Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels de montage > Tests de logiciels de montage PC

PowerDirector 12

Multicam, amateur de thèmes et de tilt-shift

30 septembre 2013 par Thierry Philippon

 

powerdierctor 12

Tout d'abord sachez que la version 12 LE de PowerDirector est offerte aux abonnés Premium (ou membres Premium) de magazinevideo, jusqu'au 25 Juillet 2015. Cette version est gratuite, sans limitation de durée ou de contenu.


Dans un second temps, si vous le voulez, PowerDirector 13, est proposé avec 40% de réduction (quelle que soit sa version). Pour tout savoir sur l'ensemble de cette offre, rendez-vous dans le Forum de magazinevideo.


Mais place à ce test express de PowerDirector 12...


éditeur facile complet
PowerDirector version 12 n'est pas fondamentalement différent de PowerDirector 11 comme on pouvait un peu s'en douter. La version 12 du logiciel de montage de Cyberlink (également éditeur de PowerDVD) se différencie par le support de 4 caméras (Concepteur Multicam), et l'ajout d'un Concepteur de thèmes (20 choix sont possibles).
PowerDirector 12

Cyberlink insiste aussi sur une variable difficile à mesurer : la plus grande vélocité de l'export en H.264. L'éditeur évoque un encodage 40% plus rapide que PowerDirector 11 grâce au moteur TrueVelocity 4. Il publie même un tableau comparatif avec d'énigmatiques logiciels "Vendor S, A, M et C" ! Il est sûr que le logiciel tire parti pleinement - comme d'autres logiciels - de la prise en charge 64 bits (le grand rival Magix 2014 n'est qu'en 32 bits) et OpenCL, du smartrendering intelligent, de l'accélération Multi GPGPU (1er à le faire en 2012), ou encore de l'optimisation Multi-Core CPU... Du coup, PowerDirector va toujours assez vite en termes de rendu ou d'export.


Parmi les améliorations moins générales et plus secondaires, on notera de nouvelles transitions et effets parmi lesquels l'effet Décentrement (Tilt-shift), le flou directionnel, ou l'ajout d'un compteur. On peut aussi ajouter un effet vidéo HDR. A noter l'import possible de fichiers PowerPoint et l'édition Sensible au Contenu (idem Premiere Elements), étendu à la détection de discours. Côté audio, la réduction du bruit et la suppression du bourdonnement (idem sur Mac avec iMovie, FCPX) ou encore l'Intelligent Motion Tracking qui isole le mouvement d'objets d'une scène pour modifier dynamiquement la couleur.


L'importation, l'édition et la production 3D et 4K sont assurées tout comme la gravure de Disque BD, BDXL, AVCHD en 2D ou 3D. La version 11 a été critiquée pour ses restrictions et dysfonctionnements 3D, des doléances qu'il faut mettre en perspective du potentiel de PowerDirector en matière de 3D. Côté audio, le 5.1 est bien sûr toujours de la partie.


Une dernière différence est d'ordre commercial : la mise à jour est légèrement plus chère (de 10 euros), tandis que la version Ultimate est moins chère (de 10 euros également). Enfin, il existe, outre PowerDirector 12 Ultimate Suite, une 2e suite logicielle - Director Suite 2 - qui inclut Photo Director.


Même si les deux versions accusent peu de différences, le potentiel de PowerDirector reste étonnant et devance ses concurrents sur certains aspects. PowerDirector est très oecuménique puisqu'il gère entre autres le 50p/28 Mbits et le 4K en entrée comme en sortie.


powerdirector

Les versions PowerDirector 12


PowerDirector 12 Deluxe : 69,99 €
PowerDirector 12 Ultra : 89,99 €
PowerDirector 12 Ultimate : 119,99 €
PowerDirector 12 Ultimate suite (*) : 249,99 €


Director Suite 2 : 269,99 € (**)


Mise à niveau : 64,99€


(*) Inclus ColorDirector, AudioDirector + Extra Effets NewBlue & 3 Packs Créatifs.


(**) inclus en plus Photo Director.


Excepté la version Deluxe, toutes les versions intègrent différents effets (pack de Contenu Essential). Toutes incluent également PowerDirector Mobile et Wave Editor 2 Express. Mais les versions Ultimate s'enrichissent de packs de menus et modèles supplémentaires. Attention la version PowerDirector 12 Deluxe ne prend pas en charge le 64 bits, le 2K, le 4K ou la 3D.


On peut comparer les 5 versions ici.


Une version d'essai cantonnée à 30 jours est disponible, moyennant quelques restrictions. Par exemple, l'export en H.264 nécessite l'activation d'un composant qui n'est pas inclus dans le version d'évaluation.


