Magazinevideo > Apprendre > Enquêtes

Participer à un festival quand on est amateur

Comment remporter un festival amateur

29 septembre 2008 par Thierry Philippon - Mis à jour le 29 novembre 2013

 

festivals audiovisuels

Pour participer efficacement à un des innombrables festivals qui ont lieu dans l'Hexagone, l'amateur ou le futur jeune professionnel doit tout d'abord déjouer les pièges d'ordre administratifs ou techniques. Il doit ensuite tenir compte tout autant des genres "casse-gueule" que des genres payants. Voici tout ce qu'il faut savoir à ce sujet. Et vous n'aurez plus qu'à plonger dans la liste de tous les festivals audiovisuels francophones.



> LIRE LA SUITE : Pièges administratifs, pièges techniques...

Pièges administratifs, pièges techniques...

PIEGES "ADMINISTRATIFS"
Remplissez le vrai bulletin du concours du Festival. Même s'il est souvent autorisé d'envoyer une simple feuille volante, le fait de ne pas envoyer le vrai bulletin peut vous faire oublier des infos cruciales. Et le juré qui visionne le 153e film n'aura peut-être pas une indulgence folle s'il manque une info importante…


N'envoyez pas votre film hors délai. D'accord il sera difficile aux jurés d'éliminer votre chef d'oeuvre s'il arrive 3H après la date de clôture et que… c'est un chef d'oeuvre ! Mais ce n'est pas une raison pour jouer les stars même involontaires !


Cela rejoint un peu l'idée précédente. N'attendez pas la dernière minute pour expédier votre film. En effet, l'expérience montre qu'un film monté dans le stress, trop près d'une date butoir risque davantage une coquille comme celle d'une faute d'orthographe au générique en lettres capitales, ce qui sera du plus mauvais effet !


Eviter l'envoi d'un DVD en DivX exotique (et même en DivX tout court), toujours délicat à traiter.


Utilisez plutôt des musiques libres de droits ou composées par vous-même ou par un auteur de votre connaissance. Attention, le fait de mentionner des sources musicales n'est pas un blanc-seing pour les utiliser.


PIEGES "TECHNIQUES"
Evitez la fin faussement originale. Le poncif du genre le plus connu est le héros qui se réveille en sueur dans son lit après d'atroces déambulations dans un monde cauchemardesque… Le problème est que plus d'un réalisateur, même amateur, a déjà eu cette même idée de fin.


Surveillez les problèmes de compréhension du scénario. Pour cela, faites absolument regarder votre film par un ami, un parent, un voisin, ou un collègue car un scénario très compréhensible pour vous peut ne pas l'être pour le spectateur !
Cette mésaventure peut se produire soit parce que vous n'avez pas songé à un ou plusieurs détail(s) crucial (ciaux) pour la compréhension du film, soit parce vous êtes trop "dans" votre film.


Ne raccourcissez pas un film de 20 minutes en 5 minutes : il en perdrait de sa substance et le résultat serait peu concluant. Tentez le coup en revanche avec un court de 7 à 8 minutes à condenser en 5 minutes. Il existe beaucoup d'exemples de ce type de films qui ont obtenu un prix avec une version courte alors qu'ils se prédestinaient à une version plus longue.


Ne placez aucun effet facile (genres volets), les jurys y sont généralement parfaitement insensibles, voire allergiques, et cela casse l'ambiance…


Attention aux dialogues dans la bouche de personnes qui ne sont pas comédiens. Si vous le pouvez, faites peu parler vos personnages, ils y gagneront souvent en crédibilité ! (sauf à posséder un vrai talent d'acteur, et vous le sens du dialogue, bien entendu).


GENRES "CASSE-GUEULE"
-Les films de combats, de coups de feu, de meurtres à répétition, un peu gratuits.
-Les clips : ce genre est louable mais bien souvent, plusieurs difficultés surgissent :
certains jurés peuvent ne pas apprécier un genre musical en particulier et du coup, être influencés négativement non par la réalisation mais par la musique. Par ailleurs : ne pas oublier que pour tous les jurés, il y a un référent inconscient : le clip TV.


GENRES A TENTER CAR PEU UTILISES
-le film d'animation en 3D. La participation est faible, sans doute parce que beaucoup d'amateurs passent rapidement pros dans ce domaine. Si vous êtes encore amateur, tentez le coup !
-l'actu : tentez le regard sur un événement qui s'est déroulé dans l'année.
-le film de science-fiction : bien réalisé avec trucages à l'appui : vous avez vos chances mais pas de scènes de combat à la Matrix, les jurés des festivals en reçoivent des dizaines !


GENRES PAYANTS (QUOIQUE SOUVENT TRAITES)
-le portrait d'un personnage original : plusieurs prix ont récompensé tour à tour un collectionneur, un boutiquier de Paris, un fabricant de girouettes…
-le film d'humour : fin et bien dosé, souvent payant.
-le film d'angoisse bien scénarisé (pas d'angoisse pure).
-le filmage du quotidien.


Apportez cette touche d'originalité qui fera que le jury retiendra l'idée forte du film. Original ne signifie pas forcément "délirant" (les deux n'étant toutefois pas incompatibles). Deux films amateurs qui ont remporté plusieurs prix ont fait parler une goutte d'eau et une déesse. C'est assez risqué mais grâce à des timbres de voix étudiés et un texte bien écrit, le résultat peut s'avérer percutant !



(Participer à un festival quand on est amateur)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de votre soutien
Voir les 7 avis d'internautes et donner le vôtre