Magazinevideo > Caméras & Photo > Tests photo > Tests compacts experts et bridges

Panasonic Lumix DMC-TZ40 / Lumix DMC-TZ35

06 mai 2013 par Thierry Philippon

 

TZ40

La gamme TZ de Panasonic, bien connue pour son combiné gagnant avec un "range" surpuissant et un grand-angle très généreux (24 mm en photo, 28 mm en vidéo). Certes, la gamme a été depuis imitée, et même dépassée. Mais la série Lumix TZ est restée en haut de l'affiche, malgré la concurrence. Le TZ40 s'inscrit dans ce contexte avec un prix de 380 euro. Les différences avec le TZ30 de 2012 et même le TZ20 de 2011 ne sautent pas aux yeux, si bien qu'on pourrait penser que le DMC-TZ40 n'est autre qu'un prolongement de la même référence. C'est en partie vrai mais les différences et améliorations portent sur des points assez sensibles.


Parmi les différences, on retrouve sur le TZ40 le grand écran 3 pouces (7,6 cm) mais il passe de 460 kp à 920 Kp et surtout, il devient capaciitif à la façon des smartphones. Le capteur se pixellise un peu plus de 16 à 18 Mp, une concentration considérable et qui relève de l'argument marketing. Le stabilisateur s'est amélioré et comme sur les camescopes, on trouve une correction de niveau pour les horizons pas droits (fonctionne en vidéo). Enfin, le TZ40 adopte le Wi-Fi et surtout le NFC, une fonctionnalité que tout appareil se doit d 'avoir aujourd'hui car elle permet d’établir très facilement une connexion locale entre l'APN et une télécommande apte à émettre ces mêmes signaux (une tablette par exemple).


DMC-TZ40

Ce qui ne change pas : le zoom demeure à x20, Panasonic sait sans doute qu'au-delà la qualité optique ne suivrait pas ni le stabilisateur. La plage de focales ne varie pas non plus : elle correspond à un équivalent 24-480mm pour la photo et un équivalent 28-560mm pour la vidéo.


On récupère aussi le mode iA, les modes d'expositions semi-auto (A et S), le mode manuel (M) et la touche Exposure / MAP à l'arrière qui offre un accès direct. Le micro stéréo, disposé sur le dessus, est stéréo et plutôt de bonne facture. L'audio est de bonne qualité, en répondant à la norme Dolby Digital 16 bits, 48 KHz.


Enfin, retenez que le DMC-TZ40 est aussi décliné en version DMC-TZ35 pour 100 euros de moins (280 euros).Le TZ35 concède une résolution d'écran diminuée de moitié, sans multi-angles ni multi-touch, pas de Wi-Fi ni de fonctionnalité NFC. Son capteur reste "limité" à 16 Mp (ce qui est déjà beaucoup !), son mode vidéo se prive du 28 Mbit/s, la ralenti a disparu (pas d'enregistrement à 100 /images/seconde en 720p), et il est dépourvu de GPS.


DMC-TZ40

Côté vidéo, on dispose des modes principaux qu'on retrouve sur certains camescopes perfectionnés de la marque, allant du Full HD 1080p au 1080i à 17 Mbits/s en passant par le 720/50p. L'enregistrement 24 Mbits/s fait défaut mais il ne servirait pas à grand chose sur cet APN. Une carte de 32 Go vous permettra d'engranger 2H31 de vidéo AVCHD en 50p et 4H10 en 50i. Rappelons que pour la vidéo, les Class 6 ne sont pas obligatoires comme on le répète souvent.



> LIRE LA SUITE : Le test vidéo du DMC-TZ40

Le test vidéo du DMC-TZ40

Comme à notre habitude, nous avons testé les aspects vidéo du DMC-TZ40 en survolant les fonctions spécifiquement photo que d'autres sites ou magazines papier testent plus en profondeur.


DMC-TZ40

On retrouve la texture de l'image des modèles (vidéo) Panasonic que nous connaissons. L'image est moins piquée que celle d'un camescope de la marque, mais l'adoption du Progressif en Full HD à 28 Mbits/s rend le DMCTZ40 très compétitif côté vidéo puisqu'il permet de réaliser des plans au Ralenti parfaitement nets ou de saisir des mouvements rapides qui nécessiteraient un débit élevé.


Autre point de satisfaction, le stabilisateur se débrouille plutôt bien pour filmer en marchant, un peu aidé par le grand-angulaire qui accroît la stabilité, tandis que l'Autofocus est utilisable en vidéo à quelques hésitations près. On est loin des problèmes occasionnés par le miroir d'un reflex. La balance des blancs donne globalement satisfaction dans les limites de l'exercice. Le réglage de l'exposition est aussi sans grand reproche.


La sensibilité brute peine toujours au-delà de 400 Iso et en vidéo, le rapport signal/bruit, comme on pouvait s'y attendre, demeure médiocre. Cette sensibilité mauvaise s'accompagne assez logiquement d'une perte du point de temps à autres.


