Magazinevideo > Caméras & Photo > Tests de caméras et drones > Tests de drones et caméras stabilisées

Test DJI Osmo+

La caméra stabilisée avec zoom 3,5x

30 septembre 2016 par Thierry Philippon

 

Osmo+

L'Osmo+ est une amélioration de l'Osmo de base, fabriqué par DJI, dont il reprend les grandes lignes, et auquel nous avons consacré un test complet.


L'Osmo+ se distingue notamment de l'Osmo classique par l'intégration d'un zoom optique 3,5x (7x numérique) qui faisait défaut au prédécesseur, et par la fourniture d'origine d'un micro FlexiMic, proposé d'origine en option. Il peut aussi réaliser des time-lapses, et même des hyperlapses.


Rappelons que ce système de caméra stabilisée enregistre des vidéos en UltraHD / 4K, FullHD 30 ou 60p, 2,7 K, et 720p. Il repose sur des moteurs Brushless, capables de distinguer les mouvements de l'opérateur ou de les accompagner, permettant ainsi de réaliser des mouvements parfaitement fluides. La caméra offre un angle d'inclinaison de 170° et peut pivoter horizontalement sur 640°.


Le capteur est un Sony Exmor R BSI 1/2,3" qui exploite 12,4 millions de pixels.


Osmo+

L'Osmo+ ne doit pas être confondu avec l'Osmo pro qui exploite une tête de caméra micro 4/3 (Zenmuse X5) de 16 Mp ni avec la dernière déclinaison dite "Osmo mobile" qui ne dispose d'aucune caméra, le smartphone faisant office de caméra.


L'Osmo+ est aussi apte à prendre des photos d'une résolution de 12 mégapixels.


A 750 euros, le prix de l'Osmo+ est inchangé par rapport à l'Osmo de base.


Ce test a été rendu possible grâce au prêt d'un exemplaire par Digistore qui propose une boutique complète dédiée à DJI.

> LIRE LA SUITE : Le test du DJI Osmo+

Le test du DJI Osmo+

DJI Osmo+

Ce test porte donc sur les seules différences avec l'Osmo de base. Le nouveau bloc optique muni d 'un zoom x3,5 est l'une de ces différences. Une différence bienvenue car la seule position grand-angle pouvait paraître restrictive aux yeux de l'utilisateur grand-public ou du professionnel, à la recherche de plans focales différents. Le ratio x3,5 est kargement cohérent étant donné la eptite taille de l'osmo. Concevoir un zoom de plus forte amplitude n'aurait pas eu de sens.


Surtout qu'un plan stabilisé est d'autant plus valorisant (voire impressionnant) qu'il bénéficie d'une position grand-angle. Mais au moins, cette fois, selon l'adage "qui peut le plus peut le moins", l'utilisateur a le choix de la focale.


Osmo+
au grand-angle 22 mm....

Osmo+-tele


...puis au télé 77 mm
Osmo+ Zenmuse X3

La tête de l'Osmo+ est la même que sur l'Osmo de base - il s'agit toujours de la Zenmuse X3 - mais le bloc optique a été modifié pour accueillir le zoom. Désormais c'est la "Zenmuse X3 Zoom". Du coup, la focale minimale est un tout petit moins généreuse à 22 mm au lieu de 20 mm avec l'Osmo classique, pour une ouverture de F/2.8. Mais franchement, ça ne pénalise pas baucoup le produit. Au télé, le zoom 3,5x correspond à une focale de 77mm avec ouverture de f/5.2. Notez qu'on obtient les mêmes focales qu'avec la tête Zenmuse X5 disponible sur l'Osmo Pro, pour un prix bien moindre, la tête Zenmuse X5 valant assez cher (environ 1500 €).


La qualité d'image reste bonne à 77mm (ou moins), en 4K comme en FullHD ou en 2,7 K. DJI a dû aussi intégrer une fonctionnalité Autofocus qu'on prend parfois en défaut mais rarement fort heureusement (car il n'existe aucune mise au point manuelle).


DJI communique aussi sur son zoom numérique x2 qui fait passer le ratio total à x7. Mais la qualité obtenue est mauvaise dans ce cas quoi qu'en dise DJI qui parle de "lossless zoom" (zoom sans perte). On ne doit pas avoir la même conception du "sans perte"... Le zoom numérique x2 est d'ailleurs inopérant en 4K et 2,7K, il ne fonctionne qu'en 1080p.


osmo+
osmo+

Le zoom s'obtient de deux façons possibles : soit depuis l'application DJI Go à télécharger depuis le smartphone / tablette. Soit depuis l'Osmo physique, en pressant de façon continue sur la gâchette puis en jouant sur le Joystick quadri-drectionnel dans le sens haut (zoom avant) ou bas (zoom arrière). On prend vite le coup de main mais la pression à exercer constamment sur la gâchette n'est pas évidente. La focale obtenue s'affiche en mm.


Notez que s'il existe un léger temps de latence entre le smartphone et l'Osmo+, votre zoom semblera plus ou moins saccadé en visionnage direct. C'est pourquoi il peut s'avérer préférable de n'utiliser le zoom que pour changer de focale entre deux enregistrements, et non pour effectuer des zooms en cours d'enregistrements.


Si vous effectuez le zoom depuis un mobile, veillez bien à télécharger la dernière version de l'application DJI Go (par exemple la version 3.0 du 30/06/2016), sinon le curseur du zoom ne s'affichera pas correctement.


Osmo+

L'autre attrait de l'Osmo+ est l'amélioration globale du son. Cela prend d'abord la forme d'un petit micro omnidirectionnel nommé FlexiMic (FM-15), fourni avec l'Osmo+. On le connecte à la prise mini-jack et on éloigne ainsi la prise de son des nuisances sonores de l'Osmo qui sont assez audibles (il suffit d'approcher l'oreille pour s'en rendre compte). Le résultat est relativement efficace, et tranche catégoriquement avec le comportement assez désastreux de l'Osmo de base. On bénéficie enfin d'un son exploitable même si une oreille fine entendra distinctement le son de l'Osmo, en atmosphère silencieuse.


Autre amélioration probablement due à une amélioration du software, le bruit de "sèche-cheveux" (ou d'aspirateur) que j'avais constaté sur l'Osmo en juillet dernier, s'atténue en enregistrement et en Standby. J'ai ainsi pu filmer dans une église sans me faire trop repérer par cette soufflerie.


Plus alétoires également, les bips intempestifs de fin de scène. Bizarrement, ils ne sont plus présents sur tous les plans mais seulement sur quelques-uns. Bref, un effort certain pour les aspects sonores de l'Osmo+ mais peut encore mieux faire.


Notez que les possesseurs d'un ancien Osmo peuvent acquérir en option le petit FlexiMic pour 10€.


micro osmo
Il existe tout de même un bémol. Le FlexiMic se voit dans certains cas, lorsque la caméra de l'Osmo filme complètement à la verticale en plongée (vers le sol). Il vous reste le choix de retirer le FlexiMic, l'Osmo possédant sa propre capsule d'enregistrement audio.
photo dji osmo+
DJI Osmo+

Ci-dessus, photos prises en Jpg / Raw (extension DNG).


Osmo+
Notez aussi que l'Osmo+ bénéficie d'un Timelapse en mouvement : vous indiquez à la caméra quels endroits elle doit fixer au début puis à la fin du mouvement, vous appuyez sur commencer et vous créez des timelapses en mouvement... stabilisés bien sûr.


(Test DJI Osmo+)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de votre soutien

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Donner un avis

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu de l'ajout de commentaire par email
Votre avis (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon avis