Magazinevideo > Caméras & Photo > Tests photo > Tests DSLR et hybrides

Test Nikon D5300

Le Nikon polyvalent

27 février 2014 par Thierry Philippon

Nikon D5300 Kit 18-55 mm

Prix fabricant : 900 Euros
 

Nikon D5300

Le Nikon D5300 est un milieu de gamme, moins perfectionné bien sûr que son grand frère expert, le D7100, mais mieux préparé à la photo exigeante que son petit cadet, le D3300. Le nouveau D5300 propose un capteur richement pixellisé de 24 Mp, des automatismes performants et un écran monté sur rotule, étrangement non-tactile. Toutefois, le D5300 renouvelle assez peu son prédécesseur, resté une année seulement en rayon, le Nikon D5200.


Les différences entre les D5200 et D5300 tiennent à une légère augmentation de la taille de l'écran (de 3 à 3,2 pouces), l'éviction du filtre passe-bas censé améliorer le piqué de l'image, enfin l'intégration du Wi-Fi et du GPS. Rappelons que Le Wi-Fi permet la télécommande du boîtier depuis un smartphone ou une tablette (Android ou iOS) et le transfert des photos et vidéos.


Le D5300 reste avant tout un appareil photo, le produit étant clairement orienté fonctionnalités photo. De plus, Nikon réserve ses forces en vidéo pour ses produits hauts de gamme tels que le Nikon D4 / D800 ou le récent D810. Néanmoins il déploie des capacités vidéo non négligeables que nous avons examinées car un photographe peut être toujours amené à réaliser quelques séquences vidéo avec son boîtier photo. Magazinevideo cherche donc à l'aider dans cette perspective. Voici notre test express des fonctions vidéo du Nikon D5300, agrémenté de quelques photos.



> LIRE LA SUITE : Le test express du Nikon D5300

Le test express du Nikon D5300

Nikon D5300

Le D5300 est léger pour un reflex milieu de gamme, presque 100 grammes de moins qu'un Canon Eos 700D. Même avec l'objectif 18-55 mm f/3.5-5.6du kit, il reste léger. Ce n'est pas forcément un avantage en vidéo car pour cadrer sans trembler, il faut paradoxalement un appareil un peu lourd.


Son écran articulé est un vrai plus pour la vidéo comme pour la photo d'ailleurs, permettant des prises de vues acrobatiques, au ras du sol ou en hauteur, par dessus une foule, par exemple. Quel dommage du coup qu'il soit non-tactile, une choix typiquement nikoniste tout à fait contestable ! A noter que l'écran est légèrement plus grand que son prédécesseur : 3,2 pouces au lieu de 3 pouces. On peut régler la luminosité selon plusieurs paliers (10 !). A signaler que le viseur, qui ne sert pas pendant la vidéo, offre une couverture de 95%.


Avant ou même pendant l'enregistrement vidéo, il est possible de régler l'ouverture, la vitesse et la sensibilité. C'est un incontestable avantage du reflex sur le camescope ou le smartphone. L'Autofocus est vraiment performant en photo mais il sert la vidéo également bien évidemment. Il faut toutefois noter la lenteur de mise au point lorsque le sujet n'est pas évident à mettre au point car la détection de contraste a ses limites. Si vous désirez un AF permanent, il faut choisir l'option correspondante via la touche Info. Ainsi sans rien faire, ni même presser le bouton de mise au point, l'Autofocus fera le point en toutes circonstances ! Ne rigolez pas, cela ne va pas de soi avec un boîtier photo...


Attention au son que vous enregistrez. Tout va bien s'il n'est pas prévu pour être préservé. Dans le cas contraire, plusieurs éléments font du bruit. D'abord le stabilisateur qui au passage, sert assez peu pour la vidéo, produit un bruit absolument effroyable (en tout cas avec l'objectif 18-55 du kit), à peu près trois fois l'intensité du plus bruyant des camescopes que j'ai testés (le Sony HDR-GW66) ! En le débrayant, le bruit de fond disparaît, laissant la place au bruit de l'AF du DSLR. Cet AF à son tour génère un bruit constant, sauf sur un sujet parfaitement fixe et sans bouger la "caméra". Il faut donc le savoir...


Nikon D5300

Le D5300 bénéficie d'un son en stéréo et d'une entrée micro externe elle aussi stéréo. Dans ses paramètres vidéo, on dispose d'un classique mode antivent et dispose d'un étonnant réglage audio manuel (sensibilité manuelle), c'est extrêmement rare sur un DSLR, je crois que c'est même le premier audio réglable que je rencontre sur un modèle milieu de gamme ! Il ne manque que la prise casque, toujours lamentablement oubliée (c'est comme si vous photographiez sans écran ni viseur ?!), dommage... Et un détail que seuls les techniciens remarqueront : chaque début de fichier est dénué de son : comme seules quelques frames sont concernées, une oreille non-exercée ne s'en aperçoit pas. Mais cela peut provoquer des micro-coupures à l'oreille.


