Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

La profondeur de champ

Pas tout net ?

23 avril 2015 par Antoine Désir - Mis à jour le 23 avril 2015

 

La profondeur de champ, en photo ou en vidéo, est la profondeur de la zone nette de l'image. Jouer avec la profondeur de champ est une technique classique de prise de vue, qu'elle soit fixe ou animée. Comprendre comment régler cette profondeur de champ permet de maîtriser l'un des aspects fondamentaux de la composition de l'image.


Profondeur de champ
 

L'oeil humain fonctionne de façon très différente des appareils de prise de vue électroniques, avec plusieurs champs concentriques, des mouvements oculaires, des saccades et micro-saccades qui permettent de voir net sur une très grand plage de vision. L'adaptation permanente de l'oeil ne nous permet pas d'éprouver naturellement la notion de profondeur de champ.


Sauf que ceci n'est vrai que si les yeux sont "parfaits". Les myopes, les hypermétropes et les presbytes éprouvent à leur dépend la notion de profondeur de champ. Si ces défauts sont pénibles, ils permettent au moins de comprendre facilement cette notion : la zone nette du champ de vision ne couvre pas tout l'espace visible !



> LIRE LA SUITE : Augmenter ou réduire ?

Augmenter ou réduire ?

Lorsqu'on peut régler la profondeur de champ, deux possibilités : l'augmenter ou la réduire. Obtenir une grande profondeur de champ permet de d'avoir beaucoup du sujet nets. Le champ net est ainsi important autour de la distance de mise au point. Si le premier point visible est suffisamment loin de l'objectif, il est ainsi possible d'avoir l'ensemble du champ net. Dans ce cas, peu importe que le point soit bien fait ou que l'autofocus soit précis : toute l'image sera nette. C'est souvent souhaitable pour voir aussi bien l'avant plan que l'arrière plan. En vidéo, c'est aussi une façon de s'assurer que tout élément entrant ou sortant du champ reste net.


Profondeur de champ
Profondeur de champ

Au contraire, réduire la profondeur de champ permet d'isoler une zone de l'image, dont le sujet se trouve à une distance précise de l'objectif. Avec une profondeur de champ réduite, il faut que le point soit bien fait sur le sujet à isoler. Tout ce qui est devant et derrière sera flou avec des variations. Pour guider le regard du spectateur, c'est une technique très répandue : qui ira porter son attention sur une partie floue de l'image ?


Les plus experts, et c'est surtout vrai en vidéo, placeront des sujets en limite de zone nette, avec un flou plus ou moins prononcé. Dans ce cas, il vaut mieux savoir comment maîtriser cette profondeur de champ.


A noter que les reflex experts permettent de tester la profondeur de champ avant la prise de vue. Pour les caméscopes et les APN compacts, l'écran donne immédiatement l'information.


 


(La profondeur de champ)

Taille du capteur

Dans un appareil photo ou un caméscope, le facteur le plus déterminant est la taille du capteur. Plus un capteur est gros, plus la profondeur de champ peut être réduite, toutes choses égales par ailleurs. C'est une règle d'optique basique qui ne se contourne pas facilement. En photo, les appareils compacts proposent donc souvent une profondeur de champ assez grande. Ce n'est pas plus mal, puisque cela peut compenser une faiblesse dans la mise au point. Mais obtenir un sujet net et bien détaché peut être problématique.


En vidéo, on retrouve le même souci avec les caméscopes grand public, équipés de capteurs minuscules. Or le cinéma, qui utilise de grosses caméras à capteur large (ou à film large), nous a habitué à des images qui découpent bien les différents plans (avant, moyen, arrière). L'image "vidéo" souffre de cette comparaison. L'astuce actuelle consiste à utiliser des kits, de type "mini35", pour augmenter artificiellement la taille du capteur et diminuer ainsi grandement la profondeur de champ.


Profondeur de champ
En photo, on préférera les reflex à gros capteurs, voire les moyens formats pour obtenir de faibles profondeurs de champ. En vidéo, il existe des caméras à gros capteurs, malheureusement inaccessibles au grand public (Panavision, RED). Mais la révolution dans ce domaine vient des nouveaux reflex numériques qui apportent des capacités vidéo. A défaut d'être aussi pratiques que les caméscopes, il permettent des profondeurs de champs de type "cinéma", sans le budget d'une caméra de cinéma numérique.


(La profondeur de champ)

Ouverture de l'optique

Lorsque l'appareil photo ou le caméscope est entre nos mains, comment modifier la profondeur de champ facilement ? Le plus simple est de jouer sur l'ouverture de l'optique. A condition que ce réglage puisse être modifié indépendamment, ce qui n'est pas le cas sur les appareils basiques. La règle est simple : la profondeur de champ diminue lorsque l'ouverture du diaphragme (ou iris en vidéo) augmente. A l'inverse, fermer l'objectif augmente directement la profondeur de champ. C'est la façon la plus courante de maîtriser l'étendue de la netteté d'une image.


Profondeur de champ

Grande profondeur demandée : fermeture à f/20, même si la vitesse d'obturation atteint des valeurs limites (ici, 1/60e s au 80 mm).


A noter que si la lumière est faible, les automatismes vont avoir tendance à ouvrir au maximum le diaphragme de l'objectif, réduisant ainsi automatiquement la profondeur de champ. Il est bien plus difficile d'obtenir une grande profondeur de champ avec peu de luminosité que lorsque celle-ci abonde. Ce qui explique que la plupart des photos ratées pour cause d'erreur de mise au point soient faites en intérieur. Mais le flou de bougé est bien plus courant...


L'inverse est aussi vrai, bien que moins problématique : il est plus difficile d'obtenir une faible profondeur de champ lorsque la lumière est trop intense. Cependant, une montée de la vitesse d'obturation ou l'utilisation d'une filtre neutre vient facilement à bout de cette difficulté.


Profondeur de champ
Faible profondeur demandée : ouverture à f/6,3 (focale de 240 mm), montée au 1/320e s pour compenser.


(La profondeur de champ)

Focale

La profondeur n'est pas la même selon la focale utilisée pour cadrer. Cet aspect est moins connu car moins évident à comprendre et maîtriser. Mais les portraitistes et autres photographes de studio le savent bien. La profondeur de champ diminue avec la longueur focale.


Profondeur de champ

Faible profondeur demandée : la focale est poussée à 375 mm, ouverture à f/6,3, 1/160e (merci le stabilisateur).


A l'inverse, les prises de vue au grand angle favorisent une grande profondeur de champ. Ce qui n'est pas plus mal pour voir ce qu'il y a derrière, si besoin.


Profondeur de champ

Pour obtenir une minimum de profondeur de champ, il faut donc un objectif à grande ouverture, à longue focale, devant un gros capteur. Ce qui donne une optique énorme et un boîtier pro. Doit-on préciser que ce n'est pas à la portée de toute les bourses ? C'est le même souci en vidéo, avec un coût de caméra encore supérieur...


Et pour obtenir une grande profondeur de champ, les appareils les plus basiques suffisent. Paradoxalement, les plus gros appareils devront être réglés pour allonger cette profondeur.



(La profondeur de champ)

Conclusion

La profondeur de champ est un des paramètres essentiels d'une prise de vue maîtrisée, que ce soit en photo ou en vidéo. Jouer avec ce paramètre ouvre de nombreuses possibilités créatives. Oubliez les automatismes, exercez-vous et vous découvrirez un autre façon de voir les choses, même sans lunettes ! N'ayez plus peur du flou, il peut être votre allié !
 


focale


(La profondeur de champ)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien
Voir les avis d'internautes et donner le vôtre