Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Filmer des paysages en vidéo

L'Art et la technique des paysages

30 juin 2015 par Thierry Philippon - Mis à jour le 30 juin 2015

 

paysage photo vidéo

Filmer des paysages est une thématique a priori moins répandue en vidéo qu'en photographie car la fixité de la scène est à première vue moins adaptée à la vidéo toujours en quête de mouvements. Mais en voyage, les amateurs de vidéo filment pourtant des paysages à foison qui s'offrent goulûment à l'objectif de leur camescope. Le résultat n'est pas toujours à la hauteur, là est le problème ! Scène tremblotante, panoramique interminable, mauvaise lumière, gêne d'un touriste au moment de filmer... Alors voici comment maîtriser ce genre si particulier.



> LIRE LA SUITE : Stabiliser la prise de vues

Stabiliser la prise de vues

paysage photo vidéo

Filmer des paysages, rien de plus simple estime le novice en vidéo. Grave erreur ! Le principal écueil est de filmer des paysages sans recourir au moindre support de stabilisation.


Le stabilisateur est relativement inefficace dans ce cas, seul compte un trépied ou à défaut un appui "naturel" (ou construit par l'homme) qu'offre parfois le terrain. Au pire, utiliser son corps (assis, jambes en tailleur) comme support de stabilisation. Mais l'idéal reste le trépied. Nous estimons que l'encombrement (relatif) de cet accessoire se justifie pleinement si votre intention est de filmer beaucoup de paysages, même si bien entendu, mère Nature n'est pas votre seul sujet vidéastique.


La nécessité d'obtenir un plan parfaitement stable s'explique par la fixité même du sujet et la composante "contemplative" qu'il dégage, qui supporte mal le moindre bougé de caméra. La stabilité devient cruciale en vidéo lorsque le paysage est cadré au zoom x10 ou x20. Retenez aussi que filmer des paysages en marchant est à exclure...


paysage photo vidéo
On trouve de nombreux trépieds qui font l'affaire chez Velbon, Slik, Manfrotto, Cullmann, Hama ou Vivanco sans compter les modèles parfois suggérés au catalogue des fabricants de camescopes. Les tripodes se sont considérablement allégés grâce à l'utilisation de matériaux spécifiques comme le carbone - les plus légers pèsent entre 1 et 1,5 kg - et leur encombrement est réduit car replié, leur taille n'excède pas 40 à 60 cm. Pas davantage d'excès côté prix : on trouve de très nombreux modèles de qualité entre 70 et 120 euros. Préférez les modèles à attache rapide, immédiatement opérationnels.
monopode
Le monopode est une alternative plus légère (entre 350 et 800 grammes selon modèle) et encore moins coûteuse (environ 50 euros en moyenne) mais c'est un accessoire avant tout photo aux limites connues en vidéo : difficulté de panoramiquer, d'adopter des positions variées et nécessité que l'opérateur maintienne le monopode. Le trépied reste l'idéal. Il vous permettra par ailleurs de panoramiquer si la tête est suffisamment fluide.


(Filmer des paysages en vidéo)

S'adapter à des terrains difficiles

paysage photo vidéo

Le mini-trépied peut devenir la solution complémentaire du "gros" trépied pour filmer des paysages car lui seul sait s'adapter à un terrain aussi irrégulier et étroit que ce rocher. La souplesse élastique de ses jambes permet de trouver - au prix de quelques essais - l'horizontalité adéquate. Certains modèles sont même munis d'une rotule orientable. Pesant au maximum 50 à 70 grammes, un mini-trépied se décroche pour 10 à 25€ seulement. Ca ne devrait pas trop grever votre budget !



