Magazinevideo > Accessoires et multimédia > Accessoires vidéo à bricoler

Equiper son micro d'une parabole pour capter des sons lointains

L'art de la bricole

28 juin 2015 par Bricol'art (alias Gérard Galès) - Mis à jour le 28 juin 2015

 

parabole maison

Lorsqu'on fait de la prise de son dans la nature, il est difficile d'approcher des animaux sauvages sans les effrayer. Le plus souvent, la captation sonore ne peut se réaliser qu'à grande distance, ce qui implique d'optimiser la sensibilité de son microphone. La méthode pour réussir cela est de l'équiper d’une parabole capable de concentrer les sons sur la capsule sensible. Mais acquérir ce matériel dédié, relativement onéreux, n'est valable que pour celui qui pratique régulièrement, voire professionnellement. Cela n'étant pas mon cas, j'ai préféré me concocter à peu de frais une « parabole » maison, peu orthodoxe mais néanmoins efficace.



> LIRE LA SUITE : Trouver la forme adaptée

Trouver la forme adaptée

fabrication parabole
La principale difficulté est de dénicher parmi les objets courants du commerce celui présentant une forme concave aussi proche que possible de celle d’une parabole audio pro. Pour ma part, j’ai opté pour un saladier en plastique transparent ultra léger de 40 cm de diamètre, du type de celui-ci vendu 11,91 euros sur le site Festifoly.com ou de cet autre, vendu 13 euros sur Dinovia.fr Il s’avère un peu plus creux qu’une vraie parabole audio mais je le préfère quand même au couvercle de poubelle qui est rarement assez lisse et bombé. De même, j’ai laissé tomber l’option petite parabole satellite de récupération en polyester car elle est trop lourde à porter à bout de bras en prise de son animalière où l’attente à l’affût est souvent longue. Et pour pouvoir transformer mon saladier en parabole, je me suis aussi procuré en magasin de bricolage un pied de meuble de cuisine en plastique avec filetage 6 mm (3 euros en moyenne), un tube de colle PVC (2,50 euros) et j’ai récupéré 10 cm de tuyau PVC diamètre 40 ainsi qu’une vieille chambre à air de VTT.

 



(Equiper son micro d'une parabole pour capter des sons lointains)

La préparation

parabole montage

En premier lieu, j’ai percé le fond du saladier à un diamètre légèrement plus petit que celui de l’intérieur du tube PVC, mais suffisamment large pour pouvoir faire passer le corps d’un microphone électrostatique, en l’occurrence un Sennheiser à capsule omnidirectionnelle. Sur le tube PVC lui-même, j’ai percé un trou à mi distance des bords, d’un diamètre équivalent à celui de la vis de fixation du pied de meuble de cuisine (6 mm dans mon cas). Puis, sur une extrémité du tuyau et avec l’aide d’une scie à métaux, j’ai réalisé deux fentes d’un centimètre de profondeur et d’un demi centimètre d’espacement entre elles. Puis deux autres, de la même manière, mais cette fois-ci à 90° des premières. J’ai ensuite répété l’opération sur l’autre extrémité du tube PVC puis sectionné ce dernier en deux parties inégales 1/3 –2/3. Enfin, j’ai découpé dans la chambre à air en caoutchouc quatre bracelets d’un demi centimètre de large.



(Equiper son micro d'une parabole pour capter des sons lointains)

L'assemblage

assemblage parabole
Il consiste à coller les deux parties de tube PVC de chaque côté du trou de la parabole (la plus courte sur l’avant), de façon à prendre parfaitement celle-ci en sandwich. Il faut pour cela bien étaler la colle, presser fortement et attendre le séchage complet. J’ai aussi renforcé cet assemblage avec une épaisse bague en PVC collée sur la partie arrière du tube. Celle-ci a été façonnée à partir d’un bouchon à visser de récupération, évidé pour l’occasion (0,50 euro sur Bricodépot.fr). Le pied de meuble vient ensuite se visser sur l’arrière du tube PVC, perpendiculairement à celui-ci. Il fait ainsi office de poignée de maintien. Il ne reste plus qu’à insérer et coincer les bracelets en caoutchouc dans les fentes, de façon à constituer une suspension souple pour le microphone. Celui-ci pourra ainsi aisément coulisser d’avant en arrière à l’intérieur du tube PVC afin de trouver la position idéale de la capsule. Des essais en situation réelle de captation de sons éloignés permettent ensuite de déterminer sa position définitive, en fonction de la concavité particulière de la parabole. Sur mon modèle, j’ai rajouté autour de l’embase du microphone une collerette en mousse afin d’absorber les sons parasites risquant d’être réfléchis par la parabole sur l’arrière de la capsule.


(Equiper son micro d'une parabole pour capter des sons lointains)

Côté pros

paraboles telinga

Mon montage parabolique maison ne prétend pas rivaliser en efficacité avec un système pro mais il a l’indéniable avantage de coûter moins de 20 euros. Il s’avère tout à fait suffisant pour des besoins ponctuels de preneur de son amateur. Pour une utilisation plus professionnelle, on peut se tourner en confiance vers les productions de la marque réputée Telinga, dont les produits sont diffusés en France par Jama. Telinga fabrique une parabole de 58 cm de diamètre, transparente et légère, en version rigide de 2 mm d’épaisseur et en version souple de 1 mm d’épaisseur, que l’on peut enrouler pour la ranger dans son sac. Le kit « Telinga Universal », vendu 520 euros, est fourni avec un support-poignée intégrant une batterie, une bonnette en mousse et une parabole mais sans microphone. Cela ouvre ainsi la possibilité d’exploiter son propre microphone omnidirectionnel (cardioïde ou directionnel non utilisable). Des microphones dédiés mono ou stéréo sont par ailleurs proposés (entre 450 et 550 euros) ainsi qu’un kit complet avec parabole et microphone stéréo à 970 euros. Enfin, il est aussi possible d’acquérir la parabole nue, en version flexible, à 120 euros. Plus de renseignements sur le site du fabricant http://www.telinga.com.



(Equiper son micro d'une parabole pour capter des sons lointains)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de votre soutien
Voir les 3 avis d'internautes et donner le vôtre