Magazinevideo > Caméras & Photo > Tests photo > Tests compacts experts et bridges

article archivé

Sony DSC-HX20V / DSC-HX10

En ligne droite du DSC-HX9V

26 juin 2012 par Thierry Philippon

Sony DSC-HX60

Prix fabricant : 400 Euros
 

Après le succès à la fois public et critique du DSC-HX9V, Sony se devait de poursuivre dans la lignée des compacts au zoom impressionnant. Voici donc le DSC-HX20V et son zoom "G" spécial Sony, qui progresse de x16 à... x20 ! Bien sûr, la concurrence a affûté ses armes. Le "Range" du Panasonic TZ30 fait jeu égal à x20.
DSC-HX20V

Le DSC-HX20V revendique un capteur Exmor R de 18,2 mégapixels, un stabilisateur 3 axes, un grand-angle de 25 mm, un écran LCD 7,5 cm (non tactile), un panorama par balayage, un mode HDR (combinant plusieurs expositions) très probant, un joli effet Bokeh (flou d'arrière-plan) et un enregistrement journal GPS. Il enregistre des vues en 4:3 ou en 16:9 (pas de 3:2, dommage). Il fait jeu égal en vidéo avec le Panasonic TZ30 puisqu'il argue comme lui d'un mode Full HD 1080/ 50p à 28 Mbit/s.


Le DSC-HX20 délivre de fort belles vues fixes et argue de fonctions photo ultra évoluées pour un compact à tel point qu'on s'y perd un peu, voire beaucoup, entre les différentes options proposées. La relecture des photos est un régal avec un petit détail qui nous a bien plus : le zooming tout en "coulé" qui permet de s'arrêter en douceur sur un détail précis.


Attention, la possibilité d'une connexion Wi-Fi est réservée aux DSC-HX30/HX30V, qui ne sont pas des modèles distribués en France.


La détection sourire et la sensibilité aux sourires sont au programme, tout comme la reconnaissance des visages (enfants, adultes).


A signaler aussi l'existence du DSC-HX10, 70 euros moins cher mais qui troque le zoom x20 contre un x16, pas de mise au point manuelle, ni mode priorité à l'ouverture. Pas non plus de mode vidéo 50p à 28 Mbit/s. Autant dire qu'on n'achètera pas un DSC-HX10 pour faire de la vidéo (ou seulement du dépannage). Les autres fonctionnalités et l'ergonomie sont sensiblement identiques entre les deux appareils de la gamme.


DSC-HX20V

Sans s'attarder sur les fonctions Photo dont nous laissons l'appréciation aux sites plus spécialisés en photo que le nôtre, nous avons donc voulu voir ce que le successeur du DSC-HX9 pouvait donner côté vidéo. Avec une question lancinante dans la tête : compte tenu du mode Progressif 1080/50p et de son optique à la fois grand-angle et super télé, un DSC-HX20V peut-il se substituer à un camescope moyen pour celui qui n'a pas les exigences d'un amateur vidéo averti tout en servant d'appareil photo bien sûr !?


Signalons enfin une situation assez compliquée concernant la notice de l'appareil. Le guide papier ne se compose que de 33 pages pour la partie française, une version réduite assez classique aujourd'hui. L'explication est simple : comme la notice est en 18 langues, elle pèserait beaucoup trop lourd et ne répondrait pas aux critères écologiques du moment ! La position de Sony est aussi justifiée par le fait qu'un Guide d'aide à la prise de vues - par messages explicatifs - est intégré à l'appareil et s'avère étonnamment complet, jusqu'à permettre la recherche par mot-clé dans l'APN.


Cependant, Sony indique comment bénéficier de l'aide en ligne complète, et vu la complexité de certains paramètres du DSC-HX20, il vaut mieux consulter le Guide de l'utilisateur qui existe bien et en français, puisqu'il est ici. Ce guide ne sera sans doute pas de trop car le DSC-HX20 regorge de fonctions et le Menu de l'APN est étonnamment mal fichu pour un Sony : on s'y perd complètement, alors que ce n'est vraiment pas l'habitude de la marque, excellente d'ordinaire ! Problème à son tour de ce guide : l'impossibilité apparente de l'enregistrer en pdf, ce qui interdit toute copie de ce guide sur un appareil nomade ou toute impression.