Le D5300 ne peut éviter un défaut propre aux capteurs APS-C (et gros capteurs CMOS en général), le rolling shutter, phénomène de décalage du capteur qui se traduit par une inclinaison des lignes droites lors de mouvements rapides au téléobjectif principalement (voir notre fichier vidéo). En revanche, et c'est assez rare, on peut réduire l'effet de scintillement, censé compenser l'effet produit par des lampes fluorescentes ou ce phénomène du rolling shutter, du moins la notice le laisse-t-elle croire. Dans les faits, on ne peut éviter totalement le rolling shutter.


Nikon D5300

Le Nikon produit des fichiers vidéo .mov en H.264 MPEG-4 AVC qui portent l'extension DSCxxxx. Le reflex accepte (en Pal) des cadences en FullHD de 50p, 25p et 24 /images/seconde et de 50p en 720p, ce qui assez complet pour un DSLR moyenne gamme. Je vous conseille le mode 1080/50p, le plus performant (on grimpe à un débit maxi d'environ 37 Mbps) et qui est accepté aujourd'hui par tous les logiciels de montage. Cela dit, les vues réalisées avec le mode 25p montrent assez peu de différences et ont l'avantage de peser un peu moins lourd. Le mode 24p ne marque pas non plus une différence suffisamment marquée pour justifier son emploi, sauf si vous tenez beaucoup à un léger effet qui peut faire "cinéma". Ces fréquences correspondent au standard Pal mais sachez que vous disposez aussi en sortie du NTSC, dans ce cas les fréquences changent (60p, 30p, etc.).


Deux qualités (Elevée et Normale) sont indiquées, la notice pourtant complète n'explique rien à ce sujet - je n'ai jamais vu ça ! - hormis le fait que la durée élevée implique une durée en continu de 20 minutes (au lieu de 29 et 59 secondes) ! Aussi je vous conseille de laisser le réglage sur Elevée dans tous les cas. Si vous voulez donner une petite touche Cinéma, tentez quelques essais avec le 24p, mais attention il fera mauvaise figure sauf si vous le torturez avec des panoramiques, car le 24p n'aime pas ça !


Nikon D5300
Avec l'objectif 18-55 mm du kit (facteur de multiplication x1,5), on obtient un intéressant 27 mm en grand-angle, valeur avantageuse qu'on retrouve sur certains camescopes ou caméras professionnelles. L'objectif manque un peu de mordant sur les bords (légèrement flous), ce qu'on tolère moins facilement pour un objectif photo que pour l'objectif d'une caméra dédiée vidéo. Une légère déformation en barrillet est également visible, toutefois seuls les regards avisés la verront.
Nikon D5300

L'emplacement du bouton vidéo - situé devant au niveau de l'index et non derrière au niveau du pouce - requiert une petite crispation des doigts qui demande certainement un peu d'habitude. En tâtonnant, on peut accidentellement se tromper de bouton avec le déclencheur photo. Là aussi, l'entraînement fera la différence. En revanche, effort ou pas, vous ne pourrez capturer une photo pendant l'enregistrement vidéo, ce n'est pas prévu ! Un gros manque pour un DSLR photo-vidéo.


Globalement, le Nikon D5300 est un prêt à dégainer très rapide : allumage immédiat, déclenchement de la vidéo instantanée si l'on fait exception du passage en mode Liveview. Seul l'Autofocus pourrait être plus réactif, il est même assez longuet je trouve. Pour du reportage (au sens large, filmer son enfant ou son chien, c'est du reportage !), c'est idéal. La rapidité doit beaucoup au nouveau processeur Expeed 4.


Nikon D5300 qualité image

La qualité vidéo est celle d'un camescope moyenne gamme mais bénéficie de ce "rendu photo" que l'on n'obtient pas ou difficilement avec un camescope ou un smartphone. La sensibilité a tendance à augmenter rapidement si on laisse l'automatisme se débrouiller seul, ce qui a pour effet de produire beaucoup de "bruit" à l'image. Si vous le pouvez, utilisez un mode semi-manuel qui vous permette de réduire ce bruit.


Enfin voici quelques photos réalisées en réel dans un musée et différentes conditions de lumière avec le Nikon D5300 paramétré en mode P.


Nikon D5300

1/80 à f/4.5


 


Nikon D5300

1/60 à f/4


 


Nikon D5300

1/13 à f/4.5


 


Nikon D5300

1/50 à f/3,5


 


Nikon D5300

1/20 à f/3.5


 


Nikon D5300

1/3 à f/3.5


 


Nikon D5300

1/80 à f/5.6 en Jpeg


 


Nikon D5300

1/80 à f/5.6 en Raw


 


Photos réalisées en 24 Mp avec une sensibilité de 1000 IS0 pour toutes les vues inétrieures, de 100 Iso pour les vues extérieures. Cliquez pour agrandir.


(Test Nikon D5300)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de votre soutien

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Nikon D5300 Kit 18-55 mm

Prix fabricant : 900 Euros

Donner un avis

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu de l'ajout de commentaire par email
Votre avis (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon avis