Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels photo

Catalogueurs photos sur Mac

Tri-Catalog contre Media pro

12 novembre 2015 par Thierry Philippon

Tous les tests / articles sont disponibles en pdf et sans pub avec l'abonnement Premium
 


tri-catalog
En photo, quand on commence à franchir le stade de l'amateur qui prend quelques dizaines de clichés par an, on engrange rapidement plusieurs milliers de photos. Le besoin de les classer, de les trier ou de gérer une bibliothèque commune, devient pressant. C’est ce raisonnement qui rend pertinent le catalogueur de photos. Sur Mac, il existe (au moins) deux aux caractéristiques bien différentes : Tri-Catalog 7 et Media Pro. Nous les avons testés successivement, sans les comparer point par point, mais globalement. Voici les détails et les conclusions de ce double test.

> LIRE LA SUITE : Tri-Catalog de Tri-Edre

Tri-Catalog de Tri-Edre

Tr-catalog
Tri-Edre, éditeur français bien connu des macusers pour ses applications de sauvegarde Tri-Backup ou de maintenance et réparation Techtool Pro, commercialise également Tri-Catalog. Il s’agit d’un catalogueur de disques actuellement en version 7.2.4 pour 120 euros ou 70 euros la mise à jour. Une version démo est disponible en téléchargement, avec sa doc en pdf.
tri-catalog

Comme tout catalogueur, l’application vous permet de gérer vos photos en indexant des volumes (internes ou externes) qui sont contenus sur votre disque, ou un DVD, CD, etc.


Tri-Edre utilise la fonction nommée « Analyser un volume ». La notion de « Volume » est très élastique : un dossier de 5000 images comme de 5 images déjà présent sur votre Mac ou un support externe, constitue un « volume ». Autre précision terminologique : « Volume virtuel » signifie que le catalogueur, à la différence d’Adobe LightRoom par exemple, ne recopie pas vos photos originales dans une nouvelle bibliothèque dédiée, évitant ainsi de doublonner vos images. Il analyse vos photos en générant un indexage de vos images et en créant des vignettes de résolution réduite. L’application permet de choisir la taille des vignettes (jusqu’à 1500 x1500). Le logiciel peut ainsi conserver des images qualitativement suffisantes pour joindre celles-ci à un email, les poster sur un blog vidéo, une page FaceBook, etc, même si le support n’est plus connecté. Pas pour imprimer en revanche, ou alors dans une taille très petite et en acceptant une moindre qualité.


tri-catalog

On peut ouvrir plusieurs catalogues et échanger des fichiers entres catalogues, ce qui s'avère bien pratique ! A noter qu'on n'est pas (plus) limité à un nombre de photos par catalogue.


Tri-Catalog importe avant tout des photos - ce qui paraît normal pour un catalogueur d'images - mais il accepte aussi d'importer des fichiers pdf, Word, et même des vidéos, et des sons... Comme sur LightRoom en somme.


A tout moment, on peut visualiser l’image en vignette (dans la taille choisie lors de l’indexage) ou encore pointer directement vers l’image source en double cliquant sur la vignette. On peut agrandir ou réduite la taille des vignettes. Le mode de tri est laissé à l’appréciation de l’utilisateur. Par défaut, c’est un tri par date mais il peut préférer un tri par nom, taille de fichier, taille d’image, chemin d’accès, etc. Dans ma pratique personnelle, je préfère le tri par date, mais à tout moment on peut basculer entre les différents tris possibles.


Vous jouerez aussi très probablement avec le curseur situé en bas de l’interface. Celui-ci réduit ou agrandit le nombre de vue visibles à l’écran. Vous pouvez ainsi afficher des centaines de photos d’un coup comme quatre seulement, voire une seule !


Autre fonction très intéressante, le menu Options qui vous permet d’afficher au-dessous de chaque image au choix, le nom, les infos du fichier, les dimensions, les infos de prises vues ou les étoiles, marque et couleurs. Je vous recommande d’afficher a minima le nom, et les infos du fichier (poids, date).


Le design de l’interface ne gênera pas les macusers trop exigeants mais on n’est pas complètement dans la philosophie Apple connue pour ses interfaces dépouillées et design. C’est aussi le cas et parfois c’est pire (Tri-Backup) avec les autres applications de TRi-edre. Ce sont des goûts et des couleurs éminemment personnelles. Comme souvent, l’aide en ligne est indigente et même incomplète (pas de mention du Diaporama par exemple qui est d’ailleurs nommé Diaporame).


tri-catalog

Cinq modes de présentation des vignettes sont possibles, affichant tour à tour les vignettes et les textes, ou les vignettes seules, avec ou sans la barre d’outils, etc.


