Magazinevideo > Accessoires et multimédia > Matériels annexes photo-vidéo

Test du Linecam, le rail de voyage

Le slider de 46 cm

14 avril 2015 par Thierry Philippon

 

Linecam


Les sliders (rails, autrement nommés aussi barres de travelling) ne sont pas très nombreux à se partager ce marché, si l'on excepte les tentatives de bricolages individuels qui demandent de grosses compétences car un rail est un appareil plus complexe qu'il n'en a l'air à fabriquer, à partir de matériaux nobles et de pièces usinées avec soin.


Les sliders compacts de "voyage" sont encore plus rares, c'est à dire quand leur encombrement est inférieur à 50 cm. Les deux sliders que je vous présente ici - les Linecam - répondent à ce critère puisqu'ils font respectivement 46 cm (Linecam46) et 34 cm (Linecam34). J'ai testé le modèle 46 cm, que m'a prêté sans difficulté la société Digistore. Le produit est nouveau. Il est limité sur les côtés par deux façades en bois, du plus joli effet d'un point de vue esthétique.


Le Linecam est un produit coréen, excepté la courroie qui est fabriquée au Japon. Le Linecam est fabriqué par Motion9 (prononcez MotionNine), qui conçoit aussi des rigs, des cages, des jibs, et des batteries spécifiques, etc. Il est en acier et pèse entre 1,7 (Linecam34) et 2 kilos nu (Linecam46), ce qui n'est pas totalement négligeable quand vous ajoutez la rotule et l'appareil photo / caméra.


Prix : 400 euros (Linecam34) et 515 euros HT (Linecam46). Seul le modèle Linecam46 (testé) est proposé.



> LIRE LA SUITE : Le test du Linecam46

Le test du Linecam46

linecam
Les Linecam revendiquent une compacité de 340 et 460 mm, autrement dit il s'agit de 2 sliders de moins de 50 cm, très faciles à transporter. Le premier concurrent à ma connaissance (chez Edelkrone) fait respectivement 9 cm de plus pour le Linecam46 et 20 cm de plus pour le Linecam34. C'est là le premier atout de ces rails et leur singularité indiscutable. En débattement au sol, le mouvement de travelling s'étend sur 23 cm ou 35 cm selon le modèle, ce qui est très court. Mais une fois sur trépied, le débattement est considérablement plus important puisqu'il atteint 47 cm et même 70 cm sur le Linecam 46.
Linecam

Le "secret" de ce débattement "magique" de 70 cm sur trépied au lieu de 35 cm au sol, est un effet de pure mécanique : la rotule qui supporte l'appareil photo / caméra est fixée au centre du rail. Deux blocs-chariots, l'un au-dessous, l'autre au-dessus, se désolidarisent grâce à une courroie qui fait glisser le slider le long du trépied sur la totalité de sa longueur, doublant ainsi la distance de travelling. Ingénieux mais pas nouveau puisque ce système équipait déjà un slider chez Edelkrone.


Bien évidemment, une fois au sol, ce déplacement n'est pas possible, le rail ne pouvant se mouvoir.


 


Linecam


Mais au fait, un rail de 70 cm (pour le Linecam46), est-ce malgré tout suffisant par rapport à la moyenne des sliders qui tournent plutôt autour de 80 à 120 cm ? De façon étonnante, oui. Je me suis même surpris au montage à raccourcir certains travellings que je trouvais un peu trop longs !


Tous les travellings sont-ils beaux et réussis ? Evidemment, non. Le choix du sujet, la fluidité du déplacement, le choix du type d'effet (latéral, zoom avant / arrière), prouvent, s'il en était besoin, que le travelling est autant une technique qu'un art, même si quelques bonnes recettes semblent immuables telles que le jeu avec un avant-plan, la dynamique du mouvement dans l'image ou les effets de perspective avec des focales autres que grands-angles.


Slider Linecam


Comme le montre les vues ci-dessus, cela implique que le point d'ancrage du trépied soit suffisamment solide et que l'écartement des pieds soit suffisant, pour que le poids du slider ajouté à celui de la rotule / caméra, ne déséquilibrent pas l'ensemble quand on est en bout de chariot durant le travelling. C'est ce qui m'est arrivé dans un premier temps car le trépied momentanément choisi n'était pas assez costaud ! Erreur vite réparée.


Il faut évidemment tester le chariot en bout de course avec la caméra dessus et non sans ! Si vous observez le plus petit risque de déséquilibre, il faut impérativement changer un paramètre : le trépied, la rotule, l'objectif ou le modèle de caméra ! Pas d'approximation car si l'ensemble perd l'équilibre alors que vous avez le dos tourné, le risque de chute et de casse est réel.


Le fabricant ne donne aucune recommandation en matière d'écartement des jambes du trépied, dommage.


