontre plus fréquemment la prise mini-HDMI en raison de la compacité des appareils. Le câble correspondant n'est quasiment jamais fourni, ce qui fait parfois râler l'utilisateur !


VXF1 HDMI

Les connecteurs HDMI ne sont pas tous identiques. Il en existe de différents types. Le plus connu, le type-A, équipe de nombreux téléviseurs. Le type-C est la version mini du type-A, c'est cette prise qui équipe beaucoup d'appareils photo et de caméras. Enfin le type-D (correspondant à la norme HDMI 1.4) est encore plus petit pour pouvoir se loger sur des tablettes ou des smartphones.


Il existe aussi différentes certifications en raison de l'évolution de cette prise. La HDMI de base a ainsi évolué vers la HDMI 1.4 (2009) et la 2.0 (2013). La HDMI 1.4 a permis la transmission des signaux 4K et UHD tandis que la 2.0 a autorisé l'augmentation du débit du signal vidéo de 3,4 Gbit/s à 6 Gbit/s.


La HDMI 2.1 est la dernière norme HDMI à ce jour. Apparue en 2017, elle offre une augmentation de la bande passante à 48 Gbits/s pour permettre de diffuser de la 4K à 120 Hz ou de la 8K à 60 Hz ! De quoi voir venir...


câble 20 mètres câbles HDMI plaqués or

Les câbles HDMI peuvent être de longueur différente : 1 mètre, 1,50 mètre, 2 mètres, 10 mètres, 15 mètres… La longueur des câbles peut interférer sur la qualité du signal, du moins au-delà de 5 à 10 mètres. Si vous constatez une perte de qualité, tentez de trouver un coupleur / répéteur HDMI qui a pour mission d'amplifier le signal HDTV / HDCP (HDCP = verrouillage anti-copie). Certains modèles annoncent qu'ils permettent de prolonger le signal jusqu`à 30 mètres. Il est conseillé de placer l'amplificateur à proximité de l'appareil de sortie pour obtenir de meilleurs résultats.


Il existe aussi des câbles plaqué or (ici à droite) qui résistent mieux si vous êtes testeur (!) et que vous retirez les prises tous les jours du téléviseur ou de multiples autres appareils. A défaut, le plaqué or est un luxe (coûteux) dont vous pouvez vous passer, sachant que le signal d'un câble HDMI transite autant à son aise dans un câble standard que dans un câble plaqué or.


câble DVI-mini-HDMI

HDMI trois-en-un


On trouve aussi des câbles DVI-HDMI (ici à gauche) et des modèles qui permettent de connecter plusieurs sources HDMI sur un téléviseur qui ne disposerait que d'un unique connecteur HDMI.



(Bien connaître les connectiques en vidéo)

USB 2, USB 3, USB-C

GH5 connectique
La quasi-totalité des modèles intègrent un connecteur USB 2.0 ou (encore trop rarement) USB 3.0 / 3.1. Le connecteur bien connu sert entre autres à transférer vos vidéos et photos, stockées sur carte mémoire, vers un ordinateur. L'USB est principalement exploitable en sortie de signal d'une caméra, beaucoup plus rarement en entrée.

Il existe plusieurs normes : USB 1.1, USB 2 et USB 3.


L’USB 2.0 bénéficie d'une vitesse de transfert théorique un peu "lente" de 480 Mbp/s, mais toutefois sans commune mesure avec l'ancienne USB 1.1 qui plafonnait entre 1,5 et 12 Mbp/s ! Si le port USB de votre PC ou Mac est seulement en USB 1.1, c'est qu'il est très très vieux !


ports USB
Les connecteurs USB 1.1 ont introduit une distinction entre le type-A (situé sur l'hôte) et le type-B (situé sur le périphérique), distinction qui a perdurer avec l'USB 2. Par ailleurs, avec la diversifiscation des produits et leur miniaturisation, l'USB s'est vue déclinée sous 3 formes : Standard, Mini et Micro. Les types A et B en Standard sont devenues des Mini-A / Mini-B (avec une variante la Mini-AB) et Micro-A / Micro-B (avec une variante la Micro-AB). Le Mini n'a plus court depuis l'USB 2.0.
superspeed

Après l'USB 2, l'USB 3.0 (SuperSpeed vidéo) est logiquement apparu dès 2010 sur certains périphériques. A présent largement répandu sur les ordinateurs notamment, l'USB 3.0 offre un débit jusqu'à 10 fois supérieur à l'USB 2.0, soit 4,8 Gigabits/s, grâce à la fibre optique, venu prêter main forte au cuivre, par ailleurs décrié pour son ancienneté.


