Magazinevideo > Caméras & Photo > Tests de caméras et drones > Tests de smartphones

Test Fairphone 2

le smartphone au prix juste

06 octobre 2016 par Thierry Philippon

Tous les tests / articles sont disponibles en pdf et sans pub avec l'abonnement Premium

fairphone 2

Une fois n’est pas coutume, nous avons pris en main un smartphone particulier, moins pour tester ses capacités en téléphonie, que pour évoquer son concept, étudier si sa technologie tient la route et voir, accessoirement, si ses capacités photo et vidéo (modestes) peuvent dépanner. Entendons-nous bien, il ne s'agit pas de remplacer votre appareil photo, et encore moins votre caméra haut de gamme ! :)


Le smartphone que j'ai choisi, le Fairphone 2, fait partie des moins connus du grand-public. Il est développé par une entreprise qui n'est ni chinoise, ni coréenne, ou américaine, mais néerlandaise ! « Fair » signifie « juste », « équitable » car il s’agit d’un smartphone imaginé avec l’idée qu’on peut concevoir un produit moins polluant, plus durable pour le consommateur et plus respectueux de l’éthique du marché du travail. J'ajouterais "moins hypocrite" car nous utilisons tous des smartphones en sachant de plus en plus qu'ils sont un cauchemar écologique. L'action de Fairphone a d’ailleurs été reconnue lors de la COP21, au cours de laquelle l'entreprise a reçu le prix Momentum for Change de l’ONU 2015.


Pour bien comprendre en quoi ce smartphone tente d'être éthique, et si le terme n'est pas usurpé, il suffit de se pencher sur les conditions parfois opaques dans lesquelles un smartphone est fabriqué, et les réponses concrètes qu'apporte la société Fairphone.

1) L'extraction minière : les minerais comme l’étain, le tantale, le cobalt, l'or ou le tungstène sont indispensables à la fabrication des smartphones, comme environ la quarantaine (!) de minerais dont ont besoin les circuits imprimés, le vibreur ou la batterie du smartphone pour fonctionner ! Problème, ces minerais sont souvent extraits dans des zones de conflit ou désastreuses pour l'environnement (Indonésie). Fairphone ne peut pas se passer de ce "carburant", mais l’entreprise s’efforce de trouver des mines dans des zones non-militarisées, et négocie avec des acteurs les plus « transparents » possibles en RDC (qui détient 80% des ressources en tantale), au Rwanda et au Pérou. L’objectif affiché par Fairphone est de préserver l'économie des pays miniers en se concentrant sur 4 minerais principaux (l’étain, le tungstène, le tantale et l’or), et de protéger les ouvriers.


La firme néerlandaise surfe sur une vague porteuse : ainsi selon un sondage commandé par Amnesty International en octobre 2015, 87% des français déclarent ne pas faire confiance aux fabricants pour communiquer de manière transparente sur ces informations. Plus intéressant : 66% affirment que disposer des informations sur les conséquences et les conditions d’extraction des minerais, pourrait influencer leur choix au moment de l’achat d’un smartphone. On est aux antipodes de la caricature outrancière qu'un "journaliste" d'un très grand site français informatique a osé faire de l'acheteur du Fairphone1 traité avec dédain de "hippie altermondialiste" dès la première phrase de présentation du Fairphone 2.


2) La fabrication : comme n’importe quel autre marque, Fairphone assemble en Chine. Mais elle ne traite qu’avec des usines d'assemblage respectant les droits du travailleur. Elle a choisi l’usine Hi-P de Suzhou (non loin de Shangai) qui s’est engagée à ne pas faire travailler les enfants, à respecter les cadences de travail et à rétribuer ses travailleurs de façon plus juste, avec la mise en place d'un fonds social. Des avancées qui peuvent paraître difficiles à contrôler mais le simple fait de conclure des partenariats sur ces bases semblent déjà bien loin des pratiques des autres grandes marques, régulièrement épinglées par Greenpeace, quoi qu'en disent les responsables com' de ces sociétés.


fairphone

3) Le design : Le Fairphone 2 (sorti en juin 2015) est le premier smartphone modulaire au monde. Il est très facile à démonter et donc à réparer, luttant ainsi contre le renouvellement fréquent des modèles et l'obsolescence programmée. Pour rappel, un smartphone est changé environ tous les 20 mois, rythme encore plus rapide auprès des plus jeunes acheteurs.


