Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels de montage > Tests de logiciels de montage PC

Magix Fastcut

le logiciel pour actioncam GoPro

09 mars 2015 par Thierry Philippon

 

fastcut

Fastcut est un logiciel d’édition vidéo simplifié mais aux possibilités nombreuses, destiné prioritairement aux possesseurs de caméras actioncam type GoPro. Il est proposé par l'allemand Magix, bien connu pour son logiciel de montage phare : Video Deluxe. Il est proposé pour 50 euros environ. Comment un logiciel de montage peut-il être plus spécifiquement adapté à un type de caméra spécifique ? Réponse : en concevant des modèles d’édition spécifiques, en simplifiant le processus d'édition musicale ou encore en concevant des préréglages capables de réduire l’effet Fisheye, ou de minimiser les bruits du vent au moyen de filtres audio.


Pourquoi Magix a-t-il conçu un tel logiciel ? Officiellement, parce qu'en bon connaisseur des logiciels d'édition, Magix a le savoir-faire pour proposer des fonctionnalités de montage adaptées aux caméras d'action type GoPro. Mais sans doute aussi parce que techniquement, les logiciels plus sophistiqués sont inutiles pour les adeptes des caméras sportives et parce que ce type de caméra amène sur le marché de nouveaux utilisateurs qui se reconnaîtront davantage dans un logiciel qui va vite et est davantage conçu pour leur caméra.


Fastcut

Toutefois, l'approche me semble plus marketing que technique, d'abord parce que Fastcut n'est pas un logiciel dédié comme peuvent l'être certaines applications gratuites propres à certaines marques, ensuite parce que Fastcut accepte bien évidemment des signaux provenant de tout type de caméra, dans la limite de la compatibilité des codecs du marché. Par exemple, le 4K n'est pas accepté.


Fastcut est compatible Windows 7 et Windows 8 (évidemment pas Mac) en 64 bits. La configuration minimale exigée pour que Fastcut fonctionne bien est un processeur multicore de 2 GHz.


Voici la présentation du produit, étape par étape.


Une version-test de 30 jours est proposée.



> LIRE LA SUITE : Le test de Magix Fastcut

Le test de Magix Fastcut

Au lancement de Fastcut, l'écran d'accueil est dépouillé, une manière d'annoncer la couleur d'un logiciel dont l'interface de montage ne sera pas surchargée d'informations. Si vous souhaitez découvrir le logiciel d'une façon didactique, une vidéo d'introduction vous aidera à y voir clair.


Notez la possibilité appréciée de charger le projet le plus récemment ouvert, lequel est repérable par sa vignette. Evidemment, celle-ci ne s'affiche qu'au 2e lancement de Fastcut, une fois un premier projet enregistré.


copier


Fastcut

L'import étonne par sa simplicité. La source d'importation est facile à trouver, puisque le nom de votre caméra ou sa carte mémoire, s'affiche dans la boîte de dialogue d'importation. On peut aussi aller puiser un dossier qui se trouve déjà sur le DD du PC.


D'emblée, pas de proposition de format ou de codec, tout s'effectue automatiquement en transparence pour l'utilisateur. Mais rassurez-vous, l'ajustage du réglage du projet (sa résolution notamment) sera possible ultérieurement si vous le souhaitez.


Magix conserve un lointain particularisme propre à sa version Video Deluxe, celle de permettre d'importer ou de copier ses clips. On peut insérer (en fait importer) une musique, une photo ou bien sûr une vidéo. La distinction entre Importer et Copier est significative (les avantages / inconvénients de chaque fonction sont d'ailleurs précisés), puisque dans le premier cas, vos rushes sont gérés depuis la carte alors que dans le second cas, ils sont physiquement recopiés sur le disque dur du PC. On vous recommande chaudement ce dernier choix d’ailleurs !


A ce sujet, j'ai remarqué des petits soucis pour que la fonction « Copier » soit réellement prise en compte lorsque l’on change de mode, passant de Importer à Copier. Mais c’est peut-être mon PC, très sollicité, qui se montre récalcitrant sur ce point.


Lors de l’import, on peut visualiser très facilement chaque clip dans une grande fenêtre de visualisation (nommée Fenêtre d'Aperçu). Comme sur des logiciels plus perfectionnés, on peut sélectionner tous les clips (Tout), aucun ou opérer un choix sélectif de clips. Seul reproche, la fenêtre contenant les clips à importer est trop petite à mon goût et non-étirable.


Évidemment on peut importer en deux temps, ou en s’y reprenant en autant de fois qu’on le désire. On apprécie à ce titre l’assistant - accessible depuis la time-line - qui permet d’importer de nouveaux clips depuis le média source.