Attention, la version 12 correspond à celle sortie en septembre 2013 alors que d'autres éditeurs ont tendance à faire correspondre le n° de leur version avec l'année à venir (exemple : Magix Video Deluxe 2014).


Voyons à présent comment se comportent les nouveautés principales de PowerDirector 12.



> LIRE LA SUITE : Les nouveautés de PowerDirector 12

Les nouveautés de PowerDirector 12

Notez que certaines des fonctionnalités décrites ci-dessous sont visibles dans la vidéo associée (onglet "Vidéo").
concepteur de themes PowerDirector 12

PowerDirector 12 se singularise d'abord par l'ajout d'un concepteur de thèmes. C'est une fonctionnalité très en pointe (20 choix sont possibles). On retrouve par exemple cette même conception sur Mac avec iMovie.


Le principe consiste à permettre à l'utilisateur d'exploiter une scénographie animée préformatée dans laquelle on peut insérer ses séquences dont certaines peuvent être en mouvement. Selon le thème, on ajoute un nombre variable d'images, 1 ou 2 lignes de texte, et la musique de son choix ou une musique prédéfinie. Franchement, certains thèmes sont réussis, comme le thème Plage ou Galerie (notre vidéo), d'autres sont plus artificiels. Mais il y a fort à parier que cette nouveauté sera utilisée, car elle peut servir d'ouverture, de transition ou de final à votre vidéo.


Un thème déjà conçu est modifiable à tout moment. La procédure de création est assez intuitive mais elle nécessite tout de même quelques tâtonnements.


concepteur multicam

Le Concepteur multicam est une des grandes nouveautés de PowerDirector 12. Accessible depuis un sous-menu discret en haut à gauche de l'interface, le Concepteur multicam vous permet donc de gérer 4 sources distinctes ou une image de type 4K. PowerDirector semble rester seul à proposer le mélange de 4 sources, même si l'édition Multicam existe par ailleurs (chez Magix Video Deluxe 2014 par exemple) mais limité à 2 caméras, ce qui entre nous, peut se produire plus souvent !


On peut donner la priorité à l'audio d'une des 4 caméras au choix. Il existe plusieurs modes de sychronisation possible à l'iades de l'audio, des codes temporels ou de marqueurs sur les clips par exemple.


décentrement

Le fameux effet de maquette tilt-shit, francisé "Décentrement", est tellement difficile à obtenir à la prise de vues que nombre de logiciels de montage l'incluent désormais à leur panoplie d'effets. PowerDirector est l'un des premiers logiciels grands-publics à le faire.


Le décentrement permet de polariser la netteté sur une zone prédéfinie d'une séquence alors que le reste de l'image demeure dans un flou marqué. On associe en général un effet d'accéléré à cet effet (accéléré évidemment possible avec PowerDirector) mais ce n'est pas obligatoire. L'intensité du flou, la zone et la forme de l'effet de flou sont réglables. Mais l'effet est assez diffiicle à trouver dans la bibliothèques (Décentrement est classé dans "Spécial" et "Horodatage" dans "Masquer le texte" !). On aurait préféré un sous-dossier "nouveaux effets PowerDirector 12". Mais rien ne vous interdit de ranger vos effets dans le dossier Favoris.


export PowerDirector12

L'export en H.264 va donc plus vite d'après Cyberlink grâce au moteur Velocity 4. Seules des mesures comparatives avec l'ancienne version auraient permis d'en attester. Il est en tout cas certain que l'export est assez rapide.


Nous avons fait des essais en fichier H.264, et en gravure de DVD. La qualité que nous avons obtenue en H.264, à partir d'une source 1080/50p est remarquable, notre fichier vidéo en atteste. Nous avions pourtant choisi des scènes-pièges avec beaucoup de mouvement, un panoramique rapide, un travelling en marchant, des lignes géométriques, et tout cela se comporte plutôt bien. Seule l'ouverture, constituée d'un thème, accuse un phénomène d'aliasing et de perte de définition prononcée. Il y a à parier que le thème n'est pas en résolution HD.


La qualité obtenue avec un DVD gravé, même en choisissant la qualité la plus haute (HQ Qualité supérieure), nous a en revanche laissé pantois. Le résultat est très mauvais : aliasing très prononcé, artefacts, couleurs déssaturées. Est-ce parce que la source est en HD 1080p ? Peut-être. Mais d'autres logiciels autorisent des gravures en mpeg-2 SD de qualité.


gravure PowerDirector 12
Certains menus possibles pour agrémenter un DVD ont "de la gueule".


(PowerDirector 12)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien
Voir les 3 avis d'internautes et donner le vôtre