En clair, vous pouvez remplacer les composants s’ils sont défectueux, mais aussi bénéficier des améliorations lorsqu’un module plus performant sera proposé par Fairphone. Remplacer le capteur photo du Fairphone ou adopter une coque intelligente, sans changer de smartphone, est ainsi envisageable si Fairphone conçoit un nouveau capteur plus performant. Ce concept est d’autant plus intéressant que Google vient d’abandonner début septembre 2016 le projet ARA de smartphone modulaire sur lequel il travaillait depuis 3 ans. Le champ est donc vraiment ouvert pour l'entreprise néerlandaise Fairphone.


4) Le cycle de vie des appareils : Fairphone et ses partenaires sociaux ont mis en place des programmes de récupération et de recyclage des déchets électroniques, notamment au Ghana. D’ailleurs, l’un des objectifs de Fairphone est d’éduquer les consommateurs au respect et à l'entretien de leurs appareils pour les conserver plus longtemps et d’influencer les acteurs de ce marché en démontrant qu'une industrie éthique est possible.


Si vous voulez en savoir plus sur les actions de Fairphone sur le terrain, plusieurs de leurs actions sont filmées par leur équipe interne : https://vimeo.com/fairphone


D’après le compteur de Fairphone, chiffre crédible quoique difficilement vérifiable, autour de 120.000 appareils auraient été vendus (60.000 avec le Fairphone 1, autant avec le Fairphone 2). Transparente, l'entreprise détaille ses coûts et ses gains qui dégagerait une marge de 9 euros par Fairphone vendu sur la base de 140.000 pièces / an. Le Fairphone est commercialisé directement par l'entreprise sur son site officiel. Vous ne le trouverez ni sur Amazon ni à la FNAC ou chez Darty, même si certains distributeurs triés sur le volet le proposent également (pas en France) !


En matière de tests, on comprend bien que ce smartphone ne peut pas se baser complètement sur les mêmes critères d’évaluation qu’un smartphone classique. Du reste, le Fairphone 2 ne prétend pas aux mêmes qualités que tout autre smartphone. Son prix en revanche se situe plutôt dans la tranche supérieure à 525 euros, sans aucun accessoire fourni, pas même le cordon d’alimentation micro-USB-USB. Pour l'anecdote, nous avons dû acheter ce câble qui ne « traînait pas dans un tiroir », quoi qu’en dise Fairphone !


Cette absence de fourniture du cordon s’inscrit toutefois dans la logique de Fairphone : ne pas polluer inutilement la planète avec la fabrication d’accessoires redondants. N'acheter qu'en cas de besoin indispensable. C'est ce que j'ai fait. Passons au test.



> LIRE LA SUITE : Le test du Fairphone 2

Le test du Fairphone 2

Fairphone 2

Le Fairphone est apparu en 2013, et décline sa 2e version depuis 2015, cette dernière est bien améliorée par rapport à la première. Plus grand que son prédécesseur, le Fairphone 2 propose désormais un écran 5 pouces (12,7 cm) de 446 ppp avec dalle IPS Full HD et verre Gorilla Glass 3 annoncé comme ultra-résistant. Certes, la lisibilité de l’écran est quasi nulle en plein soleil mais le Fairphone n’est pas seul dans ce cas, même un iPhone dernier cri lutte en plein soleil. Cependant, la luminosité maximum du Fairphone est bonne tout comme son contraste. On voit parfaitement bien de côté quand les conditions sont favorables et la lecture est très plaisante en raison de la taille de l’écran relativement grande pour un smartphone.


Côté design, reconnaissons que l'allure du Fairphone est quelconque, voire un peu rebutante, avec des coins carrés, une certaine épaisseur (1,1 cm contre 0,76 cm pour un iPhone 6S par exemple) et même un peu d’embonpoint, toutefois modéré (148 g nu, 168 grammes avec coque). Mais vous achetez un smartphone pour qu’il soit utile, ou pour montrer à la cantonade que vous avez le goût du design ? Dans le second cas, effectivement il vaut mieux vous acheter un iPhone ou un Nexus. Notez que malgré sa taille volumineuse et son épaisseur, le Fairphone 2 s’adapte à l’Osmo de DJI.