Avant de copier, on peut cocher une case (LRV) améliorant les performances de fluidité de lecture des clips grâce à l'utilisation en arrière-plan de fichiers dits "Proxy". Ces fichiers - de basse résolution - sont uniquement sollicités pour la lecture, alors que l'export s'effectuera avec les fichiers originaux. Notez que cette case semble inutile à cocher si l'on importe des fichiers émanant d'une GoPro, cette caméra générant déjà d'elle-même de tels fichiers.


parametres fastcut
Comme on le voit, via les paramètres du projet, on peut désactiver ultérieurement l'automatisme des réglages d'importation afin de choisir une résolution donnée. La compatibilité 4K (UHD en fait en 3840x2160) est ainsi prévue à différentes fréquences d'images. Mais prudent, Magix recommande de filmer en FullHD plutôt qu'en 4K, le fabricant sachant que le second demande de plus grosses ressources informatiques que le premier. Un autre réglage permet aussi de choisir entre Pal et NTSC mais sauf usage spécifique, vous resterez toujours en Pal.
Fastcut

Fastcut autorise l'utilisation de Modèles de conception. Ceux-ci donnent une tonalité générale à votre film, organise les coupes selon un tempo prédéfini, et ajoute une musique, faisant gagner ainsi un temps précieux si vous comptiez travailler chaque scène une par une. En parallèle, vous pouvez aussi attribuer une durée globale à votre clip.


Si ces modèles de conception vous dérangent - personnellement ils ne m'ont pas convaincu - vous pouvez naturellement opter pour l'absence de tous modèles.


Fastcut
Une fois importés, les clips se positionnent directement sur la time-line. Etonnamment, il n'existe pas de bibliothèque de stockage comme sur Magix Video Deluxe et comme sur la plupart des logiciels de montage, mais on s'en passe assez bien. Ce n'est sans doute pas pour rien que Fastcut s’appelle Fastcut !
Fastcut

Un logiciel réussi, c’est un logiciel intuitif, et de ce point de vue, hormis quelques petites recherches, Fastcut est instinctif. Ne négligez pas cet aspect, c’est souvent la plus grande difficulté de conception des logiciels de montage ! Un signe qui ne trompe pas : l'absence de besoin de recourir à la moindre aide en ligne, même si elle existe (elle est même assez fournie).


Intervertir des scènes, placer une transition, réimporter une scène manquante, tout est assez bien réfléchi. Faire simple sans trop réduire les possibilités ni trop masquer les fonctions. Et de ce point de vue, le pari n’était pas gagné pour Magix dont de nombreux utilisateurs butent (au point d’abandonner) sur la version évoluée du logiciel de montage Video Deluxe.


coupe

Si le grand-public pense "montage" en termes d'effets, le montage c'est avant tout de l'assemblage de plans et de la coupe de plans. On peut couper les plans de 2 façons très simples :
-soit en positionnant la tête de lecture à l’endroit de la coupe et en cliquant sur le symbole « coupe ». D'une pierre deux coups en somme. Du coup, on obtient un clip divisé en deux dont il suffit de supprimer ensuite une des deux sections. Difficile de faire plus élémentaire !
-soit en plaçant la tête de lecture et en cliquant sur le symbole « coupe à gauche », ce qui a donc pour effet de supprimer la section qui est à gauche du plan.


Avec ces deux fonctions, on couvre la majorité des besoins même s'il est vrai qu'on peut déplorer l'absence de toute édition à l'image près.


<Fastcut

A droite, on trouve ce que Magix appelle le Mediapool, destiné à personnaliser vos plans. L’onglet Ajuster est le plus fourni avec 4 sous-onglets. On peut notamment choisir de modifier les grands classiques : luminosité, contraste, saturation et couleurs. Même le réglage du contre-jour n'a pas été oublié !


Un détail qui est très plaisant par dessus tout, c’est la faculté de pouvoir appliquer les effets à tous ses plans sans se fatiguer, ce qui peut permettre « d’étalonner ses plans « d'un seul coup,  et de gagner ainsi un temps précieux.


Bref, même si on s’y attendait un peu, Fastcut se différencie bien d’un logiciel gratuit qui argue de ressources bien moindres.


fastcut


Fastcut

Parmi les arguments mis en avant par Magix pour justifier que Fastcut est adapté aux GoPro, il y a la fonction "Correction objectif". Celle-ci compense un phénomène bien connu sur les Gopro et consorts : la déformation des bords de l'image en raison d'un élargissement très important de l'angle de vue pouvant aller jusqu'à 120°, voire 170°. Magix recommande d'ailleurs de filmer avec un angle moyen (l'équivalent de Medium sur une GoPro).


Pour corriger l'objectif sur Fastcut, il suffit de déplacer un curseur qui permet de régler finement la correction de l'objectif. Précisons que la correction d’objectif s’effectue automatiquement par élimination des bords du cadre par recadrage. En sus, pour les Gopro spécifiquement, on peut exploiter des Presets (étroit, médium, large).