La création d’une Collection - à ne pas confondre avec la création d’un Dossier - permet de rassembler (puis d’exporter si voulu) des images issues des différents index de Tri-Catalog. On peut aussi les glisser très facilement depuis le Bureau. Par exemple, si vous voulez rassembler une collection de monuments vus dans vos différents voyages, vous créez une Collection « Monuments ».


tri-catalog

Tri-Catalog sait aussi gérer les métadonnées EXIF et - et ce n’est pas le cas de tous les catalogueurs - interpréter les données de localisation GPS puis les afficher dans Google Maps. Il sait aussi créer un Diaporama très basique en sélectionnant des images puis en enclenchant la touche « retour Chariot ».


La recherche des images peut s’effectuer selon des critères multiples (ce qu’on appelle la recherche multicritères), même en l’absence du support. Des critères d'étoiles ainsi que des mots-clefs ou encore des périodes d'ajout prédéfinies (1 jour, 7 jours, etc.) permettent d’accélérer son processus de production.


Le module de recherche en lui-même est bien conçu avec de nombreuses possibilités, de la plus simple à la plus discriminante. Ainsi, on peut par exemple effectuer une recherche de fichiers par le commencement du nom, sans le saisir en entier, ou encore les fichiers dont la taille est comprise entre tel et tel poids. On peut aussi appliquer des filtres où les volumes, les contenus et les images peuvent être filtrés par leurs champs de recherches respectifs.


icloud dropbox

Côté partage des images, l’application peut dialoguer avec Dropbox, iCloud ou même un serveur FTP avec une synchronisation de votre serveur avec vos images dès que vous actualisez. Notez une option de partage intéressante et spécifique à Tri-Edre : des bases peuvent être constituées puis partagées avec d'autres personnes qui peuvent alors les consulter avec le même logiciel, en téléchargeant la version gratuite (« Reader free ») de l’application. L’intention est louable… Bine sûr, les autres personnes n’ont pas accès à vos originaux.


Nos essais effectués avec 12.000 images indexées, ont montré de bons résultats. Si la roue de la mort s’affiche et que l’application mouline ou quitte inopinément, c’est le signe que vous avez des fichiers corrompus ou un disque fragmenté ou ayant besoin d’être réparé avec un disque dur de récupération. Il est donc conseillé d’utiliser les outils mis à disposition sur mac (Utilitaire de disque, etc.) pour réparer le disque avant de procéder à un catalogage de ses images.


Tri-Catalog 7


tri-catalog


(Catalogueurs photos sur Mac)

MediaPro 1 de PhaseOne

Media pro

MediaPro, anciennement iView Media pro, permet de gérer des dizaines de milliers d'images, d'y ajouter bien sûr des légendes et des mots-clés pour les retrouver très facilement grâce à un moteur de recherche interne plutôt performant.


Mediapro est une solution intermédiaire entre le simple outil de catalogage de photos et le puissant LightRoom d’Adobe ou Aperture d’Apple (abandonné) qui offrent une gestion particulièrement poussée et complète de ses photos. Mais sur certains points, MediaPro est aussi poussé, voire davantage... Et pourtant c'est un utilisateur au quotidien de LightRoom qui vous le dit ! :)


D'ailleurs, un coup d’oeil à l’aide en ligne annonce la couleur : l'application MediaPro est très fournie, tout simplement parce qu'elle regorge de fonctions. Si certains chapitres de l'aide peuvent paraître succincts, d'autres sont très longs.


Le soft est proposé au prix de 139 euros pour un « single user ». L'upgrade est à 39 euros et 49 euros depuis iView MediaPro. Gratuitement, 60 jours de tests sont possibles, c’est bien, car d’ordinaire, la limitation est plutôt de 30 jours.


mediapro

Comme Tri-catalog7, mais à l’inverse de LightRoom, MediaPro crée des catalogues (ce que Tri-Catalog nomme des « Volumes ») à partir de l’importation de médias. La logique est sensiblement la même : pas de bibliothèque dédiée dans laquelle seraient recopiées les images, mais un index des images avec des vignettes correspondantes. L’aperçu des vignettes est modifiable de façon très souple, avant importation ou après coup en « régénération d’aperçus ». Des filtres sont aussi applicables selon le media depuis lequel vous importez.


