Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

Un Lumix GH3 au Vietnam

analyse technique plan par plan

 

13 mars 2014 par Thierry Philippon

 

Bien que le montage d'un film ne se décortique pas comme une photo, c'est à dire plan par plan, il m'a paru intéressant de proposer le découpage de quelques plans d'une vidéo ("Fragments") que j'ai tournée au Vietnam. C'est le genre d'analyse qu'on ne voit jamais sur le Web et je trouve ça bien dommage. Alors ça m'a donné envie d'essayer ! Mais quels sont les intérêts de ce type d'analyse au fait ?


-d'abord, un intérêt technique général car la vidéo a été tournée avec un Lumix à monture micro 4/3, format qui a ses avantages et ses inconvénients. Pour rappel, le micro 4/3 est positionné entre les petits capteurs des camescopes ou des APN non-experts et les gros capteurs de type reflex 24x36 traditionnels.


-intérêt du modèle Lumix GH3 qui est probablement à l'heure actuelle (en attendant le Lumix GH4) l'un des reflex parmi les plus doués pour la vidéo, sans accessoire supplémentaire.


-intérêt en termes de "construction" car un montage est comme un puzzle dont on essaie de réunir... les fragments !


-mais aussi en termes de témoignage, car derrière certains plans, il y a parfois des anecdotes qui je l'espère, pourront être utiles à quelques-uns à titre de Making-of.


Précision : c'est la première fois que j'embarquais un reflex dans mes bagages en tant que "caméra". Je vous conseille de voir la vidéo en grand format sur Vimeo.


Lumix GH3

Mon équipement a été prêté à titre exceptionnel durant plus de 3 semaines par Panasonic qui a accepté de jouer le jeu (Merci à Dora). Il était composé :


-d'un reflex Lumix GH3


-des objectifs micro 4/3 12-35 mm et 14-140mm


-de 2 batteries dont 1 générique personnelle achetée auprès d'un vendeur réputé, qui a parfaitement fonctionné.


-d'un trépied personnel Velbon


-d'un sac à dos photo personnel Lowepro.


-de 5 cartes mémoire : 3x16 Go + 2x32 Go de différentes marques



> LIRE LA SUITE : L'analyse technique

L'analyse technique

GH3

Souvent, je prévois dans mes vidéos de filmer des plans avec l'idée de préparer un "espace visuel" dans lequel il me sera facile ultérieurement d'insérer un titre. L'emplacement de ce titre a donc été imaginé dès la prise de vues. Mais pour plus de sécurité, je vous conseille de prévoir plusieurs images de ce type bien sûr...


La prise de vue a été effectuée sur trépied trimbalé sur un chemin interminable constitué de marches hautes, mais je ne regrette rien, cela m'a permis de stabiliser complètement ce plan qui n'aurait pas supporté le moindre tremblement en raison de la focale utilisée (équivalent 280 mm).


GH3

Les petits tremblements du Lumix GH3 deviennent vite pénibles lorsqu'on filme un objet fixe de près. J'ai donc "triché" en stabilisant le plan au montage grâce à un outil logiciel de stabilisation intégré (à FCPX). Celui-ci agit sur le recadrage. Lorsque le mouvement de saccade n'est pas trop ample, le recadrage est faible et la vidéo subit une perte de définition quasiment invisible sans point de comparaison.


Pour l’anecdote : j'ai acheté ce radio-réveil qui était en vente à la sortie du temple... car nous étions apparemment les seuls touristes de la matinée et les affaires ne marchaient pas fort pour les vendeuses vietnamiennes !


GH3

Le croiriez-vous ? Nous sommes à moins de 40 kms de Hanoi qui pullule de visages pâles venus du monde entier en cette période de fêtes (un 24 décembre). Pourtant il n'y a ni cars ni touristes individuels durant la matinée entière sur ce site superbe où plusieurs scènes du film Indochine de Régis Wargnier ont été tournées (me contacter si vous souhaitez connaître le lieu précis).


