Magazinevideo > Actus > Actus multimédia

Dossier sur le cinéma et le totalitarisme tech

07 janvier 2019 par T. Philippon


Je chronique avec un peu de décalage ce n°750 (*) de décembre 2018 des Cahiers du Cinéma, consacré au monde (audiovisuel) dans lequel nous entrons, composé de Youtube, Netflix, ou Amazon. Le dossier de ce magazine comporte un sous-titre de rubrique qui annonce la couleur : "Totalitarisme tech". 
 
Ce totalitarisme tech est très bien analysé par Stéphane Delorme dans son long réquisitoire d'introduction : comment Netflix ou Facebook façonnent notre dépendance au smartphone, notre attente de récompenses (les Like), à des choix finalement réduits, et à l'assistance permanente dans laquelle nous sommes entraînés. Surtout, les Cahiers s'insurgent contre ces films qui ne sont diffusés désormais que sur Netflix. C'est le cas de dernier film d'Alfonso Cuaron, Roma qui a pourtant obtenu un Lion d'or au festival de Venise. En dehors de Netflix, point de salut, alors que Netflix n'est que diffuseur, pas même producteur ! Bref, effectivement, dans quel monde entrons-nous... ?
 
Peut-être dans celui des séries. Mais si vous aimez les séries, ou encore mieux - si vous les détestez - l'article intitulé "L'Académie des Séries" vous comblera. Jean-Sébastien Chauvin y décortique les travers des séries (hormis quelques perles comme Mindhunter) et selon lui, leurs insuffisances chroniques, leur plaisir de délayer sans justification.
 
On étudiera avec attention également un article très cérébral (très "Cahiers") sur le phénomène du binge-watching et le rapport au temps, cette tendance à consommer des séries de façon continue à la manière d'un Marathon...
 
En parallèle de cette idée, Jean-Philippe Tessé aborde la question récurrente de l'utilisation des algorithmes et du deep learning (l'auto-apprentissage des machines). Un autre article passionnant sur 3 pages.
 
Et comme en écho, le dossier se poursuit par l'analyse instructive sur l'Eye tracking, une technologie, qui comme son nom le suggère, permet de déterminer où se porte le regard d'un être humain, étude qui devient intéressante lorsqu'elle s'attache à mesurer le regard du joueur de jeu vidéo par exemple. Un jour, sans doute pas si lointain, on peut imaginer que ce même regard influe sur le cours du jeu.
 
Dans ce dossier, vous trouverez également une analyse documentée sur la course au streaming, la VOD Cinéphile et le standard VR (Réalité virtuelle).
 
 
Mais l'un des articles les plus instructifs - aussi effrayant que violemment critique - est une analyse du succès de Netflix qui cumule 3,5 millions d'abonnés rien qu'au pays des gilets jaunes. Un réseau de séries et de films à la demande qui profite - comme le décrit Stéphane Delorme un brin révolté - d'un onglet dédié sur le site Allociné à côté de l'onglet VOD, DVD, comme si, à côté de l'onglet Cinéma, on plaçait un onglet Disney ? Un réseau qui vous propose des films non pas à partir d'une vignette montrant l'affiche de celui-ci (comme sur iTunes) mais à partir d'une vignette personnalisée réalisée à partir d'un algorithme intrusif qui a détecté vos goûts. Et beaucoup de séries insipides vous habituent à regarder Netflix plutôt que de regarder des séries... L'auteur a la dent dure mais que ça fait du bien !
 
Ce dossier décidément indigné des Cahiers conclue son propos sur une enquête portant sur l'audiovisuel français, considéré au pied du mur. En effet, l'industrie audiovisuelle française n'a pas trop su anticiper le développement de la SVOD qui est pilotée désormais par les grands réseaux américains. A lire également donc.
 
**********
 
Totalitarisme tech : changer l'humain - l'ordre algorithmique - le eye tracking
Pratiques : L'expérience Netflix - le Binge watching - l'académie des séries
Enquête : économie du cinéma - course au streaming - VOD cinéphile - la VR
 
(*) Ce numéro est à se procurer directement sur le site de la revue (rubrique Anciens numéros) si cette chronique vous a interpellé. 

 

 

Je publie mon commentaire

Mon pseudo
Mon email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu d'un nouvel avis
Mon commentaire (1000 caractères maxi)
Je valide

vos commentaires !