D’autres fonctions simples mais parfois indispensables avec des caméras type GoPro sont également présentes comme la rotation d’images à 180° et surtout la stabilisation. La stabilisation est toutefois proposée sans aucun réglage manuel possible et avec une certaine tendance à faire « gondoler » l’image…


Fastcut


Fastcut

Le Ralenti / Accéléré et la lecture à l'envers, très appréciée des adeptes de certains sports à roulettes, fait aussi partie de la panoplie des paramétrages disponibles et faciles à utiliser comme le reste.


Fastcut
Le titrage est élémentaire mais bien fourni avec ombres, bordures, etc. Il existe en plus des « modèles de conception » (genre sous-titres, génériques, etc) peu nombreux mais sobres et remplissant parfaitement leur fonction. On peut librement positionner son titre, en passant par des flèches directionnelles. Le système est moyennement souple mais le positionnement du titre est dénué de limitation.
Fastcut

Le son est constitué seulement de deux curseurs, l’un pour l'« objet » (le clip), l’autre pour l'« Arrière-plan », mais finalement, cette limitation s’intègre bien à la logique d’ensemble du produit : pas de fioritures, juste l’essentiel, avec le (petit) regret d’être parfois limité quand on a connu des logiciels aux possibilités plus étendues.


Mais il ne faut pas oublier que la cible à laquelle s’adresse Fastcut - des amateurs de caméra sportives qui ne viennent pas du milieu de l’image - n’ont pas ou peu de background en matière de logiciels vidéo. Et leurs besoins sont à la fois plus modestes et ciblés. Un réalisateur de film de glisse n'ajoutera pas de commentaires en voix off par exemple (d'ailleurs la fonction n'est pas prévue) ! Par ailleurs, l’ajout de musique s’effectue très simplement via la fonction « Importer/ insertion de musique", créant immédiatement sur la time-line la piste son désirée dès l’importation.


On dispose tout de même de près de 7 filtres automatiques de réglages pour contrer les effets du vent ou réduire le bruit de fond de la voix. Cependant, pas sûr que les aficionados des films sportifs, s’en servent beaucoup, vu qu’ils sonorisent à fond ! :)


Fastcut


Fastcut
Fastcut propose aussi une panoplie d'effets en nombre moins important que sur son grand frère Video Deluxe, mais l'essentiel est là entres les fondus de couleurs, les transitions de base, les transitions fx, les volets de base et les effets les plus prisés comme le Sépia, ou l'effet Vieux film, assez probant selon le type d'images choisi (comme sur l'image ci-dessus par exemple).

aaaaa


aaaa

La finalisation par export du film - but ultime de tout montage - ne pose guère plus de difficultés que le reste. Une fois encore, avec Fastcut, le nombre de réglages disponibles à l'export est volontairement très limité. Heureusement, mes essais ont semblé donner des résultats satisfaisants pour du tout-automatique. Il faut dire que Magix ne débute pas dans l'univers du montage...


Les options restent classiques : export vers une plateforme de partage type Youtube ou Vimeo, presetés dans une courte liste où figure également Facebook ou la mise en ligne sur Album Magix. Ou export du montage vers l’ordinateur ou encore vers un périphérique portable Windows, Android ou Apple, dans les tailles Big, Medium ou Small.


Si l'on exporte sur son ordinateur, en mpeg-4, la qualité maximale possible est du FullHD, à défaut on peut aussi exporter en 720p. On peut aussi exporter en Windows media dans les mêmes résolutions avec un export supplémentaire Web en 640x480. On ne peut pas exporter (graver) directement sur un DVD / Blu-ray mais on peut exporter un fichier en qualité DVD en mpeg-2 en 720x576 pixels. Enfin retenez que depuis les paramètres du programme, on peut utiliser l'accélération matérielle pour que l'export mpeg-4 se déroule plus rapidement.


A noter que l'export vers Vimeo s'est soldé par un échec, mais j'ai déjà rencontré des échecs sur d'autres logiciels. Ce type d'export direct demande parfois de s'y reprendre à plusieurs fois, la non-transmission du fichier pouvant provenir du site de partage et non du logiciel en lui-même.



(Magix Fastcut)

Conclusion

Fastcut

Un logiciel simple mais performant qui a le mérite d'éviter tout emploi de l'aide en ligne pour la majorité des opérations de base. Certes, le titrage, la stabilisation ou l'audio sont un peu limités aux entournures dans leurs possibilités. De plus, l'argument des fonctions réellement adaptées aux actioncam Gopro est plus fantasmatique qu'autre chose, mais pour moins de 70 euros, le pari est globalement réussi pour Magix.



(Magix Fastcut)

Cet article vous a plu ?
Soutenez notre indépendance
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de votre soutien
Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre