Magazinevideo > Accueil Magazinevideo > Accessoires et multimédia > Articles sponsorisés

Vidéoprojecteur à l'école, le bon élève

09 août 2016 par Michel Vincent




Cet article est une publi-information
A l’heure où l’on cherche de nouvelles méthodes d’enseignement, certains établissements scolaires exploitent depuis longtemps un outil technologique et pédagogique des plus précieux : le vidéoprojecteur.

Au sein d’une classe, le vidéoprojecteur aide tout d’abord le professeur ou l’instituteur à préparer son cours et à animer celui-ci en le libérant des contraintes matérielles habituelles. Ainsi l’enseignant peut-il remiser au placard tout dictionnaire, manuel scolaire, ou autre transparent, pour mieux rester disponible face à ses élèves et capter leur attention.

En classe, le vidéoprojecteur permet aussi de projeter des documents (agencés par exemple sous PowerPoint) que le professeur aura préalablement préparés. L'enseignant peut ainsi recourir à une présentation-type commerciale ou marketing en entreprise, à la seule différence qu’elle a vocation ici d’enseigner une matière à des élèves. Le professeur peut rythmer intelligemment son discours, se rendre plus « disponible », et les documents qui vont s’afficher à l’écran, permettront de mieux capter l’attention des élèves par rapport à un discours classique oral.

Un tel vidéoprojecteur est-il un investissement dispendieux pour l’établissement ? Non, puisqu’on trouve des modèles à tous les prix. En revanche, la lampe du vidéoprojecteur peut être amenée à défaillir après un certain temps d’existence qu’on estime à 1000 à 2000 heures réelles. Et si l’immobilisme prévaut, le vidéoprojecteur peut rester inutilisé pendant des semaines, voire des mois.

Heureusement, le responsable budgétaire au sein de l’établissement peut aujourd’hui compter sur des lampes vidéoprojecteur pas cher. Par exemple, les lampes des vidéoprojecteurs NEC, sont proposées à des prix attractifs, entre 100 et 300 euros TTC au maximum. De quoi garantir la pérennité du vidéoprojecteur en classe…

Cette économie permet à certains ensiegnants d'invstir dans des vidéoprojecteurs évolués. La Rolls Royce des vidéoprojecteurs reste sans doute le vidéoprojecteur interactif (VPI). Apparu il y a seulement quelques années, ce type de vidéoprojecteur projette l’écran d'un ordinateur sur la surface du tableau, objet depuis lequel les élèves peuvent interagir de façon tactile, avec un simple doigt, ou un autre dispositif. Les vertus pédagogiques d'un tel outil sont certaines mais l'utilisation d'un VPI doit s'accompagner d'une solide réflexion pour en tirer le meilleur usage.

Une certitude : avec un tel vidéoprojecteur, les élèves risquent moins de s’endormir en cours. Mieux : le professeur est ainsi valorisé dans son travail car il introduit un outil hautement technologique, plus en phase avec les objets quotidiens souvent eux-mêmes hyper-technologiques de nos chères têtes blondes !

Articles correspondants

Laisser un commentaire

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu de l'ajout de commentaire par email
Votre commentaire (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon commentaire

Vidéoprojecteur à l'école, le bon élève : les commentaires

Soyez le premier à déposer un commentaire !