Magazinevideo > Caméras & Photo > Tests photo > Tests DSLR et hybrides

Le mode vidéo du Canon Eos 60D

Peut-il suffire pour un usage courant ?

05 mars 2011 par Thierry Philippon

 

test Eos 60D

Succédant à la longue série légendaire des Canon Eos 10D, 20D, 30D, 40D, 50D, l'Eos 60D apporte un écran orientable, un capteur 18 Mp (tout comme l'Eos 7D et le 550D), la carte SD en lieu et place de la Compact Flash, mais surtout l'Eos 60D revendique un vrai mode vidéo, enrichi de plusieurs résolutions et fréquences d'images. Rien d'étonnant à cela : la vidéo est devenue peu à peu un critère d'achat prépondérant pour les fabricants de reflex. Plus exactement : le reflex qui prendrait le risque de ne pas arborer de mode vidéo, risquerait de créer un impact négatif.


Alors nous nous sommes posé une double question : un reflex comme l'Eos 60D est-il capable de suffire à un vidéaste qui souhaite saisir vues photos et vidéos (par exemple en voyage) ? De même, l'Eos 60D peut-il convenir à un photographe exigeant, désireux de faire un peu de vidéo de qualité ? Tentatives de réponses.



> LIRE LA SUITE : En bref, l'Eos 60D en photo

En bref, l'Eos 60D en photo

L'Eos 60D est bien sûr avant tout un excellent reflex (quoique non tropicalisé), qui trouve sa place entre le concept grand-public de l'Eos 550D et le segment plus expert de l'Eos 7D. L'écran, à la luminosité réglable, est orientable - un vrai régal, notamment en vidéo - et dans des conditions normales de luminosité, excellent. Quel contraste par rapport à un "vieil" Eos 20D. Seul bémol, en plein soleil, les traces de doigt sont assez visibles. Le flash est intégré, signe d'appartenance à une gamme "moins expert" que l'Eos 5D. La prise en main est excellente.


L'ergonomie a sensiblement changé et il est vrai que les touches sont devenues mono-fonctions, mais pas de quoi crier au génie, simplement parce que l'interrupteur passe de droite à gauche du boîtier ou parce que la molette de sélection de modes est crantée avec un verrouillage empêchant les modifications accidentelles. Pour votre serviteur qui possède un Eos 20D (de 2004 !), les changements ergonomiques paraissent finalement pas si criants en 7 ans. Etablissez la même comparaison entre un camescope de 2004 et de 2011 et vous m'en direz des nouvelles !


A noter qu'en mode Photo, le mode LiveView (dite "Visée à l'écran") se commute via le même bouton que celui qui sert à l'enregistrement vidéo. En mode vidéo, il est proposé directement.


Une kyrielle de kits sont proposés. Celui qui nous a principalement servi pour réaliser les vidéos est l'objectif 18-55 mm sur lequel nous revenons dans la partie Optique.



(Le mode vidéo du Canon Eos 60D)

Codec et durées disponibles

L'EOS 60D n'enregistre pas la vidéo en AVCHD qui est le codec le plus courant, mais capte néanmoins les scènes - en Progressif s'il vous plait ! - en 1920 x 1080 pixels en H.264. De fait, le codec utilisé se rapproche beaucoup de l'AVCHD. Différence essentielle : le débit atteint entre 43 et 45 Mbit/s (au lieu de 24 Mbit/s maxi en AVCHD). Conséquence, la qualité et le décodage n'en sont qu'améliorés. Revers de la médaille : la capacité de la carte en est réduite d'autant. Ainsi avec notre carte 8 Go, nous avons tenu 22 minutes, pas une minute de plus. Nous aurions comptabilisé le double avec une carte 16 Go, soit 45 minutes environ, mais 3/4 d'heure de vidéo aujourd'hui, c'est peanuts !


Ce codec très gourmand (Environ 330 Mo / minute !) nous semble tout aussi préoccupant que les autres reproches souvent avancés au sujet du mode vidéo des reflex : à savoir la limitation légale à 30 minutes (qui interdit il est vrai l'enregistrement de spectacles en continu) ou encore la limite des 4 Go. En effet, les cartes étant formatées en FAT32, la taille des fichiers est limitée à 4 Go, soit 12 minutes.