> LIRE LA SUITE : Le test vidéo du Sony DSC-HX20V

Le test vidéo du Sony DSC-HX20V

Ce test est donc consacré principalement aux capacités du mode vidéo du Sony DSC-HX20V. Vous trouverez toutefois également quelques exemples de photos.


DSC-HX20V

En pratique, pour filmer en AVCHD ou en MP4, aucune fonction vidéo n'est à sélectionner. On appuie sur le bouton arrière bien séparé nommé "Movie" et ça marche ! On sait qu'on enregistre en vidéo lorsque deux bandes noires, façon Cinémascope, viennent s'afficher en haut et en bas de l'écran du DSC-HX20. De plus, la mention "ENREG" vient s'afficher ainsi qu'un décompte (mais on ne discerne pas forcément ces inscriptions en plein soleil). Signalons au passage que l'allumage du DSC-HX20 est relativement rapide, à peine ralentie par l'extension du zoom : comptez tout de même environ deux secondes.


Les deux seuls réglages éventuels sont de choisir le bon mode vidéo et le bon Programme.


DSC-HX20

Côté modes vidéo, à la différence de son prédécesseur (DSC-HX9), le DSC-HX20V offre désormais du vrai Full HD en Progressif à 28 Mbit/s (donc du 1080/50p). Si le Progressif ou le débit ne correspondent pas à vos souhaits, vous pouvez aussi opter pour 3 résolutions en 50i en 1920 x 1080 à 24 ou 17 Mbit/s et 1 résolution en 1440 x 1080 à 9 Mbit/s. L'appareil sait aussi enregistrer en mp4 en 1440x1080, 1280x720 ou même VGA si besoin. Une carte de 4 Go vous permettra d'engranger 29 minutes de vidéo (maximum enregistrable en une fois), et une 16 Go, 2H04. Sony recommande des cartes Class 4 ou supérieures, les Class 6 ne sont donc pas obligatoires comme on le répète souvent. Il existe aussi une mémoire interne mais sa faible capacité (105 Mo) est davantage destinée aux vues fixes qu'aux vues animées.


Le mode 3D est inutilisable en vidéo comme sur le TZ20 de Panasonic. Il consiste, en photo exclusivement, à enregistrer une vue fixe ou à balayer un cadre sur le plan horizontal en maintenant le déclencheur appuyé. L'APN prend ainsi une vingtaine de vues. Puis il calcule la vue 3D obtenue en choisissant les 2 meilleures. L'image peut ensuite être restituée sur une TV 3D.


Grâce à la fonction Dual Record, le DSC-HX20 peut capturer des images fixes (jusqu'à 10 images) en 3 Mp ou 13 Mp pendant l'enregistrement vidéo, donc sans stopper l'enregistrement, ce qui est bien pratique.


DSC-HX20V

Contrairement à un reflex, le zoom du DSC-HX20 est utilisable dans toute son amplitude, y compris en cours d'enregistrement (mais pas en lecture). Ni lente ni rapide, la vitesse du zoom est correcte. En revanche son maniement est bien moins souple que sur un camescope : il n'y a pas photo ! Contrairement au TZ20 de Panasonic, nous n'avons pas trouvé d'équivalent à la fonction Reprise de zoom, qui permet, après extinction / allumage de l'APN, de retrouver le zoom dans sa position antérieure.


Il existe un zoom nommé "image claire" qui porte le téléobjectif à x40 et qui est paramétrable pour la vidéo mais qui détériore l'image. Un peu trompeusement, la notice précise : "avec une qualité d’image proche de celle d’origine". Notre conseil : un zoom x20 est déjà un facteur de grossissement bien suffisant puisqu'il correspond à un 500 mm. Ne cherchez pas au-delà.. En revanche, utilisez éventuellement la position Macro à 1 cm au grand-angle. Pas mal.


DSC-HX20V

En 1080p ou 1080i, nous avons constaté peu ou pas d'artefacts sur des images très mobiles, alors que ce défaut était encore présent il y a quelques années sur les APN, les rendant difficiles à utiliser en vidéo.