(Filmer des paysages en vidéo)

Gérer les problèmes d'horizontalité

paysage photo vidéo

Pour cadrer correctement un paysage, la question de l'horizontalité peut vite devenir la hantise du vidéaste. Car un plan légèrement penché peut passer inaperçu à la prise de vues mais trahit l'opérateur une fois l'image agrandie sur l'écran du PC ou de la TV du salon. Et un paysage légèrement penché, c'est vraiment moche !


niveau

Alertés par ce problème récurrent, les fabricants de camescopes proposent désormais des aides visuelles. Celles-ci peuvent prendre la forme d'une ligne horizontale blanche centrale servant de repère ou encore celle d'une grille composée de 2 lignes verticales et horizontales délimitant le cadre en 9 carrés de taille égale.


Panasonic a lancé sur ses modèles hauts de gamme une compensation d'horizontalité (un triangle surmonté d'une barre) mais loin d'être simple à utiliser, la fonction est tellement Elle est en effet présentée comme capable de compenser un défaut d'horizontalité (par recadrage) mais il semblerait qu'elle se limite à une aide visuelle.


paysage photo vidéo

Mais le Must reste - comme en photo - le niveau à bulle double (chez Hama, ou Manfrotto). Cet accessoire permet de contrôler simultanément le niveau de l'axe horizontal et vertical. Il se glisse sur la griffe du camescope à condition que celle-ci ne soit pas encastrée. A défaut, il vous faut acquérir un adaptateur pour griffe de camescope comme ceux que propose la société américaine DM accessories ou d'autres sociétés d'ailleurs.


Notez que certains trépieds (comme l'excellent Velbon CX480 par exemple) comportent d'origine un niveau à bulle. Mais celui-ci ne couvre que l'axe horizontal et ne gère l'horizontalité que du seul trépied sans garantir celle du camescope. C'est pourquoi, bien souvent, les trépieds moyen et haut de gamme n'intègrent aucun niveau à bulle. Prix d'un niveau à double bulle : 21,90 euros (sur le Web) à 38 euros (en magasin).



(Filmer des paysages en vidéo)

Gérer les avants-plans

paysage photo vidéo
En matière de paysages, les premiers plans ont un atout indéniable, celui de dynamiser les prises de vues. Non contents de procurer de la profondeur à l'image, ils accrochent le regard du spectateur qui peut flaner dans le reste de l'image selon des lignes directrices plus ou moins accentuées. Mais un avant-plan apporte aussi une valeur esthétique forte car les effets du voile atmosphérique sont moins prononcés sur les éléments les plus proches de l'objectif. Bref, un bon avant-plan, c'est une séquence gagnante !


(Filmer des paysages en vidéo)

Animer les plans fixes

paysage photo vidéo

Par définition, un paysage est considéré comme un plan fixe. Si ce concept convient bien à la photo, l'immobilité paraît plus inadéquate pour la vidéo. C'est un peu vrai. Une première manière d'animer les plans fixes est d'enchaîner - à la façon d'un diaporama - plusieurs plans selon le rythme de votre choix. Une durée de 3 à 5 secondes par plan convient généralement. Mais les contemplatifs peuvent adopter un rythme plus lent !


paysage photo vidéo
Une seconde manière de combattre la fixité du plan est de trouver l'élément naturel ou humain, capable d'animer le plan. Inutile de chercher très loin, l'éventail de possibilités et plus important qu'on ne croit. Ainsi, le vent peut devenir un précieux allié pour agiter des feuilles ou des branchages derrière lesquels vous pouvez tenter de placer votre caméra : effet garanti !
paysage photo vidéo

 


paysage photo vidéo
Le mouvement peut aussi provenir d'une composante humaine présente dans le décor comme un pêcheur dans sa barque au milieu d'un lac de montagne ou un paysan dans son champ. Pour améliorer le procédé, vous pouvez le saisir au téléobjectif puis dézoomer lentement pour laisser découvrir le paysage au spectateur.


(Filmer des paysages en vidéo)

Recourir au 16:9 et au grand-angle

paysage photo vidéo

Le concept même de paysage s'accommode mal d'un angle de choix trop étroit. Ce n'est pas un hasard si les amateurs de photos de paysages sont perpétuellement à la recherche de "cailloux" grands-angulaires offrant le meilleur compromis prix / qualité /angle de champ. En vidéo grand-public, les angles de champ équivalents photo 24x36 inférieurs à 40 mm deviennent de moins en moins rares, alors profitez-en.