Côté ergonomie, j’ai trouvé la touche de mise sous tension et de haut-parleur bien trop fines. En revanche j'ai été séduit par la touche raccourci d’accès à la fonction Photo (ou Vidéo) située sur le bord droit inférieur.


Niveau performances, le Fairphone 2 revendique une puce mobile quadricoeur Snapdragon 801 de Qualcomm, avec une mémoire vive de 2 Go. C'est un choix technique considéré comme bon par les experts informatiques et qui fait ses preuves à l'usage sur le Fairphone2. Cependant, d’après l’opinion de certains sites spécialisés, ce processeur de 2,26 GHz, habituellement correct, « ramerait » énormément avec les jeux 3D et chaufferait.


Le Fairphone 2 dispose d’un double emplacement pour carte SIM (ce qui permet d'avoir deux abonnements, par exempl un pro, un privé et même chez 2 opérateurs différents), il est compatible 3G / 4G (débit maximal jusqu'à 150 Mbps), WiFi et Bluetooth. La capacité de stockage de 32 Go n'est pas exceptionnelle mais suffit pour un usage courant : si besoin, on peut l'étendre via l'ajout d'une carte microSD.


Le système d’exploitation est celui qui domine le marché (malgré la domination médiatique d’Apple) à hauteur de 80%, à savoir Android (5.1). Il serait toutefois question pour Fairphone de s'ouvrir à des logiciels libres type Ubuntu. Fairphone s'attache surtout à maintenir les mises à jour du système d'exploitation afin de limiter l'obsolescence du produit. Le Fairphone 2 est prévu pour durer entre 3 et 5 ans. Bien sûr, on pourrait espérer mieux : une machine à laver dure bien 10 ans en moyenne, et les satellites, bien plus !


La connectivité Bluetooth 4.0 est assurée tout comme l'accroche GPS. En revanche, le NFC n'est pas au programme, cette transmission "en champ proche" est toutefois surtout utile pur les micro-paiements. Elle n'empêche pas le Fairphone de dialoguer en Wi-Fi avec les applications, quelles qu'elles soient.


fairphone é fairphone 2

La navigation est à la fois classique et agréable, voire amusante ou instructive. On retrouve donc la suite applicative Android (Gmail, YouTube, GDrive, Hangouts...) et le téléchargement des applications depuis Google Play. On recense aussi quelques petits "plus" : ainsi en tapant plusieurs fois sur l’horloge d'accueil, on peut connaître le temps d’utilisation global du Fairphone depuis le premier allumage, le temps de tranquillité durant lequel vous ne l'avez pas allumé (!), ou encore la durée restante de l’autonomie (information utile mais approximative).


On lance le lanceur rapide d'applications en glissant un doigt depuis l'un des bords de l'écran vers le centre. On prend vite le coup de main. Les applis récemment ouvertes ou le plus souvent utilisées sont regroupées. C'est assez pratique.


Fairphone 2

Côté photo, le Fairphone produit des vues fixes de 8 Mpx à partir d’un capteur CMOS (un Ominivision OV8865) de 1/3,2 pouce doté d’une ouverture à f/2,2. Le déclencheur photo est dédoublé : soit on appuie sur le symbole photo situé sur l’écran, soit on peut déclencher par le bouton droit inférieur qui fait aussi office d’accès au mode Photo. C’est assez bien pensé.


Les photos prises par la caméra arrière ne sont pas d’une qualité exceptionnelle - les capteurs de smartphones situés dans cette gamme de prix développent parfois un 8 Mp à l'avant (pour selfie) - mais les vues sont parfaitement exploitables pour un utilisateur ayant des besoins modestes, surtout de jour. On pourra gager qu’un visiteur de magazinevideo aura déjà son appareil photo et n’utilisera les facultés photo de son smartphone que comme appareil de complément, la moindre qualité n’est donc pas rédhibitoire.