L'image vidéo est moins détaillée et contrastée que celle d'un camescope à prix équivalent mais elle s'avère aussi bonne que celle d'un Pocketcam équivalent. Vous pouvez consulter nos fichiers vidéo de démonstration pour vous en convaincre.


Point appréciable du DSC-HX20 la faculté de combiner le mode vidéo avec certains programmes et réglages manuels de l'APN. Par exemple, on peut avoir recours au mode M et régler la vitesse d'obturation très facilement. On peut aussi à tout moment ajuster le Réglage de l'exposition (EV) entre -2,0 et +2,0.


Concernant les "gadgets" utiles, on notera l'affichage d'un système de niveau très pratique car il s'affiche en vert lorsque le niveau parfaitement horizontale est atteint. Conséquence de ce dispositif ingénieux, fini les photos penchées. Mais pourquoi ce système n'équipe-t-il pas certains camescopes !


DSc-HX20

On attendait par contre au tournant le DSC-HX20 côté sensibilité. Et l'APN de Sony tient toutes ses promesses avec un très bon réducteur de bruit. Tout n'est que comparaison bien sûr, par rapport à d'autres modèles que nous eus en mains. Mais globalement, le DSC-HX20 se débrouille plutôt pas mal en dépit du rapport entre sa cible (1/2,3'') et le capteur (18 Mp) qui, sur le papier, n'est pas des plus avantageux pour favoriser la sensibilité.


Côté audio, le micro, disposé sur le dessus, est constitué de deux petites capsules stéréo qui se chargent de restituer un son stéréo. Franchement, le rendu est plutôt de bonne facture (pas trop d'impression de son étouffé) pour un APN. Le doigt de l'utilisateur risque assez peu d'étouffer le son en obstruant les capsules audio. En revanche - au grand dam des photographes - ce même doigt aura tendance à se reposer sur le Flash, gênant ouvertement son extraction. C'est une grosse aberration de ce modèle.


Pour revenir à l'audio, on recense aussi un mode "vent coupé" à utiliser toujours avec parcimonie car il filtre les fréquences graves et altère le timbre des voix entre autres.


Les perfectionnistes noteront que l'appareil ou plus exactement l'objectif émet du bruit, notamment à l'utilisation du zoom.


DSC-HX20V

Le DSC-HX20 dispose d'une sortie micro-USB (câble fourni) et d'une sortie mini-HDMI (câble non-fourni) qui permet de raccorder le DSC-HX20 à un téléviseur. Même si le câble ad hoc n'est pas fourni, cette sortie reste bien pratique.


DSC-HX20V

Le stabilisateur se débrouille moyennement à la focale maxi x20, ce qui est un peu normal. En revanche, il dispose d'un mode (ACT) "Actif", bien connu des vidéastes sur les camescopes, qui est d'autant plus efficace pour filmer en marchant que le grand-angle est large. On est presque dans les conditions d'un camescope, à ceci près que le débattement de l'objectif est moins grand. Le stabilisateur Actif est débrayable, si l'on veut repasser en standard. L'utilisation du zoom actif réduit un peu la focale (mais pas trop).


L'Autofocus est globalement satisfaisant en vidéo : ici les difficultés ne sont pas les mêmes qu'avec le miroir d'un reflex. Même avec le zoom, on constate peu de micro-hésitations. Cependant, l'AF peut être sujet à certaines lenteurs (en vidéo spécifiquement, pas en photo) et on regrette, compte tenu de l'absence d'écran tactile, de ne pouvoir effectuer de suivi autofocus par toucher tactile de l'écran.


La balance des blancs dispose d'innombrables positions et même d'un blanc manuel.


DSC-HX20

L'écran XtraFine TruBlack LCD de 3'' (7,6 cm) de 960 Kp double la résolution par rapport à un modèle comme le Lumix TZ30. La qualité est donc très bonne et confortable car il est multi-angle (visible de tous côtés). Mais en plein soleil, il ne fait guère mieux que les écrans des camescopes de la marque (l'absence de viseur optique se fait sentir) et son absence de surface tactile, procure un certain inconfort. Le non-tactile ne gêne pas dans la plupart des opérations mais il génère des erreurs. Par exemple, pour reprendre la lecture d'une vidéo, il ne faut pas appuyer sur le bouton Lecture mais sur le bouton central de la molette de commande ! Les 2 boutons étant proches, combien de fois me-je suis trompé ? Peut-être 50 fois ! Avec un écran tactile, il m'aurait suffi de cliquer sur la vignette de la séquence à visionner. D'autant qu'un écran tactile n'oblige pas à l'utiliser : celui du TZ30 par exemple est débrayable.