USB 3.1

L'USB 3 a évolué avec la version 3.1 offrant cette fois un transfert de données à 10 Gbit/s. Mais attention, on recense 2 types d'USB 3 : d'abord la norme 3.1 Gen 1 qui correspond en fait à du 3.0 et la norme 3.1 Gen 2 (ci-dessus). Seule cette dernière garantit un vrai transfert de données à 10 Gbit/s. Des fabricants (on a les noms !) déclarent qu'ils ont du 3.1 en précisant trop discrètement "Gen 1", ce qui correspond à du 3.0 et entourloupe le consommateur qui croit avoir affaire à du 10 Gbit/s.


Comme rien n'est simple en informatique, on recense à présent l'USB 3.2, présenté au MWC 2019, qui scinde les débits selon 3 normes (Gen 1, Gen 2, Gen 2x2), créant encore plus de confusion puisque selon la norme, on obtiendra du 5 Gbit/s, 10 Gbit/s, ou 20 Gbit/s. Soit pour les deux premiers, moins bien ou égal à l'USB 3.1 Gen 2 ! Seul l'USB 3.2 Gen 2x2, fait vraiment mieux. Si vous avez suivi, cette nouvelle classification est donc particulièrement stupide...


Enfin, en 2019 devrait voir le jour l'USB4 (*) avec une vitesse doublée à 40 Gbit/s et du flux multiple, basé sur le principe du Thunderbolt 3. En effet, ce dernier a une licence ouverte par Intel, ce qui permet à tout fabricant de s'emparer du code.


La compatibilité sera rétroactive avec l'USB 3.2, l'USB 2.0 et même le Thunderbolt 3.


(*) annoncé en mars 2019 par l'USB Promoter Group


USB type-C

Dans l'intervalle de temps qui a séparé l'USB2 de l'USB3, est apparu le connecteur Type-C (ou USB-C), c'est un format de connecteur USB physique lancé fin 2014 et qui a la propriété très pratique de pouvoir s'introduire dans un sens comme dans l'autre. Il est de forme arrondie et le connecteur a la réputation d'être plus résistant que les connecteurs Micro-B. L'USB type-C devrait remplacer à terme tous les connecteurs USB actuels ou anciens, c'est à dire les USB-A, USB-B et Micro-B.



(Bien connaître les connectiques en vidéo)

Connecteur Thunderbolt

USB Thunderbolt

Apparu en 2011, le Thunderbolt existe mais peine à s'imposer. L'universalité du Thunderbolt est pourtant assez importante, comme l'est l'USB, puisqu'on peut y connecter presque tout ce qui se branche à un ordinateur : écran, carte graphique externe, disques en RAID, etc.


C'est surtout Apple qui a popularisé ce format, équipant ses MacBook Pro du Thunderbolt 2 puis 3. Mais grâce aux fruits d'une collaboration avec Intel (qui en détient la licence), des fabricants sous Windows l'ont aussi adopté. Parmi eux, et non des moindres, Asus, Lenovo, HP ou Dell.


Le Thunderbolt n'a pas à rougir de ses caractéristiques techniques : avec une vitesse de base à 10 Gbit/s et des contrôleurs capables d'assumer ce débit, le Thunderbolt est donc une concurrente sérieuse sur le papier ! Car par rapport à l'USB 3.1 (ou 3.2 2x2), on parle là d'un connecteur qui multiplie le débit par 10 (pour le Gen1 = Thunderbolt 1), ou par 20 pour le Gen 2 (= Thunderbolt 2).


