Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels de montage > Tests de logiciels de montage PC

Test Premiere Elements 12

le changement dans la continuité

23 octobre 2013 par Thierry Philippon

 

J'ai abordé la nouvelle mouture de Premiere Elements - qui offre assez peu de changements par rapport à la version 11 - comme un débutant l'aborderait. Après tout, le logiciel s'y prête puisqu'il est plus modeste que son grand frère Premiere Pro et qu'il mise beaucoup sur des fonctionnalités d'aide aux débutants. C'est d'ailleurs le seul logiciel que nous connaissions qui d'emblée, vous propose 3 articulations différentes de l'interface générale en fonction du "niveau" choisi : Rapide, Guidé ou Expert. Et il faut savoir qu'Expert correspond à un niveau classique sur un autre logiciel de montage, c'est-à-dire principalement avec la time-line développée ! A noter que la barre d'actions (en bas) semble être la même, quel que soit le mode choisi.


Premiere Elements - toujours dans cette logique de simplicité ? - n'est proposé qu'en une seule version, contrairement à plusieurs de ses rivaux. En revanche le logiciel est biplateforme (compatible PC / Mac).


interface premiere elements 12

A l'image de cette simplicité, on découvre une interface très lisible, sans fioritures, pour ne pas effrayer l'apprenti monteur. Tout est rangé comme s'il s'agissait de "tiroirs" fermés et on n'a jamais l'impression d'une quelconque complexité.


Premiere elements 12

Cet esprit dans lequel a été conçu Premiere Elements 12 n'empêche pas le logiciel de gérer le 1080 / 50p en entrée comme en sortie, sur Mac comme sous Windows. Un léger doute était permis sous Windows car de fausses informations avaient circulé et Adobe n'avait absolument pas communiqué sur la présence du 1080/50p.


QFHD

Premiere Elements 12 sait aussi gérer l'Ultra HD en entrée (3840 x 2160, sur Mac comme sous Windows. En revanche, Premiere Elements 12 ne gère ni la 3D ni le montage multi-sources ni l'Ultra HD en sortie (a priori, à confirmer).


Mais abordons maintenant les nouveautés ou optimisations de cette version 12 parmi lesquelles on trouve


  • -le mode "Guidé"
  • -le suivi de mouvement
  • -des arrangements sonores
  • -des effets sonores
  • -l'apparence des films
  • -la fonctionnalité "Album mobiles"

 


Voyons si ces nouveautés sont bien adaptées aux débutants et comment elles fonctionnent.



> LIRE LA SUITE : Les nouveautés de Premiere Elements 12

Les nouveautés de Premiere Elements 12

premiere elements 12

Le mode "Guidé"
Pour être franc, j'étais sceptique, pensant que l'aide au montage relevait du gadget. Mais la conception est bien pensée et surtout, elle va redoutablement loin, jusqu'à assister totalement l'utilisateur dans la manière de construire une incrustation à base de points-clés par exemple. Pourtant, la démarche est assez difficile à montrer de façon semi-automatisée. Premiere Elements 12 y parvient malgré tout redoutablement bien.


La démarche guidée est surtout pratique pour montrer des éléments que l'on n'utilise pas très souvent et que l'on cherche beaucoup lors des premières prises en mains du logiciel. Ainsi l'accès à l’enregistrement d'un commentaire nécessite souvent de faire apparaître des déroulants et autres fenêtres. L'aide qu'apporte le montage guidé est d'autant plus intéressante que rien ne vous oblige de l'utiliser tout le temps. Une fois assimilée la procédure, vous pouvez passer au mode "non-assisté" (Expert) avec nettement plus d'aisance.


suivi de mouvement

-Le suivi de mouvement
Le système existait déjà depuis longtemps (Premiere Elements 8 !) mais il a été optimisé sur Adobe Elements 12 même si on n'a pas très bien suivi (c'est le cas de le dire !) sur quoi l'optimisation porte. Le principe du suivi de mouvement est de permettre d'ajouter un effet, un objet ou même du texte sur un sujet ou un objet en mouvement, sans avoir à poser de points-clés d'animation. On peut toutefois affiner le procédé une fois le suivi de mouvement réalisé. Premiere Elements est le seul logiciel à ma connaissance à proposer ce suivi. Inutile de dire que le débutant pourra épater son entourage avec ce genre d'animation.


premier elements 12

-des arrangements sonores
Parfaits pour les débutants, ils ne sont pas très longs (entre 15 et 45 secondes) mais ils sont vraiment réussis, et mélodieux pour certains. Ils peuvent servir utilement à sonoriser des transitions entre deux séquences ou de courts passages. Tous les grands genres classiques sont représentés. Les genres les plus oecuméniques son les plus représentés, par exemple 22 choix possibles dans Roc -Pop. Les arrangements sont très faciles à placer et sont immédiatement mixables avec le son des rushes. Seul regret, ils ne sont pas si nombreux : une cinquantaine au total, le risque est là de retomber sur les mêmes morceaux, mais bon...


effets sonores

-des effets sonores
On dispose aussi d'une multitude d'effets sonores prêts à l'emploi dans presque tous les domaines (animaux, transports, explosions, météo…). Ils existaient déjà dans les précédentes versions mais pas en si grand nombre. Au total, près de 250 effets sonores sont proposés. Pratique et facile à poser pour un débutant.


apparence premiere elements 12

-apparences des films
On n'y échappe pas, c'est du grand classique. Quatre nouveaux filtres de type "Film look" font leur apparition (Comic, Trinity, Yesteryear et Cross process). Ici Trinité (Trinity). Inutile de préciser que ce type de texture est généralement bien appréciée des débutants.


adobe revel

-la fonctionnalité "Album mobiles" :
elle permet de modifier ses vidéos de telle façon que les modifications effectuées sur un terminal se répercutent sur un autre terminal grâce à une fonction de partage de type Cloud.


autosmart
Il faut aussi évoquer que Premiere Elements s'inspire de Photoshop Elements en ce qui concerne les réglages automatiques des tons permettant d'appliquer une teinte spécifique commune à plusieurs images, procédé qu'on retrouve aussi sur d'autres logiciels comme Video Deluxe ou iMovie sur Mac.


(Test Premiere Elements 12)

Conclusion

chapeau premier elemnst 12


Premiere Elements réussit à réunir des fonctionnalités tout à fait en phase avec une approche débutante. Ce n'est probablement pas un hasard, Adobe étant tenu de démarquer son logiciel grand-public du grand frère Premiere Pro, aux possibilités et à l'ergonomie pro. C'est aussi pour cette raison que Premiere Elements 12 a fait le choix de ne pas proposer le montage multisources.


Toutefois Premiere Elements 12 cache bien son jeu : on s'aperçoit qu'il possède beaucoup de fonctionnalités "rangées" et que son degré de compatibilité avec les normes existantes est assez comparables à ses rivaux. Le couple qu'il forme avec Photoshop Elements est un atout supplémentaire qui permet au logiciel de profiter de fonctionnalités communes aux deux logiciels (comme la retouche colorimétrique).


Cette version 12 est toutefois très pauvre en vraies nouveautés. On voit par exemple que le suivi de mouvement existe en fait depuis Premiere Elements 8. Si vous avez une version précédente de Premiere Pro correctement mise à jour, le saut vers la version 12 n'est pas forcément nécessaire.



(Test Premiere Elements 12)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien
Voir les 7 avis d'internautes et donner le vôtre