DMC-TZ40

En pratique, pour filmer, il n'est plus utile de sélectionner un mode vidéo, le bouton vidéo s'en charge directement. C'est bien mais sa (très grande !) proximité avec le bouton On / Off entraîne quelques erreurs si on tâtonne à l'aveugle. On est sûr d'avoir enclenché dès l'instant où l'écran se barre de bandes noires en haut et en bas, conséquence de l’affichage d'un enregistrement HD 16.9 sur un l'écran 4:3. Il y a aussi un témoin rouge clignotant mais il peut passer inaperçu. Pratiques, deux décomptes de temps du temps (écoulé et restant) égrènent les minutes et secondes. Signalons au passage que l'allumage du TZ40 est beaucoup plus rapide que sur le TZ20 (notre point de référence) grâce à la vélocité de l'extension du zoom.


A noter, le sélecteur de modes ne brille plus comme un bijou par temps ensoleillé.


Le zoom du petit TZ40 est utilisable dans toute son amplitude. Il dispose même de 2 vitesses, globalement assez rapides, même un peu trop. Globalement, le zoom est exploitable, sans concurrencer bien sûr la souplesse de commande du zoom d'un camescope. Signalons aussi que Panasonic propose une fonction bien utile apparentée à une Reprise de zoom, qui permet de replacer le zoom dans sa position antérieure. Voilà un "gadget"t utile !


Il existe un zoom optique supplémentaire (iZoom) dont dispose le TZ40 qui est utilisable en vidéo avec les restrictions d'usage : la luminosité baissera, l'instabilité augmentera.


Le zoom sur écran est maintenu. Il permet de laisser le zoom fonctionner tout seul en avant ou en arrière sur toute son amplitude. Cette automatisme du zoom assure une plus grande régularité du travelling optique. Mais la commande sur écran est toujours aussi bizarrement conçue, notamment elle ne réagit pas immédiatement.


Concernant le Wi-Fi et la fonctionnalité NFC dont bénéficie le TZ40, on retrouve grosso modo les mêmes applications pratiques qu'on connaît déjà sur les camescopes de la marque (lire notre essai du HC-X920 à ce sujet).


audio DMC-TZ40

Côté audio, deux capsules stéréo sont judicieusement placées à un endroit où on risque assez peu de poser son doigt, celui-ci pouvant reposer tranquillement sur la gauche sans obstruer les deux capsules stéréo. On recense aussi, sur le DMC-TZ40, un mode "vent coupé" à utiliser toutefois avec modération car il filtre un peu trop franchement les fréquences graves.


L'APN émet du bruit, notamment à l'utilisation du zoom mais celui-ci ne s'entend que dans une atmosphère silencieuse. En revanche, on peut éviter le cliquetis que produit le zoom en bout de course en le relâchant souplement.


Connectique DMC-TZ40

Le DMC-TZ40 dispose d'une sortie mini-HDMI et d'une sortie de type mini-USB AV / Digital qui sert aussi - et c'est plus surprenant - à recharger l'APN avec le câble (heureusement) fourni. Le branchement est horripilant car la prise de (type micro USB) est minuscule. Conséquence, on a très vite fait d'insérer le film dans le mauvais sens et de causer un dysfonctionnement !


DMC-TZ40

L'écran de 3'' (7,6 cm) de 960 Kp du TZ40 est très confortable car il est multi-angle comme son prédécesseur et multi-touch.


La batterie tient entre 30 et 80 minutes (!) selon que vous utilisez le zoom ou pas, que vous lancez / arrêtez fréquemment l'appareil, etc. La charge nécessite 210 minutes.


Côté lecture, les vidéos se confondent aux photos. Cependant, il existe un filtrage dans le Menu qui permet de n'afficher que les vidéos par exemple. Très pratique. Pas d'avance / recul rapide sur la séquence mais toutes les autres fonctions sont là.


Terminons pour préciser qu'il est parfois difficile de se repérer dans la notice, notamment en raison d"une classification par "applications" pas toujours évidente à comprendre.



(Panasonic Lumix DMC-TZ40 / Lumix DMC-TZ35)

Exemples photo

DMC-TZ40
DMC-TZ40

4896 x 3672 pixels


 


TZ40

4896 x 3672 pixels


 


DMC-TZ40
Mode Panoramique en 2416 x 856 pixels
 


(Panasonic Lumix DMC-TZ40 / Lumix DMC-TZ35)

Montage AVCHD

TZ40

Le montage avec le TZ40 ne présente aucune difficulté ni paramétrage particulier, tous les logiciels étant rompus au format AVCHD classique ou même au 28 Mbits/s, excepté iMovie sur Mac qui fait encore un peu de résistance. Selon les cas, votre logiciel traitera les fichiers bruts ou les convertira, sans trop de perte visible.


Panasonic propose aussi son propre logiciel, PHOTOfunSTUDIO 9.1, compatible Windows Seven, et XP (compatible Mac seulement avec images MJPEG et copie d'images fixes). La procédure d'acquisition, l'interface générale et certaines fonctionnalités de FotoFunStudio ressemblent en bien des points au logiciel fourni en bundle avec les camescopes de la marque, HD Writer AE. On peut éditer, mais le "montage" est sommaire (quoique efficace).



(Panasonic Lumix DMC-TZ40 / Lumix DMC-TZ35)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 4 avis d'internautes et donner le vôtre