Les tonalités de cette matinée sont très grises, car il est encore trop tôt pour que le soleil parvienne à percer. Mais qu'importe, l'imagier doit toujours s'efforcer de transformer un inconvénient en avantage. Je pense que le GH3 a particulièrement bien réagi dans cette situation en reproduisant fidèlement l'atmosphère fantomatique dans laquelle baignait le temple. A noter la grande durée du plan : 8 secondes, temps nécessaire à la bonne contemplation du plan. Les plans fixes n'excèdent pas 3 à 5 secondes en général.


GH3

Le Panasonic Lumix X Vario 12-35 mm f/2,8 ASPH à ouverture constante est une optique relativement chère (environ 900 euros) mais un beau caillou. C'est le premier zoom à ouverture constante. Il m'a permis d'embrasser le champ de ce monument en contre-plongée (équivalent 24 mm). Les bords sont nets, sans aberration. Certes les camescopes actuels permettent de réaliser ce type de plan (notamment Sony qui équipe ses modèle de grands-angles équivalents 24 m), mais l'absence de distorsion géométrique et la parfaite netteté sur les bords sont clairement à mettre au crédit de l'optique micro 4/3 du GH3.


L'objectif pèse 305 grammes.


GH3
Un petit rack focus discret comme je les aime, avec un changement de mise au point de l'avant-plan vers l'arrière-plan. Pour maîtriser cette mise au point en faisant bouger le moins possible le Lumix GH3, on peut tout fait utiliser le pavé tactile sur écran qui permet de faire le point à l'aide d'un simple carré jaune mobile qui fait le focus sur la zone que vous indiquez avec le doigt. Très pratique !
GH3
C'est une vue intéressante, presque une vue-test, car on peut voir si le micro 4/3 parvient à offrir un beau rendu avec cet effet nocturne de flou volontaire impossible à réaliser avec un petit capteur de camescope ou d'APN non-expert. Alors, beau rendu ou pas avec du micro 4/3 ? Eh bien la réponse est oui ! Je ne vois pas ce que j'aurais obtenu de bien mieux avec un boîtier Full Frame, l'effet produit étant exactement comme je souhaitais qu'il soit. En revanche, pour que le rendu soit vraiment réussi, les conditions de prises de vues sont prépondérantes : choix du sujet, focale utilisée, intensité du flou et cadrage, doivent être particulièrement préparés.
café

Avec l'objectif 12-35 mm à ouverture constante f/2.8, onéreux mais performant, la ratio du format micro 4:3 étant de x2 sur le Lumix GH3, j'obtiens un intéressant équivalent 24 mm sans déformation ni aberration, avec ce léger flou derrière qui n'aurait pas été aussi marqué avec un camescope (le flou aurait été moins flou). A noter le relatif silence de la mise au point sur cet objectif.


GH3
Un effet de cadrage rendu possible par le 14-140 mm dont la puissance focale (ici équivalent à 280 mm) est suffisante pour bon nombre de situations finalement. Un plan dont je ne suis pas mécontent car le rendu est allé au-delà de mes espérances. C'était beau en vrai, et ça l'est encore plus en vidéo !
GH3

A condition de ne pas se lancer dans la vidéo animalière en souhaitant mordicus les pupilles du lion en très gros plan (!), l'objectif 14-140 mm est bien pratique car il couvre bon nombre de situations et de types de plans (grand angle, plan moyen, téléobjectif), malgré son ouverture moyenne (f/4-5,8 mm) qui m'a fait préférer le 12-35 mm à certains moments. Ici en focale moyenne, on obtient un effet satisfaisant entre le dessinateur parfaitement net et l'arrière-plan laissé dans le flou, permettant au personnage de mieux se détacher.


Pour de plus longues focales, on dispose aussi d'un objectif 100-300 mm f/4-5,6 aux alentours de 450 euros seulement, avec stabilisateur intégré. Il équivaut donc à un très intéressant 200-600 mm.


GH3

Le GH3 fait pâle figure comparé à un camescope conventionnel, quand il s'agit de filmer en marchant car la stabilisation des objectifs est mauvaise. Le sachant, j'ai tenté de transformer cet inconvénient en avantage. C'est-à-dire que j'ai débrayé toute stabilisation de l'objectif 12-35 mm et je n'ai surtout pas cherché à stabiliser les images en post-production.