Avec son connecteur qui est celui du mini DisplayPort, le Thunderbolt autorise par ailleurs le chaînage sans perte de plusieurs disques entre eux par exemple, ce qui rappelle le principe des prises Firewire d'autrefois.


g-drive

Cependant, par rapport à l'USB, le Thunderbolt est plus coûteux et n'équipe donc pas les produits trop grands-publics qui se battent sur les prix. Ainsi, pour trouver un disque avec prise Thunderbolt, il faut généralement payer un supplément. Par ailleurs, à de très rares exceptions près, le Thunderbolt n'a pas été implémenté sur les caméras ou les appareils photo.


L'avenir professionnel du Thunderbolt va se concrétiser avec le Thunderbolt 3 qui atteindra 40 Gbit/s en USB-C, sachant même que le connecteur est capable d'accepter du 100 Gbits/s en passant du fil en cuivre vers la fibre optique, ce qui permet par ailleurs d'allonger les câbles, sans perte.



(Bien connaître les connectiques en vidéo)

Connecteur SDI et composantes

SDI

C'est l'un des connecteurs les plus connus en pro. Acronyme de Serial Digital Interface, cette interface numérique est un très ancien (1989 !) protocole de transport et de diffusion du signal, bien qu'il équipe encore toujours les caméras professionnelles actuelles. L'immense avantage du connecteur SDI est que les données vidéo qu'il transmet ou qu'il diffuse ne sont pas compressées, préservant totalement le signal, et que le sous-échantillonnage est de type 4:2:2 sur 8, 10 ou 12 bits.


Son ancienneté a pour conséquence que le connecteur a dû s'adapter et évoluer : plusieurs normes se sont succédé : SD-SDI (270 Mb/s), puis HD-SDI (1,485 Gbit/s), 3G-SDI (2,970 Gbit/s), et UHD-SDI afin de pouvoir s'adapter aux débits plus importants de la vidéo : HDTV, UHD et cinéma numérique (2K, 4K, 8K).


composantes
En pro, on rencontre ausis du signal Commposantes qui sort dans ce cas par 3 câbles distincts vert-bleu-rouge.


(Bien connaître les connectiques en vidéo)

Prise FireWire, prise audio-vidéo

prise DV   connectique prise FireWire

La prise FireWire (dite "DV" ou IEEE1394) est désormais une ancienne prise qui n'est plus en vigeur depuis plusieurs années. Elle comportait 4 ou 6 broches (ce dernier permettant une alimentation). Son évolution vers la FireWire 800 (avec 9 broches) offrait un meilleur débit dans ce dernier cas.


En FireWire, le flux vidéo était considéré comme particulièrement stable, limitant ainsi les ruptures momentanées de flux qui pouvaient se traduire par des saccades à l'image ou des "mosaïques".


La prise FireWire était la connectique principale des camescopes mini-DV et HDV. Le plus souvent, elle délivrait le signal audio-vidéo en sortie. Mais vous pouviez rencontrer aussi des FireWire à la fois DV Out et In en professionnel et sur quelques modèles DV/HDV anciens grands-publics. L'entrée pouvait s'avérer précieuse car elle vous permettait d'exporter le montage depuis votre PC sur bande DV.


Une particularité enfin : un camescope DV et analogique "In" pouvait permettre l'entrée d'un signal analogique et simultanément la sortie de ce même signal, vers la prise DV numérique. Cette disposition permettait par exemple de convertir directement un signal analogique (VHS, 8mm...) en numérique pour l'acheminer vers un ordinateur, sans nécessiter de recopier d'abord le signal sur le camescope. Résultat : un gain de temps considérable et une vraie souplesse d'utilisation.


connectique câble s-vidé

Certaines anciennes caméras disposent aussi d'une prise multi-conducteur. Il s'agit d'une prise mini-jack (jaune ou noir, c'est selon) ou multibroche, pour l'audio/vidéo composite ou le signal composantes. Cette prise permet de relier un camescope à une TV ou à tout autre appareil.



(Bien connaître les connectiques en vidéo)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Soutenez notre indépendance, bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les 5 avis d'internautes et donner le vôtre