Les vues peuvent être prises en 4:3 ou 16:9 uniquement, en 8 Mp ou 6 Mp entre autres. Des réglages basiques peuvent être effectués à la prise de vues tels que la luminosité, l’affichage d’une grille, le mode HDR, le retardateur en 3 ou 10 secondes et l’inévitable bascule en mode autoportrait (selfie) grâce à la caméra frontale. Depuis cette dernière, la résolution est moindre avec du 4:3 en 1,9 Mp ou du 16:9 en 0,9 Mp.


Notez que le mode HDR est intéressant car il délivre une plus grande plage dynamique, mais il contraste moins votre image, c'est donc un choix éminemment personnel.


Les autres modes effets photo disponibles sont sont ceux d’Android stock, à savoir l'effet Panorama, la Photo Sphère, l’Effet Focus et... le mode vidéo.


corrections
recadrage
importer
Une fois capturée, la photo peut bénéficier de retouches avant d’être partagée ou stockée dans la mémoire du Fairphone ou sur Google Drive (entre autres). On trouve ainsi l’ajustement auto, la luminosité, la couleur, le pop et le vignettage (création d’une vignette esthétique). Un certain nombre de filtres à effet peuvent être ajoutés en surimpression sur la photo. On peut aussi recadrer la vue dans un autre format (3:2, 16:9 ou 4:3) et même orienter la vue entre -75° et +75°.
fairphone 2

Côté vidéo, les facultés sont restreintes mais a priori suffisantes : en soi vous disposez de 3 résolutions pour la caméra arrière (1080p, 720p ou SD 480p) et 3 également pour la caméra frontale (HD720p, SD 480p ou la modeste résolution CIF en 352 x 288 pixels). Les paramètres comprennent une exposition manuelle. Les enregistrements vidéo peuvent s’effectuer bien évidemment en vertical ou en horizontal.


La lecture vidéo est tout à fait plaisante sur l'écran qui bénéficie d'un bon contraste et d'une bonne lisibilité de côté, qu'il s'agisse de vos propres images ou d'images choisies sur le Web. Le haut-parleur a souvent besoin d'être poussé mais même à fond, il ne sature pas. Notez la faculté d'effectuer une capture d'écran en combinant la touche haut-parleur (vers le bas) et la touche Marche / Arrêt.


En revanche, aucun stabilisateur ne vient compenser l'instabilité de l'image, particulièrement frappante, il est vrai que c'est assez rare sur les smartphones. Au moins vous ne subirez pas de « Jello Effect ». On sait que le stabilisateur est un facteur accru de consommation, et peut être un surcoût pour un smartphone déjà relativement onéreux. L’autofocus apporte une fonctionnalité utile : sur le Fairphone, l’AF fait son travail mais est relativement brutal, provoquant une subite mise au point en cours de prise de vues, selon les circonstances. Une fois fixée toutefois, la mise au point ne bouge plus trop.


La sensibilité est évidemment mauvaise mais vous pouvez activer la lampe-flash. Elle est très éblouissante mais paradoxalement, peu puissante et pas du tout homogène. A considérer comme un dépannage pour sortir un sujet de la pénombre totale. Dans ce cas, c’est efficace.


Pas de prise Micro, seule la prise casque (et le haut-parleur) est présente.


 


stockage

Vos vidéos peuvent être stockées dans la mémoire du smartphone, ou sur carte mémoire ou être partagées directement sur un compte (gratuit jusqu’à 15 Go) comme celui de Google Drive. Le débit des vidéos tourne autour de 20 Mbps : ainsi un fichier de 7 secondes pèse environ 20 Mo.


L’autonomie de la batterie de 2420 mAh / 3,8V n’est pas très bonne pour une utilisation polyvalente, et encore moins en utilisation purement vidéo, tous les tests de mes confrères concordent avec les miens sur ce point. On oscille entre 4 et 5 heures seulement quand on sollicite les modes d'utilisation les plus gourmands (consultation de vidéos, jeux...). Mais l'évolutivité du Fairphone devrait fortement laisser espérer une batterie de plus grande capacité. Et rien ne vous empêche de disposer d'une seconde batterie en attendant. Il est aussi possible de faire appel à l'économiseur d'énergie qui désactive le vibreur et limite certaines performances comme la localisation mais vous procure de l'autonomie supplémentaire. On peut même activer cet économiseur au-dessous d'un certain seuil (à 15% ou à 5% de la fin).