Mon but était justement de montrer les secousses de la marche pour mieux faire ressentir le stress (relatif) du piéton ou du vélo qui, l'un comme l'autre, ne sont pas prioritaires dans les rues vietnamiennes et doivent souvent traverser... rapidement !


GH3
Accéléré à 300%, mode autorisé par le GH3 qui comporte 3 modes Accéléré. La conséquence de l’accéléré est que le GH3 ne conserve pas le son de la séquence. Après avoir tenté de placer un bruit de rue extrait d'un autre plan (je n'en manquais pas !), j'ai trouvé l'astuce un peu artificielle et ai préféré laisser la musique "surimpressionner" le plan accéléré.
GH3

Quand j'ai aperçu cette femme au chapeau chinois (au centre de l'image) remonter le flux des véhicules descendant à vive allure, en plein milieu d'un grand carrefour, je me suis dit qu'il y avait là un détail intéressant. De fait, tous les véhicules ont évité la femme dans un jeu permanent de recherche de la meilleure trajectoire et du meilleur tempo pour passer.


Je suis vite passé au mode Accéléré du GH3 que j'ai positionné à 200%. Un piéton allant nécessairement moins vite qu'une voiture, la femme au chapeau donne presque l'impression de marcher "lentement" au milieu des motos et des véhicules qui semblent foncer à toute allure, manquant de la renverser à tout instant...


GH3

Le boîtier reflex a ce que j'appelle une "discrétion paradoxale" sur le camescope. Discrétion car la plupart des gens croient que vous prenez une photo qui va durer l'espace d'une demi-seconde, ils n'y prêtent donc pas attention plus que cela et détournent leur regard assez rapidement s'ils vous ont aperçu.


Mais la discrétion est paradoxale car lorsque vous filmez au lieu de photographier, et que vous prenez le temps nécessaire à une séquence vidéo, ou pire lorsque vous panoramiquez, ils peuvent s'en étonner jusqu'à trouver votre attitude un peu suspecte. Un reflex reste quand même bien plus discret qu'une caméra vidéo, surtout dans tous les pays touristiques où votre appareil photo a toutes les chances d'être noyé au milieu de centaines d'autres appareils.


GH3
Un plan qui aurait pu être "parfait" dans son enchaînement si le panoramique droite-gauche avait été mieux réalisé. Or il manque un peu de régularité. J'ai souvent rencontré ce problème avec le GH3. Sans accessoire de type RIG (comme ceux que l'on peut trouver chez Zacuto par exemple), un reflex léger permet très difficilement de réaliser des panoramiques réguliers à main levée. Avec une caméra un peu lourde comme le NEX-VG30 par exemple, j'aurais amélioré grandement ce même panoramique.
GH3
Le cadrage en vidéo répond souvent à une logique directement inspirée de la photo. Ici, c'est le contraste fort entre la partie gauche et droite du cadre - la luxuriance de la végétation d'un côté et la motorisation incessante de l'autre - que j'ai délibérément voulu circonscrire avec la rambarde du pont qui sert de "ligne de démarcation". J'ai aussi choisi ce cadrage pour la perspective intéressante qu'il offre en arrière-plan.
cags

Je marchais depuis plusieurs kilomètres quand je suis tombé sur ces oiseaux exotiques dans des cages et j'ai été immédiatement séduit par leur magnifique chant (qu'on peut entendre de façon meilleure sur un autre plan, téléchargez le dossier zip, le plan se nomme "GH3-rendu-sonore.mov"). Je n'ai utilisé aucun micro additionnel sur ce plan. J'ai juste contrôlé le son par moments dans le viseur. Le GH3 permet d'afficher en bas à gauche de l'écran / viseur le niveau du Micro pour contrôle.


Le GH3 a fait des progrès côté sonore et les reflex aussi de façon plus générale. On dit souvent que le son est le parent pauvre des appareils photo mais on amalgame deux notions, celle de la qualité sonore et celle des bruits de manipulation. Sur le GH3, la qualité sonore est tout à fait probante : l'enregistrement sonore s'effectue via le micro stéréo situé de part et d'autre de la griffe. Le niveau sonore peut être réglé sur 19 niveaux. Si besoin, on peut utiliser la prise Micro dédiée pour y brancher un micro en mini-jack ou acquérir le micro Panasonic DMW-MS2E. Dans ce cas, ce dernier prend le dessus sur le micro interne (pas de "Mix").