Canon Eos 60D

Canon offre 4 choix possibles, tous en Progressif : 1920x1080p25 que l'on choisira préférentiellement, ou 1920x1080p24 davantage destiné aux amateurs de rendu Cinéma. On trouve aussi du 720p50 (ce n'est pas le cas sur l'Eos 5D Mark II) et du 640x480/50p, plus adapté au Web. Dans tous les cas, les fichiers sont encapsulés en .mov sur la carte SD / SDHC / SDXC. Pas de carte Compact Flash sur ce modèle.


A noter : l'audio exploite le codec PCM (non compressé), échantillonné sur 16 bits à 48 KHz qui s'enregistre à cette norme via le micro interne ou externe.


L'utilisation de cartes de Class 6 est conseillée.



(Le mode vidéo du Canon Eos 60D)

Mise au point avec le 60D

Canon Eos 60D

La mise au point est le talon d'Achille des reflex vidéo. Un reflex ne fonctionne pas comme un camescope. Il n'existe pas d'AF rapide et en continu comme on en trouve sur les camescopes (sans y faire attention d'ailleurs !), la notice le précise d'ailleurs. En photo, il faut composer notamment avec la contrainte du miroir.


Sachez qu'on dispose de deux modes AF possibles - nommés "direct" ou "rapide" - mais que chacun d'eux a des inconvénients majeurs. D'autre part, on peut solliciter la mise au point manuelle qui offre la faculté d'agrandir la zone de mise au point (avec la loupe) et qui bénéficie du toucher de la bague. Le toucher de la bague est agréable et très précis, et la distance de mise au point sur l'objectif peut s'avérer redoutablement utile. Mais solliciter la bague implique tâtonnements et approximations, sauf si on a une sacrée habitude ou si l'on n'a pas besoin de changer le point constamment ! De plus, tout bruit de bague s'entend (à moins de faire appel à un micro externe). La mise au point manuelle implique au préalable de basculer le commutateur AF/Manuel que possède tout objectif (même non Canon).


Canon Eos 60D

Mais revenons sur les modes "Direct" et "Rapide". Dans le mode Direct (qui existe aussi sous la variante "Mode Direct de détection de visage"), une détection de contraste s'effectue sur le capteur, avec deux corollaires : une grande lenteur de progression et le bruit de l'objectif qui s'entend dans le micro interne, ce qui suppose que vous n'exploitez pas la bande-son. De plus, la détection de contraste, même si elle fonctionne souvent correctement, ne réussit pas à tous les coups puisque par définition, détecter un contraste présuppose qu'un contraste existe, ce qui n'est pas toujours le cas dans les scènes que l'on filme !


Dans le mode "Rapide", la visée sur l'écran doit se coltiner au départ l'apparition d'un bref mais récalcitrant écran noir pendant que l'Autofocus s'active. En cause, le miroir qui descend puis qui remonte pour autoriser la mise au point. A noter qu'on peut choisir dans ce mode via la touche Q le collimateur de son choix ou les 9 collimateurs au total disposés "en croix". Pas mal pour des mises au point créatives.


Quand l'enregistrement est effectif, un témoin rouge en apparence bien visible s'affiche en haut à droite de l'écran. Mais sa petitesse eu égards au grand écran 3 pouces et le fait qu'il soit à cheval sur la marge noire supérieure du cadre, le rend parfois difficile à distinguer en plein soleil. D'où des erreurs de déclenchement / arrêt.



(Le mode vidéo du Canon Eos 60D)

Réglages manuels, sensibilité vidéo

L'Eos 60D est capable de jouer sur des paramètres avec lesquels les photographes un peu experts sont habitués à jongler comme l'ouverture (et son corollaire, la profondeur de champ), le réglage du gain (ISO), ou encore l'obturation.