fairphone 2

Le Fairphone 2 autorise le remplacement de la plupart de ses composants. Le précédent Fairphone permettait déjà à l'acheteur d'acquérir les pièces du smartphone en les mettant à disposition sur le site fairphone.com. Ici le concept va plus loin en permettant une auto-réparation ouverte au néophyte qui peut vraiment réparer soi-même son smartphone, à la façon d'un jeu de Lego, en achetant la pièce de rechange défectueuse. Ainsi un écran neuf coûte 85€ et s'effectue vraiment en 2 minutes maxi montre en mains, une fois qu'on a pigé le coup pour ouvrir le smartphone. Tentez de réparer vous-même l'écran d'un iPhone, c'est possible mais nettement plus long et plus difficile. Et le coût de la réparation d'un écran tourne autour de 147 à 167 euros, hors dommages supplémentaires éventuels.


Seule la coque du Fairphone 2 est facile à enlever mais parfois moins simple à remettre.


Jusqu’au démontage de l’écran, vos seules mains suffisent. Ensuite un simple tournevis Phillips n°0 fait l’affaire pour les autres modules. Le tarif de la main d'oeuvre est gratuite, puisque c'est la vôtre !


Au total, ce sont 5 éléments du Fairphone qui peuvent être achetés sur le site fairphone.com.


  • l'écran : 85 €
  • le module du haut (prise casque, HP et module de la caméra avant) : 25 €
  • le module du bas (connecteur USB, microphone principal...) : 20 €

     


  • le module central : 314 €. C'est le plus cher mais il y a moins de raison qu'il tombe en panne sauf accident gravissime...
  • la batterie supplémentaire : 20 €.

     


Notez que le port USB et le microphone sont soudés à la carte — mais ce n'est pas forcément une mauvaise chose. En effet, le port USB exige une rigidité particulière que la soudure garantit ainsi.


Enfin une coque souple qui recouvre le Fairphone est quasiment indispensable, sinon les « entrailles » du Fairphone, qui doivent rester accessibles pour démontage, sont "à nu". Une coque noire (encastrée sous le carton) est fournie. Vous trouverez aussi des coques optionnelles de différents coloris sur le site Fairphone (noir mat, noir translucide, transparent, bleu mat). Ajoutez 27€ au coût du Fairphone dans ce cas.


fairphone 2


(Test Fairphone 2)

Mode Photo du Fairphone 2

Fairphone 2
Fairphone 2
Fairphone 2
Fairphone 2
Fairphone 2
Fairphone 2
Fairphone 2
Fairphone 2
Fairphone 2
sans HDR
Fairphone 2
avec HDR
Fairphone 2
"Effet Vignettage"


(Test Fairphone 2)

Conclusion

fairphone 2

Si vous êtes convaincu que les smartphones doivent arrêter de privilégier la technologie et le renouvellement effréné et l'obsolescence programmée, au détriment de l'éthique, le Fairphone 2 est fait pour vous. Vous supporterez très certainement ses défauts concernant l'autonomie, le design "camion", les boutons d'allumage et de haut-parleur un peu durs ou les limitations des fonctions photo / vidéo. Vous accepterez aussi plus facilement de payer ce smartphone un certain prix.


Mais contrairement à ce qu'on pourrait croire de la part d'un smartphone dit "écolo", vous ne ferez pas qu'une bonne action pour la planète. D'abord le Fairphone n'a pas de retard technologique patent : la puce Snapdragon 801 est plutôt très bonne, son écran est grand et bien lisible, et l'interface est plutôt plaisante, bref c'est un modèle milieu de gamme honnête. D'autre part, l'indice de réparabilité du Fairphone 2 est exemplaire (note maximum obtenue sur fixit). Et le smartphone est susceptible d'évoluer, vous permettant d'envisager le rachat d'un seul composant du smartphone sans racheter un nouveau modèle.



(Test Fairphone 2)

Fichiers bruts du Fairphone 2

télécharger

Vous pouvez vous rendre compte de la qualité réelle de certains fichiers bruts du smartphone Fairphone 2 en vous rendant en rubrique Télécharger du Forum.


(Test Fairphone 2)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien
Voir les avis d'internautes et donner le vôtre