Un double clic permet d’afficher la photo. Un second double clic ré-affiche en vignette dans la taille initiale. Mais si ça ne vous plaît pas ainsi, le double clic a 4 fonctions paramétrables distinctes, réglables dans les Préférences ! On est là dans la philosophie générale du soft de PhaseOne, proposer un fonctionnement par défaut mais toujours permettre de la souplesse et des variantes à une situation donnée. De même, au démarrage, on peut paramétrer les Préférences pour ouvrir le dernier catalogue ou un nouveau catalogue (par défaut). On pourrait multiplier les exemples…


mediapro

On dénote un système d’annotation de photos avec des couleurs tout à fait intuitif et immédiat. Au début, on prend la case pour une case à cocher mais il s’agit en réalité d’une étiquette de couleur. On peut aussi annoter avec un système classique de notation en forme d’étoiles.


Un clic sur la loupe permet d’afficher instantanément le fichier dans le Finder. On zoome / dézoome sur l’interface rapide sans curseur comme sur Tri-Catalog7 (grâce aux raccourcis clavier + et -) avec raccourci clavier (Pomme+ ou Pomme-). On peut créer des sous-dossiers.


Une autre caractéristique est le nombre important de menus contextuels et « d’inspecteurs ». Ainsi, grâce à l’éditeur d’image, on peut très facilement effectuer plusieurs ajustements de l’image dont certains, quoique basiques, et d’un maniement pas toujours très souples, font un peu penser à ceux que propose LightRoom.


mediapro


mediapro

Le Diaporama est un vrai Diaporama, peut-être un des plus souples avec celui d’iPhoto. Il offre bien plus de latitude que celui de Tri-Catalog 7 en permettant différentes indications de titre, de nom de fichier, d’auteur, de légende, etc. On peut générer le Diaporama d’une sélection d’images ou celui d’un dossier entier.


mediapro
Comme sur LightRoom, une « table lumineuse « permet de voir chaque image en plein écran mais surtout de juxtaposer ultra rapidement jusqu'à 6 images (ici 4) pour mieux les comparer et sélectionner ainsi la bonne photo. Différentes options s'offrent à l’utilisateur en matière de modes d’affichage (Paysages, Grille, etc...) ou même l'affichage de l'Histogramme.
mediapro
La fonction de tri d’images a été particulièrement travaillée avec un tri possible par propriété de fichier, par emplacement ou un tri par annotation. De quoi faire…
mediapro

Aux côtés du Diaporama, Mediapro permet d’exporter de différentes façons, à commencer par des facultés de conversion étendues… On peut jouer sur le format, la Taille, les paramètres de couleurs, la résolution. L’utilisateur peut aussi exporter en HTML, vers un mail, créer une planche contact, sauvegarder ou créer un CD-Rom, et même générer un fichier de données XML. Les facultés sont vraiment très souples et nombreuses !


Renommer en série (Batch) est également pratique, et rappelle ce qu’on trouve sur LightRoom.


Les seules impossibilités que nous avons repérées, est qu’une fois le media source retiré (cas d’un media mobile telle qu’une carte mémoire par exemple), les vignettes ne peuvent être exportées, même si on a augmenté leur résolution. Les galeries Web sont par ailleurs réduites à leur plus simple expression, dommage..


Media Pro 1 Photo Manager de PhaseOne



(Catalogueurs photos sur Mac)

Conclusion

mediapro

MediaPro a un potentiel considérable bien plus étendu que Tri-Catalog, même si ce dernier peut exporter à partir des vignettes en l'absence du support. Pour à peine 15 euros de différence, le choix est vite fait. Mediapro l'emporte, à l'image de son Diaporama ou de ses critères de recherche ou d'export, autant par le nombre de ses fonctionnalités que par ses nombreuses options. TRi-edre commercialise pourtant d'excellents produts, tel Tri-Back-up (que j'utilise au quotidien).


Cependant, comme toute application un peu sophistiquée, le potentiel de MediaPro, son nombre de menus, pourront dérouter. Vous chercherez parfois pourquoi un paramétrage se comporte de telle ou telle façon. De ce point de vue, Tri-Catalog peut séduire les adeptes de la simplicité. Ceux qui en veulent davantage et pour leur argent, choisiront sans hésiter MediaPro.



(Catalogueurs photos sur Mac)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien

Donner un avis

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu de l'ajout de commentaire par email
Votre avis (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon avis