La batterie nécessite 175 minutes de temps de charge environ. L'autonomie est de 75 minutes en vidéo, elle varie selon que vous utilisez le zoom ou pas, que vous éteignez ou pas fréquemment l'appareil, etc.


DSC-HX20
Le grand-angle du Lumix TZ20 équivaut à un 25 mm en photo, un peu moins en vidéo (Sony ne précise pas la focale obtenue). Quelques camescopes font aussi bien mais ils sont rares. Un 25 mm correspond à un vrai grand-angle.
DSC-HX20
Côté lecture, par défaut, les vidéos succèdent aux photos à la queue leu leu mais les images animées sont immédiatement reconnaissables à leurs bandes "film" sur le côté (gauche et droite). Bizarrement, dans ce seul mode visualisation, la vignette fixe représentant le début de la vidéo est fortement pixellisée. On a d'ailleurs cru un instant que nos vidéos étaient mal enregistrées... On vous conseille, si vous filmez beaucoup avec cet APN, de paramétrer le mode de Visualisation AVCHD qui vous délivrera uniquement les vues enregistrées en AVCHD.

On peut lire, mettre l'appareil en pause, et même avancer ou reculer image par image, c'est assez pratique surtout pour les séquences en 50p qui supportent bien d'être vues au Ralenti.



(Sony DSC-HX20V / DSC-HX10)

Exemples photo

 


DSC-HX91


4896 x 3672 pixels (18 Mp en 4:3) à 100 iso


 


DSC-HX20


4896 x 3672 pixels (18 Mp en 4:3) à 400 iso


 


DSC-HX20


4896 x 3672 pixels (18 Mp en 4:3) à 100 iso


 


DSc-HX20


3648 x 2736 pixels (10 Mp en 4:3) à 160 iso


 


DSC-HX20


3648 x 2736 pixels (10 Mp en 4:3) à 100 iso


 


DSc-HX20


3648 x 2736 pixels (10 Mp en 4:3) à 800 iso



(Sony DSC-HX20V / DSC-HX10)

Les rivaux du Sony DSC-HX20V

DSC-HX20

Ils sont plusieurs aujourd'hui à ne pas laisser seul le DSC-HX20 dans la course au plus grand superzoom avec grand-angle associé ! Le Lumix TZ30 partage quasiment la même amplitude (24-480 mm) avec un zoom x20. Le Samsung WB850 grignote pour passer devant avec un grand-angle 23 mm et un zoom x21. Le DSC-HX20 conserve le capteur le plus pixellisé (18 Mp contre 16 et 15 Mp). Côté écran, seul le TZ30 est à la traîne avec un écran 2 fois moins bien défini (460 Kp). Côté vidéo, mêmes revendications chez Sony et Panasonic avec un mode progressif 28 Mbit/s que délaisse le Samsung. Tous ont une fonctionnalité GPS.


Le TZ30 est le plus léger des 3 (50 grammes de moins que le Sony tout de même). A noter qu'on retrouve le même stabilisateur mode Actif (capacité de filmer en marchant) sur le TZ30 et sur le DSC-HX20.


Une différence supplémentaire éventuellement significative concerne le prix puisque le DSC-HX20 demeure le plus cher des trois. Le Sony vaut en effet 41 euros de plus que le Samsung et 51 euros de plus que le TZ30.


Malgré tout, si pour vous, ces premières différences ne font pas pencher la balance vers un modèle plutôt qu'un autre, il faut examiner le reste des différences fonctionnelles ou ergonomiques et vous décider en fonction.



(Sony DSC-HX20V / DSC-HX10)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de votre soutien

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Sony DSC-HX60

Prix fabricant : 400 Euros
Voir les 11 avis d'internautes et donner le vôtre