Si vous possédez un ancien camescope, peu expert en grand-angle, 'exploitation d'un grand-angle x0,5 ou x0,7 permet aussi d'élargir le champ. C'est le cas de l'image ci-dessus qui permet d'obtenir une équivalence de 30 mm. Celle-ci procure une vue qui englobe à la fois le singe en avant-plan, montre sur quel support il est assis, et laisse le regard du spectateur se diriger vers le canyon en arrière-plan. Avec un 40 ou 50 mm, il aurait été acrobatique d'inclure tous ces éléments.



(Filmer des paysages en vidéo)

Intégrer l'humain dans un paysage

paysage photo vidéo

Cette addition de forces procure sans doute les images les plus gratifiantes car l'apport humain contrebalance la fixité du paysage et l'enrichit. Mais ce sont les vues les plus difficiles à obtenir. Ce sont aussi celles qui posent parfois les problèmes les plus aigus de contrejour avec pour conséquence, un assombrissement du visage. Aussi, tentez d'utiliser la touche Backlight (ou Contrejour) ou jouez avec l'iris manuel mais soyez conscient que le risque est d'éclaircir l'ensemble de l'image avec pour corollaire un rendu "délavé".


paysage photo vidéo
Autre solution : réduisez la proportion des zones claires du cadre (le ciel par exemple…) qui sont responsables de la fermeture du diaphragme.


(Filmer des paysages en vidéo)

Bien placer l'horizon

paysage photo vidéo

Les photographes ont pour habitude de ne pas placer l'horizon au milieu du cadre pour des motifs esthétiques. Cette règle s'applique bien évidemment aussi au cadrage vidéo. Par convention, essayez d'accorder au ciel une valeur d'un tiers d'écran, les deux tiers restants étant occupés (ici) par la mer et la zone d'herbe où se tient cette vache balinaise.


paysage photo vidéo
Mais dans certains cas, on accepte des entorses à cette convention; ainsi, l'horizon peut se situer au milieu de l'image si le ciel est très intéressant à scruter ou si l'horizon ne se comporte pas comme une ligne droite : c'est le cas des paysages montagneux ou comme ici, ce terrain verdoyant et bosselé où l'équilibre vertical de l'image montre à quel point les vaches semblent dominées et protégées par le gigantisme des cocotiers.


(Filmer des paysages en vidéo)

Panoramiquer

DSc-HX90

Le panoramique est un mouvement que pratiquent nombre d'amateurs pour filmer des paysages. Mais est-ce une bonne méthode ? On serait tenté à première vue de répondre par l'affirmative. Le panoramique semble en effet le moyen idéal pour embrasser un champ le plus large possible. Si vous adoptez cette méthode, voici quelques conseils :


-Préférez les panoramiques de gauche à droite qui respectent le sens de lecture occidental. Ils produisent une impression plus positive qu’un panoramique droite-gauche, vécu comme «contraire» ou «négatif».


-Autre préconisation, préparez votre panoramique en repérant où il s'achève. Orientez vos pieds et votre corps vers cette direction (qui correspond à la fin du panoramique). Puis sans bouger vos pieds, pivotez le corps de manière à diriger le camescope vers le point de départ du panoramique. C’est bon, vous êtes enfin prêt à filmer ! En cours de panoramique, le corps va donc se "déplier" : la position de départ sera relativement inconfortable mais elle deviendra de plus en plus facile au fur et à mesure que le mouvement progressera. Au final, l’équilibre général sera bien meilleur, et le mouvement, plus régulier.


Si le résultat du panoramique ne vous satisfait pas tout à fait, vous pouvez aussi effectuer différents cadres fixes séparés avec un grand-angle. N'en faites pas plus de 2 car si vous tentez ensuite de raccorder ces deux plans au montage, il ne faut pas qu'on ait la sensation d'une saute à l'image.



(Filmer des paysages en vidéo)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien
Voir les 6 avis d'internautes et donner le vôtre