Magazinevideo > Caméras & Photo > Tests photo > Tests compacts experts et bridges

article archivé

Panasonic Lumix DMC-TZ10/ Lumix DMC-TZ8

Les successeurs des DMC-TZ7 / DMC-TZ6

18 mars 2010 par Thierry Philippon - Mis à jour le 25 août 2010

 

Cela fait 2 ans déjà que les APN Lumix TZ4, TZ5, puis TZ6, TZ7 sont les appareils les plus vendus sur le segment de marché qu'ils occupent, et on comprend pourquoi : un objectif-zoom Leica très confortable d'amplitude x12, extensible à x16 (zoom "intelligent"), un grand-angulaire 25 mm, de quoi parer pratiquement toutes les situations de prises de vues. Il faut dire que les Lumix TZ, et particulièrement le TZ7, véritable appareil hybride, ne sont plus seuls sur le terrain des zooms de forte amplitude avec vrai grand-angle à l'instar du Samsung WB650 par exemple au zoom x15 et au grand-angle 24 mm. Le zoom x16 du DMC-TZ10 s'obtient en fait grâce à un rééchantillonnage des pixels qui augmente numériquement l’amplitude du zoom. On retrouve aussi le grand écran 3 pouces (7,6 cm) de 460 kp, les 3 ratios d'images (4:3, 3:2, 16:9) qui bénéficient de la même position grand-angle avantageuse, ou encore l'enregistrement vidéo AVCHD Lite. Pour rappel, l'AVCHD Lite, apparu début 2009, désigne un mode AVCHD non Full HD 720p, autrement dit en 1280x720 pixels, ce qui est entre nous bien suffisant en termes de Haute Définition.


Le Lumix DMC-TZ10, proposé à 400 euros (300 euros pour le TZ8) reprend ces atouts avec un capteur 14 Mp, procurant des vues jusqu'à 4176 x 2784 pixels (format A3 possible). En réalité, il n’exploite que 11,5 mégapixels, ce qui lui permet d'obtenir en 3:2 ou en 16 :9 une plus grande largeur de l’image et de compenser le plus faible nombre de mégapixels qui résulterait de la la réduction de la hauteur. Malin... Autre nouveauté, il dispose d'un processeur Venus Engine HD II tandis que le TZ8 propose un processeur Venus Engine VI.


Le TZ10 revendique également un stabilisateur d'image amélioré (décidément...), ou encore d'un Autofocus plus rapide et s'enorgueillit surtout d'un système de géolocalisation GPS intégré avec 500.000 points d'intérêts (voir plus loin).


Notez que Picture Motion Browser 5, fourni avec tout camescope Sony, peut afficher vidéos et photos sur une carte à l’endroit où ils sont enregistrés.


Même côté ergonomie, on note un progrès avec un sélecteur de modes, réellement cranté, qui est bien moins malhabile à manipuler que celle des TZ6/TZ7 et de toutes les gammes antérieures, qui avait la fâcheuse tendance de changer de position inopinément en cours de transport ou à la faveur d'une mauvaise manipulation. On notera aussi que ce sélecteur de modes n'occupe plus la position centrale mais est légèrement décalé à gauche.


En plus du mode iA, des modes d'expositions semi-auto (A et S), longtemps réclamés, sont désormais incorporés et s'avèrent même complétés d'un mode manuel (M) pour réaliser d'intéressants réglages manuels, presque comme sur un APN expert. A l'arrière, une touche Exposure voit même le jour pour offrir un accès direct. L'ensemble de ces réglages faisait défaut au prédécesseur.


Lumix DMC-TZ10
Côté vidéo, rappelons que l'avantage de l'AVCHD (qu'il soit de "l'AVCHD Lite" ou de l'AVCHD en Full HD) est sa forte compression pour une qualité théorique remarquable. Ce mode est décliné en 3 débits, le plus élevé atteignant un débit de 17 Mbps, comme sur les camescopes de la marque (en Full HD 1920x1080). En AVCHD Lite, il n'y a donc plus de fréquence image comme sur les très anciens TZ5/TZ4. Indissociable d'une certaine qualité d'image, le son, avec un micro disposé sur le dessus, est stéréo et de bonne facture, pas aussi étouffé que sur le DMC-TZ5.
Lumix DMC-TZ8
La version DMC-TZ8 concède un écran plus petit (2,7 pouces) et moins défini (230.000 pixels), pas de GPS, un mode vidéo cantonné au Mjpeg (Mjpeg classique en WVGA de 848 x 480 pixels) et pas de sortie HDMI. Le modèle reste intéressant si le mode vidéo perfectionné du TZ10 vous est indifférent et le grand écran, pas indispensable. Le Lumix DMC-TZ8 vaut 100 euros de moins tout de même.
Lumix DMC-TZ10 GPS   Lumix DMC-TZ10 GPS
Lumix DMC-TZ10 GPS   Lumix DMC-TZ10 GPS
A quoi peut bien servir un GPS sur un APN ? Est-ce un gadget ? Pas si sûr, d'autant que le GPS est d'ailleurs valable en photo comme en vidéo. Le GPS vous permet de mémoriser un lieu photographié ou filmé en fonction de sa position satellittaire. Vous obtenez ainsi une carte dont l'échelle de zoom va de 6000 kilomètres à 25 mètres ! Plus on zoome, plus les noms des lieux deviennent précis. La localisation GPS s'avère utile lorsqu'on a capté des vues fixes ou animées dont on ne se souvient plus la localisation. Le GPS vous permet aussi de connaître votre position actuelle. Attention, le système ne fonctionne pratiquement pas en intérieur. Techniquement, vle TZ10 tente d’effectuer une "triangulation" renouvelée toutes les 10 secondes environ. En cas de succès, l'APN enregistre les informations sur la position qui deviennent indélébiles des vues prises à ce moment.
Lumix DMC-TZ10 sensibilité
A 1600 Iso, le grain est vraiment très présent. Dificilement exploitable.
A 800 Iso, le grain reste fortement présent, mais il pourra dépanner dans bien des situations où le flash n'est pas possible (musée...) ou déconseillé ( pour préserver l'intimité de la scène).
Lumix DMC-TZ10 sensibilité
A 400 Iso, on obtient ici moins de grain et la scène commence à devenir acceptable mais à 1/4s, un léger flou de bougé devient inévitable.

> LIRE LA SUITE : Le test vidéo

Le test vidéo

Ce test est donc consacré principalement au mode vidéo du Lumix TZ10 et plus particulièrement à son mode HD en 1280x720 pour lequel nous avons réalisé plusieurs vidéos. Nous présentons toutefois également quelques photos en situation.


Le Lumix TZ10 est capable d'enregistrer en mode 720p (1280x720 pixels), dit "AVCHD Lite". Ce mode AVCHD Lite est décliné selon 3 débits : 17 Mbps (nommé GSH),13 Mbps (GH) et 9 Mbps (GL). Privilégiez le 17 Mbps qui se prête mieux aux images très mobiles, même si quelques artefacts peuvent s'observer pour des séquences très mouvementées. Depuis le TZ7, l'audio s'avère de bien meilleure qualité, en répondant à la norme Dolby Digital 16 bits, 48 KHz. Mais les perfectionnistes noteront que l'appareil émet du bruit, notamment à l'utilisation du zoom, et - toujours ! - certains petits "cliquetis" de fonctionnement, de façon intermittente. A noter la possibilité après coup, d'ajouter du son sur des photos à la manière d'un doublage son.


En outre, côté audio toujours, Panasonic a maintenu l'emplacement judicieux du micro (au-dessus, à gauche du sélecteur de modes), de telle manière que le doigt de l'utilisateur. Deux petites capsules stéréo se chargent de restituer un son stéréo. On recense même, sur le TZ10, un filtre coupe-vent, déjà présent sur le TZ7, à utiliser toutefois avec parcimonie car il coupe les fréquences graves et donc le timbre des voix par exemple.


Le TZ10 dispose toujours d'une sortie mini-HDMI, via un câble optionnel, par laquelle on peut sortir en 720p ou upscaler en 1080i.


Outre l'AVCHD Lite, le TZ10 (et c'est le seul mode disponible du TZ8) est aussi capable d'enregistrer en mjpeg dans le mode "Image animée" qui offre cette même résolution de 1280x720 pixels mais dans une qualité de compression bien inférieure. Proposé à une fréquence de 30 /images/seconde, ce mode Image animée offfre un choix de 4 résolutions (1280x720, 848x480, 640x480, et 320x240 pixels).

Côté capacité d'enregistrement, la durée est de 15 minutes avec une carte SDHC 8 Go en AVCHD Lite dans la qualité la meilleure (GSH). Elle grimpe à 1H34 avec une 32 Go. Dans la qualité la plus mauvaise, avec ls mêmes cartes, on grimpe à 29 minutes avec une 8 Go et à 2H54 avec une 32 Go. De quoi faire... On ne peut pas profiter de la mémoire interne de 15 Mo du TZ10 (40 Mo sur le TZ8), excepté pour des photos. A noter qu'une même séquence ne peut excéder 15 minutes, ce qui correspond à la limite des 2 Go.


Lumix DMC-TZ10  

En pratique, pour filmer, et ce depuis les anciens TZ6/TZ7, il n'est plus nécessaire de sélectionner le mode vidéo en tournant la molette de sélection. Situé à l'arrière sous la forme d'un picto de caméra et d'un bouton rouge, l'accès est direct. Une fois le bouton vidéo enclenché, un pictogramme symbolisant une caméra clignote et le décompte du temps écoulé et restant s'égrène en minutes-secondes.


Le zoom est utilisable dans toute sa course. Ses deux vitesses sont pour l'une, pas très rapide bien que considérée comme "rapide", et l'autre n'est pas très lente ! Globalement, le zoom est exploitable, sans rivaliser (du tout !) avec la souplesse de commande du zoom d'un camescope. Il se remet dans sa position initiale si on éteint l'APN. Les habitués des zooms remarqueront l'absence de réelle progressivité et les perfectionnistes noteront que le zooming se poursuit une fraction de seconde après avoir relâché la commande de zoom. Le bruit du zoom et les bruits de l'APN, s'entendent selon les conditions environnantes. Certains utilisateurs ne le remarqueront pas ou peu, d'autres seront gênés. A noter que le zoom optique supplémentaire (x21,4) dont dispose le TZ10 n'est pas utilisable en vidéo. Parmi les particularités à signaler, on peut capturer une photo à partir d'une vidéo.


Le stabilisateur se débrouille plutôt bien à la focale maxi x12. Il semble activé en permanence en mode vidéo. L'Autofocus ne suit pas trop mal mais on note certains effets de pompage sur des scènes toutes simples. Pour l'optimiser, notamment en suivi de mouvement, nous vous conseillons de placer "Cont Af" sur On, l'ajustement due l'AF étant dans ce cas plus précis.


La balance des blancs dispose de 4 positions (+ manuelle). Le réglage de l'exposition est aussi disponible.


Lumix TZ10
L'écran de 3'' (7,6 cm) de 460 Kp du TZ10 (ou de 2,7'' sur le TZ8) est également très confortable avec en option, 3 modes d'éclairages possibles dont un mode "Plongée" qui permet de tenir l'appareil au-dessus de la tête. Point important, il est multi-angle, à savoir il peut être vu de tous côtés. Bien entendu, il ne fait guère mieux que les écrans des camescopes de la marqueen plein soleil. Pas de viseur optique.

La batterie tient 50 minutes réelles en mode vidéo avec le TZ10 (165 minutesavec le TZ8) pour 300 photos enregistrables (330 avec le TZ8).


Le grand-angle du Lumix TZ10 équivaut à un 25 mm. C'est un net avantage sur l'optique des camescopes dont l'angle de champ descend rarement au-dessous de 38 à 40 mm dans le meilleur des cas et le plus souvent, entre 40 et 50 mm ! Un 25 mm permet de s'affranchir de bon nombre de situations où on manque de recul là où un camescope traditionnel est un peu gêné aux entournures. C'est réellement très agréable. Notre sentiment est toutefois partagé car il faudra s'habituer, notamment en cas de panoramique, à des bords qui "gondolent", défaut inconnu en vidéo. Il n'y a toutefois aucun vignettage perceptible.


Lumix DMC-TZ10   Lumix DMC-TZ10

Côté lecture, les vidéos "se mélangent" aux photos, juste identifiées par un logo, pas assez visible pour bien différencier les séquences vidéos des photos. On ne retrouve donc pas le dispositif présent sur certains camescopes comportant un onglet vidéo et un onglet photo. En revanche, Panasonic permet de choisir son mode de Lecture depuis le Menu, par exemple pour ne visionner que les images enregistrées en AVCHD Lite.


A noter : il est possible - comme pour les photos - de voir toutes les vidéos en vignettes et de sélectionner celle de son choix.


On peut lire, mettre l'appareil en pause, et même avancer ou reculer image par image mais il n'y a pas d'avance/recul rapide sur la séquence.


Une sortie en Pal ou NTSC est facilitée par un réglage du Menu afin de raccorder un téléviseur à l'une de ces normes via la sortie HDMI du Lumix TZ10. C'est assez pratique si vous vous trouvez dans un endroit du monde où seul le NTSC est disponible. Ce réglage sur NTSC n'affecte en rien le standard d'enregistrement.



(Panasonic Lumix DMC-TZ10/ Lumix DMC-TZ8)

Exemples photo


Qualité Photo


 


Lumix DMC-TZ10


Lumix DMC-TZ10
Le même point de vue au zoom intelligent x16 et au grand-angle 25 mm. Vues en 3:2 à 11,5 Mp (4176 x 2784)


 


 


Lumix DMC-TZ10
Vue en 3:4 à 11,5 Mp (1762 x 2784)


 


Lumix DMC-TZ10
Même vue en 4:3 à 12 Mp (4000 x 3000)


 


Lumix DMC-TZ10
Même vue en 16:9 à 10,5 Mp (4320 x 2432)


 


 


Lumix DMC-TZ10
Même vue en 4:3 à 5 Mp (2560 x 1920)


 


 


Lumix DMC-TZ10
Vue en 4:3 à 12 Mp (4000 x 3000)


 


Lumix DMC-TZ10
Vue en 3:2 à 11,5 Mp (4176 x 2784)


 


 


Lumix DMC-TZ10


Lumix DMC-TZ10
Vues en 3:2 à 11,5 Mp (2784 x 4176)


 


 


Lumix DMC-TZ10


Lumix DMC-TZ10
Ves en 3:2 à 11,5 Mp ( 4176 x 2u784)


 


 


aa


Lumix DMC-TZ10
Vues en 3:2 à 11,5 Mp (4176 x 2784)



(Panasonic Lumix DMC-TZ10/ Lumix DMC-TZ8)

Montage AVCHD Lite

logiciel Super d'Erightsoft

Monter au format AVCHD Lite pour un APN revient au même que de traiter l'AVCHD sur un camescope. Dans l'ensemble, les logiciels, après de grandes tergiversations, paraissent mieux préparés à traiter les fichiers MTS du Lumix DMC-TZ10 / TZ8 (ou TZ6 / TZ7 d'ailleurs) qui répondent à une résolution de 1280x720 pixels (dites "HD Ready") en 30 /images/seconde. L'extension MTS est la même que celle pour l'AVCHD Full HD en 1920x1080 des camescopes et de certains APN.


Toutefois, les fins observateurs noteront que l'AVCHD Lite est une "norme" de l'AVCHD qui n'aurait pas dû exister, attendu que dans les spécifications de l'AVCHD, le 720p est prévu. En gros, on a créé un format supplémentaire qui n'avait pas lieu d'être !


Bonne nouvelle néanmoins : retenez que quelques logiciels savent convertir (et du coup, lire) l'AVCHD Lite, qu'il s'agisse du célèbre freeware couteau-suisse de la vidéo, Super v.2010 (Build 38) d'eRightSoft ou encore du freeware moins connu, Free HD Converter , de Koyote Software, en version 1.7 actuellement. Il existe aussi un logiciel payant (29 dollars), compatible Windows ou Mac, qui convertit globalement vos fichiers AVCHD dans toutes les normes : il s'agit de MTS/M2TS Converter de la société PAVTUBE.


Les logiciels de montage les plus connus savent aussi traiter l'AVCHD Lite des TZ7, TZ10 et consorts. Voici nos tests en détail : Magix Video Deluxe Premium 16 ainsi que Magix Video Deluxe 15, version patchée, traitent tous deux l'AVCHD Lite sans difficulté et sans conversion.
Studio 14

De même, Pinnacle Studio 14 gère directement l'AVCHD Lite des TZ10 ou TZ7. Le réglage du Projet est même listé (HD 1280x720/30p) dans les Préférences de projet. Une fois les fichiers importés sur la Time-Line, ils sont convertis par Studio.


VideoStudio Pro X2 et X3 de Corel semblent gérer tout aussi bien l'AVCHD Lite.


Parmi les autres logiciels que nous n'avons pu tester personnellement et dont nous n'avons pas corroborer les infos, Vegas de Sony ou Premiere Elements traiteraient désormais les fichiers AVCHD Lite. A confirmer.


montage AVCHD Lite

Sur Mac, un essai réalisé sur le logiciel Final Cut Express s'est avéré concluant via la commande habituelle Lister et Transférer qui affiche tous les fichiers du TZ10 après un temps d'attente très raisonnable. Le logiciel convertit dans un second temps les fichiers via le codec AIC et obtient un .mov facile à monter.


Pour sa part, Final Cut Pro (6 et 7) accepte les fichiers AVCHD Lite en bidouillant. Pour notre part, nous avons dû choisir le préréglage HDV 720p50. Peut-être existe-t-il une autre alternative.


Avec iMovie (8), il faut sélectionner "Importer depuis la caméra" pour importer les scènes en AVCHD Lite. Inexpliquablement, chez certains utilisateurs, la compatibilité est assurée, chez d'autres (dont nous avons fait partie), l'incompatibilité est manifeste. Les rushes AVCHD Lite du TZ10 peuvent ne pas s'afficher et rester en grisé si on tente un import manuel. Peut-être une incompatibilité avec un autre composant (Perian ?) ou une verrue au sein même du codec.
AVCHD Lite iMovie
Apple se veut rassurant et précise que la version 9.0.3 du 4 Juin 2009 est censée être compatible avec l'AVCHD Lite. Un témoignage d'un utilisateur d'iMovie confirme d'ailleurs la bonne compatibilité du TZ7 avec la 9.0.2.
MovieConverter

En cas de souci, ou par préférence, l'excellent partagiciel Movieconverter (nommé aujourd'hui Movieconverter Studio) convertit vos rushes MTS sans difficulté, nous y avons d'ailleurs eu recours. Il faut juste mettre un peu la main au portefeuille (le tarif reste raisonnable : 15 euros pour utilisation privée) si vous souhaitez réaliser des conversions par lots qui peuvent devenir vite indispensables si vous filmez conséquemment. Ensuite, les fichiers obtenus (.mov en 1280x720 grâce au codec AIC) sont parfaitement reconnus par iMovie (9, 8, ou iMovie 6 d'ailleurs) et sont de bonne qualité. Les rushes convertis se traitent ensuite au montage comme n'importe quel fichier AVCHD.


PHOTOfunSTUDIO v5.1 HD Edition

Enfin, pour traiter l'AVCHD Lite, Panasonic a inclus son propre logiciel. Il s'agit d'un logiciel de montage aux possibilités de montage restreintes, PHOTOfunSTUDIO v5.1 HD Edition, compatible Windows XP , Vista et Windows Seven.


PHOTOfunSTUDIO v5.1 HD Edition

Voici comment se présente l'interface de PHOTOfunSTUDIO v5.1 HD Edition qui permet d'afficher les seules vues vidéo, le seules vues fixes ou les deux mélangées. La procédure d'acquisition, l'interface générale et certaines fonctionnalités de FotoFunStudio ressemblent en bien des points au logiciel fourni en bundle avec les camescopes de la marque, HD Writer AE.


TZ7

On peut éditer, c'est à-dire couper partiellement (par le début, par la fin, par le milieu), les plans tournés en AVCHD Lite. Le "montage" est sommaire mais efficace.



(Panasonic Lumix DMC-TZ10/ Lumix DMC-TZ8)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien

Comparez la fiche technique de ce modèle avec :

?Aide

Choix 1 :

Choix 2 :

Voir les 9 avis d'internautes et donner le vôtre