Test Canon Eos 60D

Le réglage des Iso est assez facile (quoique non direct), il faut passer dans le Menu en expo vidéo Manuelle et ajuster le paramètre désiré. Par exemple, on peut régler les Iso entre 100 et... 6400 Iso ! Le genre de détail qui plaira aux photographes souhaitant alterner avec des plans vidéo. Ou revenir en Auto immédiatement. On parvient de ce fait à des sensibilités extrêmes mais on peut surtout "freiner" une sensibilité galopante, génératrice de bruit à l'image, en la dosant plus finement. Ou à l'inverse, augmenter la sensibilité au-delà de ce que l'automatisme vous aura conseillé.


Que l'Eos 60D puisse réaliser des réglages manuels n'est pas un exploit en soi, il procède comme sur le 5D Mark II. Mais tous les reflex vidéo n'offrent pas forcément une telle latitude.


En revanche, modifier un paramètre en cours d'enregistrement vidéo - bien que cela reste complètement possible - provoque un écart trop changeant de luminosité, qui se traduit par une quasi "saute" à l'image. On est là bien loin des possibilités... d'un camescope qui ne variera jamais à ce point. Ce point risque donc de gêner le profil "je suis un camescopeur souhaitant un appareil deux -en-un".


Test Canon Eos 60D
Le bruit vidéo reste présent dès 800 Iso, à la fois car le capteur n'est pas aussi gros que sur un Eos 5D Mark II (qui possède un capteur Full Frame rappelons-le) mais aussi et sans doute parce que le processus de réduction du bruit est moins performant pour traiter la vidéo qu'il ne l'est pour traiter la photo. En effet, l'Eos 60D est, comme ses frères cadets, au contraire plutôt performant pour traiter les hautes sensibilités... en photo.


(Le mode vidéo du Canon Eos 60D)

Audio, enregistrement audio manuel

Test Canon Eos 60D
Un petit micro (les quatre petits trous de la photo) capte un son monophonique à la base. Côté plus, la qualité sonore a fait des bonds depuis les premiers reflex avec mode vidéo. Les voix sont intelligibles, la restitution sonore est globalement bonne. Mieux : un dispositif coupe-vent est disponible (à utiliser avec modération) tout comme l'enregistrement manuel du son, possible sur 64 niveaux, dont il faut souligner la rareté... sur les camescopes ! On peut même n'enregistrer aucun son si on souhaite avoir des séquences muettes ou remodelées en post-synchronisation audio.
Test Canon Eos 60D
Revers de la médaille, ce superbe son enregistre bien évidemment tout ce qui passe à sa portée, à savoir : manipulation du reflex, de l'objectif, du stabilisateur, bruits Autofocus, crantage de la molette, etc. C'est pourquoi Canon a disposé une entrée pour Micro externe de type Jack 3,5mm, ici à droite, qui accepte cette fois la prise de son stéréo. On ne peut malheureusement pas mixer le son provenant de ce micro additionnel et le son du micro intégré, comme cela se pratique sur les camescopes pros. Mais après tout, c'est un reflex, pas un camescope !
Test Canon Eos 60D
Le micro additionnel peut ainsi être placé sur la griffe de l'Eos 60D sans problème de compatibilité (il s'agit d'une griffe non-propriétaire).
Test Canon Eos 60D
Le niveau sonore peut être ajusté en manuel, au prix d'un réglage très pratique de la molette. Si vous ne vous sentez pas sûr, il peut rester en Auto. Pas de prise casque de contrôle en revanche, un manque impardonnable ! C'est comme si vous cadriez sans contrôler l'écran ! Vous devrez vous contenter des bargraphs audio horizontaux. Un conseil : procédez à un essai audio avant de commencer.


