Magazinevideo > Actus > Actus multimédia

Faire réparer son smartphone ou sa tablette

29 janvier 2016 par Thierry Philippon




Il y a des réussites françaises qui nous agacent et nous inquiètent au plus haut point, quand il s’agit de "mieux" recueillir nos données en nous pistant à la trace. Mais il existe aussi des réussites tout aussi françaises comme blablacar qui concilient intelligence du service, développement économique et écologique (et des perspectives d’emploi intéressantes dans le secteur des services). Moins connue, d’autant qu’elle a changé de nom en avril 2015 (anciennement Allo Smartphone), la société WeFix a la même saveur que blablacar. Son développement prend racine sur des besoins cruciaux et bien réels.
 
 
Car WeFix répare tablettes et smartphones. Nous nous sentons concernés à plusieurs titres car nos vidéos, nos photos, sont de plus en plus captées par ces types d'appareils. 
 
WeFix part d’un constat simple mais percutant : les Français sont de plus en plus nombreux à acheter un mobile nu, sans abonnement lié. On estime qu’en 2016 (source Orange) ce chiffre devrait atteindre 70%. Comme les smartphones et tablettes hauts de gamme entre 400 et 600 euros ne cessent de prospérer (iPhone oblige...), le choix de faire réparer son appareil s’impose. Or dès la première année de vie, WeFIx affirme que 12% des appareils sont cassés. Ce chiffre paraît plausible. Nous avons un iPad dont nous avons cassé l'écran après 3 mois d'existence.
 
WeFix est d’ailleurs sur une tendance "accidentogène" prometteuse sachant que les appareils sont de plus en plus fins (donc plus fragiles). Par ailleurs, l'utilisation nomade et intensive d'un smartphone ou d'une tablette, a des effets induits sur l’usure des boutons, les chocs, la rupture de la prise casque (pour cause de sur-utilisation), ou les batteries en surconsommation. 
 
 
Bien que le prix des smartphones ait tendance à baisser avec un tarif moyen de l‘ordre de 200 euros, le parc existant est déjà colossal avec environ 30 millions d’unités existantes. Il convient aussi d’ajouter l’essor des « phablettes », ces smartphones hauts de gamme qui ressemblent de plus en plus à des tablettes. Et WeFix parie aussi sur les entreprises qui, au lieu de laisser leur flotte de smartphones cassés dans un recoin du service technique de l'entreprise, pourrait bien être intéressés par de tels services.
 
C’est pourquoi la société n’a pas fait les choses à moitié. D’une part, elle s’installe désormais aux abords des centres commerciaux (52 "corners" à la date d’aujoud’hui) parce que le temps assez court d’une réparation (environ 20 minutes d’après WeFix) permet d’aller vaquer à d’autres occupations commerciales pendant ce temps. Malin... A terme, WeFix envisage 330 points de vente, en incluant les aéroports. 
 
D’autre part, la société a créé en février 2015 une école de formation. Chaque mois, elle embaucherait 36 nouveaux réparateurs.  Au second semestre, WeFix fait état de 200 personnes embauchées et formées.
 
 
La démarche de WeFix n’est pas pour nous déplaire à une époque parfaitement irresponsable où le réflexe est le tout-jetable. Heureusement, chacun prend peu à peu conscience qu'il existe une alternative. L’utilisateur est d'abord motivé à faire réparer son smartphone pour des raisons économiques plutôt que de racheter un produit neuf qui lui coûterait bien plus cher. Mais la prise de conscience est aussi écologique. En effet, l’augmentation de la durabilité d’un smartphone est une nécessité écologique pour préserver la planète. On peut espérer qu'à terme, une durabilité plus grande évitera peut-être à certains enfants, comme le rappelait le rapport d’Amnesty International du 16 janvier 2016, de se tuer la santé (ou de se tuer tout court) à extraire du colbalt dans les mines effroyables de la République démocratique du Congo...
 
D’après WeFIx, 98% des pannes seraient réparables. Le prix moyen d'une réparation tournerait autour de 60 euros pour les smartphones, mais par exemple, le changement d'un écran d'iPad 2 revient tout de même à 120 euros. 
 
Les modalités de WeFix sont simples : soit vous trouvez un "Corner" près de chez vous mais le bât blesse si vous n'habitez pas la moitié Nord de la France, le Sud étant pour l'instant très mal implanté. Soit vous envoyez (à vos frais, avec 4 modes de transport possible) l'objet par la Poste, le délai est inférieur à une semaine, temps de transport compris. 
 
Si vous faites appel à cette société, dites-nous ce que vous en pensez.

Laisser un commentaire

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu de l'ajout de commentaire par email
Votre commentaire (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon commentaire

Faire réparer son smartphone ou sa tablette : les commentaires

thetita1 Invité

13 Mars 2016 à 04:42 - ( Répondre à thetita1 ) - Signaler un abus

Le changement d'un écran iPad 2 coûte 109.9¤
avatar Thierry Philippon Premium

13 Mars 2016 à 08:15 - ( Répondre ) - Signaler un abus

Bonjour, Nous venons de revérifier. Le prix chez cette société est pourtant annoncé à 119,90 euros comme nous l'avons précisé, au jour d'aujourd'hui pour une réparation d'écran d'un iPad 2. Quelle est votre source ? Avez-vous fait réparer vous-même un écran du même iPad ?