En revanche, deux défauts sonores presque normaux sont perceptibles si on manipule la bague des focales ou si l'on actionne l'une des molettes de sélection en cours d'enregistrement.


En dehors de cet aspect, j'aime bien le contraste entre les oisillons (malheureusement) en cage qui font face à l'immensité du plus grand lac d'Hanoi. Même si l'on ne distingue pas très bien le lac dans le lointain, les 5 cages alignées et la captation des sons des oiseaux étaient deux motivations suffisantes pour filmer.


GH3
Sans le 140 mm, équivalent d'un 280 mm, je n'aurais jamais pu reproduire le mystère de cette voie ferrée sur le pont Long Bien à Hanoi. Le 14-140 mm est donc un bon choix si vous pouvez l'acquérir en kit.
GH3
Les assiettes rondes accrochées désignent les plats vietnamiens. Je souhaitais les capter tous. Avec le 14-140 mm, impossible car j'étais au 1er rang, seul le 12-35 mm y est parvenu.
GH3
Pour l'anecdote, ce plan a été répété de nombreuses fois : 5 fois sans âme qui vive, 2 fois avec des promeneurs moins emblématiques et la "bonne" fois avec cette marchande. Ce dernier plan rythme le mieux l'image. Moralité : si la lumière le permet, l'attente est souvent l'alliée du photographe-vidéaste !
GH3

Quand on paramètre le GH3 en mode 24p (mode FHD en AVCHD), la texture est bien différente à celle d'une caméra conventionnelle (grand-public). Elle se rapproche de celle des camescopes à plus gros capteurs de type NEX-VG30 ou JVC GC-PX100. Quelques APN comme le Sony DSC-RX100 II permettent de s'en approcher car ils adoptent un grand capteur 1 pouce. Ici, le piqué de l'image, le rendu cinéma, est probant et criant. Dès l'instant où on évite les panoramiques et ses risques associés de saccades, la texture est si valorisante qu'il vous prendra l'envie de tout filmer en mode 24p !


GH3
Le plan été ralenti à 50% de sa valeur initiale, en post-production et non à la prise de vues. Si c'est le sujet qui bouge et non la caméra, le résultat de ralenti logiciel est tout à fait convaincant et sans artefacts prononcés. Dans le cas contraire, je préfère personnellement obtenir le Ralenti directement à la prise de vues.
GH3

En revanche, ici, le ralenti est produit par le GH3 en mode création de film, un mode spécifique qu'offre le GH3. La fréquence d 'images passe alors automatiquement à 24p (mode FHD). On peut moduler le Ralenti selon trois pourcentages de vitesses (40, 48 ou 80%). La vue ci-dessus a été ralenti à 48%. On peut également accéder dans ce même mode de Création de film à l'Accéléré (160, 200, 300 %). C'est une modalité très pratique.


GH3
Ce plan a été obtenu en 24p "entre chien et loup" alors que la nuit commençait à tomber sur ce pont d'Hanoi. Le rendu doux et le léger effet de filé ont été produits en Automatique. J'ai pu bénéficier d'un muret pour me stabiliser complètement. L'ambiance était surréaliste...
GH3 GH3

Le rendu de nuit par faible luminosité nécessite de débrayer impérativement les automatismes, car le GH3 n'excelle pas dans ce domaine, en comparaison des reflex 24X36 au capteur bien plus grand. La vue de gauche est vraiment passable. Il faut passer en mode Création de film pour pouvoir maîtriser le gain. J'ai obtenu un résultat à peu près satisfaisant sur la vue de droite après avoir beaucoup tâtonné.


L'accéléré de la vue de droite a été produit dans le Mode Création de film à 200%.


GH3
Un plan qui fait une boucle visuelle et sonore avec le début de la vidéo. Mais ça, vous l'aviez compris... ?


(Un Lumix GH3 au Vietnam )

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
Voir les 6 avis d'internautes et donner le vôtre