(Le mode vidéo du Canon Eos 60D)

Les optiques, le zoom, la stabilisation

Du côté des focales et du zoom, le choix est vaste compte tenu qu'on peut adapter tout objectif photo EF-S. On peut exploiter le Canon 18-55 mm IS (1299 euros), le Canon 18-135 mm IS (1499 euros) ou encore le Canon 17-85 mm IS USM (1499 euros). Sans oublier le 18-250 mm OS IS SIGMA (1499 euros) ou le Canon 55-250 mm IS (1450 euros). Pour notre part, nous avons adapté un 11-18 mm Tamron ouvrant à f/4.5-5.6. On trouve aussi toute la panoplie des objectifs à focale fixe. Bref, que du bonheur pour le vidéaste, souvent restreint dans ses focales ou contraint d'adapter des objectifs de conversion (bien que ces derniers temps, les fabricants aient intégré d'origine une focale grand-angle avantageuse comprise entre 24 et 30 mm). Le photographe expert, quant à lui, habitué aux grands-angulaires, retrouve ses petits.
Test Canon Eos 60D

Bien entendu, pour la vidéo, on sera tenté de choisir un objectif offrant une forte amplitude de focales pour retrouver des "sensations vidéo". Le Canon 55-200 mm ou mieux - le 18-250 Sigma - sera bien adapté à des captations vidéo par conséquent.


Test Canon Eos 60D
Bien évidemment, l'utilisation d'un zoom sur un reflex photo vous fera abandonner toute idée du zooming lent, voire de tout zooming d'ailleurs, à moins de faire preuve d'une certaine dextérité. Mais même avec un maniement souple, des écarts de luminosité se feront sentir dès que vous donnerez un coup de zoom.
Test Canon Eos 60D
Le stabilisateur ne m'a pas convaincu outre mesure en vidéo. En marchant, il est peu efficace. Heureusement, avec l'utilisation d'un grand-angle, le travelling en marchant paraît un peu plus souple qu'avec une focale plus étroite.


(Le mode vidéo du Canon Eos 60D)

Montage

Canon Eos 60D FCP

En matière de montage, il faut gérer les fichiers un peu particuliers du 60D. Bien que les fichiers répondent au H.264, encapsulés .mov, ils ne ressemblent pas à ceux de l'AVCHD grand-public (pas de structure en arborescence des clips). De plus, le débit des fichiers frise les 45 Mbit/s, il faut donc que le logiciel puisse suivre. Pour notre part, la compatibilité avec le logiciel FCP (que possèdent de nombreux canonistes) s'est opérée sans difficulté mais en cherchant un peu.


En fait, Canon propose sur son site un plug-in astucieux (EOS MOVIE Plugin-E1 for Final Cut Pro Version 1.1) qui facilite considérablement la vie du monteur. Le plug-in capte les fichiers vidéo de l'Eos 60D via la commande habituelle Lister et transférer en les convertissant en QuickTime ProRes 422. Ce même plug-in est d'ailleurs valable pour les Canon Eos 7D, 5D, 1D. Il est compatible avec Final Cut Pro 6.0.6 et FCP7.


Canon Eos 60D FCP

Lors du Lister-transférer, ce plug-in vous permet par ailleurs de connaître des paramètres bien intéressants comme les suivants :

La valeur d'ouverture (*)
La valeur de vitesse (*)
L'ISO (*)
L'objectif utilisé
La focale utilisée
Le nom de l'APN
Son n° de série

(*) en mode Manuel uniquement

Le plug-in est téléchargeable ici


On peut aussi intégrer les fichiers H.264 du Canon Eos 60D en les recopiant sur le bureau puis en les intégrant directement dans le montage. Cette dernière solution n'est toutefois pas la meilleure option. En effet, le H.264 est lourd à gérer directement, votre Mac risque de souffrir un peu... et vous avec !


Quelle que soit l'option retenue, le rendu est impeccable, l'enregistrement Progressif n'y est pas étranger bien sûr.



(Le mode vidéo du Canon Eos 60D)

Connectique et lecture

test Canon Eos 60D

Canon a doté l'Eos 60D de sorties vidéos mini-HDMI (le cordon est en option) et composite (fourni). C'est le minimum pour la vidéo mais c'est très bien ainsi.


Test Canon Eos 60D
Lire les fichiers est simple et rapide, malgré l'absence d'écran tactile. Supprimer un clip est tout aussi simple et rapide, davantage que sur un camescope.


(Le mode vidéo du Canon Eos 60D)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 5 avis d'internautes et donner le vôtre