Notez que le pas de vis central est au choix prévu en 1/4" ou 3/8'', qui sont les deux pas de vis les plus fréquemment rencontrés dans l'univers des pieds photo et des rotules. le trou central est en 3/8''.
 


Linecam

On peut aussi utiliser le rail au ras du sol ou sur une surface telle qu'un muret. Mais dans ce cas, le débattement sera court, ici 35 cm seulement. Et si la surface n'est pas parfaitement plane, la garde au sol peut s'avérer trop juste et bloquer le mouvement. Par exemple sur ce muret, j'ai essayé 4 à 5 positions avant de trouver celle qui ne bloquait pas le rail. Cela reste un cas particulier, ce n'est pas l'usage principal de ce type de rail normalement....


Dernier inconvénient, il n'y a pas de réglage de hauteur puisqu'il n'y a pas de trépied amovible réglable. Un inconvénient qui compense l'avantage de la plus grande rapidité d'installation. Cela dit, des petits trépieds sont parfois difficiles à régler et peuvent nuire à la stabilité.


Linecam

On peut enfin exceptionnellement utiliser 2 trépieds, d'ordinaire nécessaire pour des rails de grande longueur (80 à 1,50 mètres). Mais les trépieds étant fixés aux extrémités du rail, le débattement correspond à celui du sol, ils sont donc très courts, et la démultiplication du rail est donc impossible.


L'utilisation de 2 trépieds peut toutefois se justifier dans des cas très spécifiques : soit lorsque vous voulez effectuer un travelling qui monte ou descend et voulez bénéficier d'une stabilité totale; soit comme une solution de dépannage si votre trépied pro est indisponible mais que vous disposez de deux trépieds grands-publics (un seul trépied amateur ne suffira pas a priori pour supporter le poids du rail).


Linecam

Le système, très "aéré" de ce slider, est insensible au sable. Le mouvement est fluide mais sans système motorisé optionnel - un des petits défauts de ce produit -il faut être bien concentré pour exercer un mouvement sans aucun micro-changement de rythme. Il est notamment difficile de s'arrêter à temps car il n'y a pas de système de ralentissement en fin de travelling, mais juste la butée du rebord gauche ou droit Toutefois, deux trucs : au montage, couper avant la butée et / ou au tournage, bien répéter le mouvement à blanc, puis rester concentré sur le slider, sur la position de son corps, sans regarder l'écran. Après 24H d'essai, les travellings étaient plus réguliers que durant la première heure, cela se voit aussi sur la vidéo.


Sur le côté du chariot central, un loquet permet de verrouiller / déverrouiller le rail pour éviter - lors du transport - de se retrouver avec un chariot qui se balade, voire qui vous coince le doigt ! J'ai réussi à me faire mal, donc c'est possible... Toutefois, le loquet n'est pas très aisé à manoeuvrer dans l'urgence. Peut mieux faire...


La tension de la courroie est réglable selon 2 niveaux. Mais j'avoue l'avoir laissée à sa tension d'origine.


Le slider fait un petit bruit de roulement à billes. Ce bruit ne s'entend pas en atmosphère bruyante (type ambiance de ville) mais en rase campagne, il est parfois audible (sur le 5e plan de la vidéo).


slider
Attention en cas de travelling en avant le long du rail, si votre objectif est trop abaissé, le slider est visible en bas du cadre, il faut bien regarder l'écran ou le viseur si vous êtes en plein soleil pour ne pas le louper.


(Test du Linecam, le rail de voyage)

Conclusion

linecam


On aime bien ce slider compact qui rime avec compacité et transportabilité. Il est pratique à utiliser en toutes circonstances et les mouvements sont fluides. On apprécie aussi son côté prêt-à-l'emploi, sans pieds à fixer. On peut lui reprocher son prix, assez cher pour le modèle Linecam 46, le plus intéressant d'après moi. On peut aussi critiquer la garde au sol. Enfin l'absence de toute option de motorisation et accessoires (pas de solution de rotation légère automatique de la caméra par exemple), en fait un produit manquant d'évolutivité. Mais le fabricant a peut-être de telles intentions dans ses cartons ?


edelkrone slider plus
Le seul vrai concurrent du Linecam est l'américain Edelkrone et son Slider Plus qui lui ressemble beaucoup, mais comme parfois, les contraintes commerciales de la marque semblent rendre le produit assez difficile à obtenir ou avec un long délai d'attente.


(Test du Linecam, le rail de voyage)

Vidéo-test du slider Linecam 46

Test du slider (rail) Linecam46 de Motion9. Tourné avec le lumix GH4 en Ultra HD. Aucune scène n'a été ralentie ou accéléré au montage. Aucun artifice ni accessoire supplémentaire n'a été utilisé pour réaliser les travellings. La fin de la vidéo comporte un bref making of d'une scène prise en contreplongée.


Slider Linecam 46 de Motion9


(Test du Linecam, le rail de voyage)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien
Voir les 3 avis d'internautes et donner le vôtre