Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Balance des blancs - le point

Moins blanc que blanc ?

08 septembre 2007 par Antoine Désir

Tous les tests / articles sont disponibles en pdf et sans pub avec l'abonnement Premium

vache

La feuille toute blanche, sur votre bureau, vous la voyez bien ? Elle est bien blanche ? Sûr ? Vous n'imaginez pas ce que votre cerveau vient de faire pour vous en convaincre. Mais en regardant une image sur un écran, c'est moins simple. Il faut que le blanc ait été bien défini dès le départ, sinon les couleurs vont paraître trop artificielles.

Pourquoi faire la balance des blancs ?

De façon très simple : pour indiquer au caméscope ce qui est blanc dans l'image captée, une référence pour équilibrer toutes les autres couleurs qui composeront l'image. En effet, le blanc est la somme "équilibrée" des couleurs primaires. Notre cerveau, qui a appris à interpréter les couleurs et les corriger depuis des années, possède cette faculté de détecter le blanc et d'en déduire immédiatement les bonnes couleurs. Mais pour un appareil photo ou un caméscope, la tâche n'est pas simple. Si le blanc n'est pas bien défini, les couleurs ne seront pas respectées et l'image nécessitera des corrections ultérieures ou sera jeté dans l'abîme des images ratées.


Pourquoi est-ce si compliqué ? On ne va pas se lancer dans l'explication des températures de couleur, inutile car trop simplificatrice pour donner une vraie explication. Aller jusqu'à l'étude du spectre de la lumière visible ? Ce serait intéressant, mais trop long ! :-)


Alors simplifions : ce qui nous apparaît blanc dépend directement de la lumière qui éclaire le sujet, et bien sûr de la matière éclairée. Si on peut facilement maîtriser cette dernière, la lumière est très variable. Il faut donc "compenser" pour que le blanc reste blanc.


Comment faire la balance des blancs ?

Pour tenir compte de la lumière qui éclaire la scène, il faut "faire la balance des blancs", c'est à dire indiquer à l'appareil la référence qui sera considéré comme blanc.



> LIRE LA SUITE : Auto et réglages prédéterminés

Auto et réglages prédéterminés

blanc


Les vaches surprises "en plein effort", balance des blanc automatique


Si vous laissez votre appareil en mode automatique, il fera tout seul cette balance. Les ingénieurs ont peaufiné pendant des années les algorithmes qui permettent à l'appareil de "deviner" le blanc. Le résultat est souvent bon, lorsqu'on garde à l'esprit que l'on ne fournit aucune aide pour surmonter cette difficulté. Comme tout automatisme, il est parfois incapable de donner la bonne solution, et les couleurs sont irrémédiablement mauvaises...


Mais vous pouvez l'aider : vous connaissez le type de lumière qui éclaire le sujet. Regardez simplement la source et indiquez-la à l'appareil. Celui-ci va utiliser des tables internes pour corriger les couleurs afin de respecter au mieux les conditions d'éclairage. En général, les réglages portent le nom des sources :


  • soleil : pour une lumière issue du soleil, plutôt dure,

    Toujours les mêmes, avec la balance des blancs
    en position "Lumière du jour" (soleil)
  • nuage : la lumière du jour, à travers les nuages, plutôt diffuse,

    Encore elles, la vie est dure, en réglage "Nuageux" (nuage)
  • ombre : toujours en extérieur, mais à l'ombre,
  • tungstène : éclairage venant des ampoules à filament tungstène,
  • fluo : éclairage venant des ampoules au néon,
  • flash : devinez !

Si l'éclairage provient d'une seule source et qu'elle est dans la liste, tout va bien. Mais que faire des sources multiples, ou des ampoules à iode, au sodium, halogènes qui éclairent le sujet ? Et la mi-ombre par temps légèrement nuageux ? Ce ciel d'orage à la couleur si particulière, ou ce soleil orange avant son petit tour de l'autre coté de notre planète ?


             


(Balance des blancs - le point)

Réglages manuels

Dans les cas difficiles, et bien plus fréquemment pour les amateurs exigeants, il faut présenter du blanc à l'appareil, sous la lumière ambiante, et lui ordonner de considérer cette couleur comme référence. Ici, pas de place aux interprétations, mais aux manipulations.


Le principe est toujours le même : remplir le champ (enfin presque : 80% de la surface de l'image suffit généralement) de l'appareil photo ou de la caméra avec un objet blanc "pur", l'éclairer comme la scène et donner l'ordre à l'appareil de prendre une vue factice pour qu'il étalonne le blanc de référence. Les appareils les plus pratiques disposent de cette fonction directement en appuyant sur un bouton : un coup de zoom sur le blanc, un appui prolongé sur le bouton de balance des blancs manuelle et c'est dans la boite.



Le bouton de balance des blanc d'un appareil photo numérique (ici, un Dimage A2)



Le bouton de balance des blancs d'un caméscope (ici, un GS400)



Le menu de balance des blancs d'un caméscope (ici, un DVD505) 


Quel objet viser pour établir la balance ? Une feuille de papier bien blanche, assez épaisse tout de même pour ne pas avoir de lumière parasite en transparence. Les bristols blancs sont pratiques et peuvent se glisser dans le fourre-tout facilement. Mais dans l'urgence, tout est bon : la nappe de la table des mariés (si elle est bien blanche, hein, pas de blague), le tableau blanc de la salle de réunion, du lait nature, etc. Méfiez-vous des murs soit disant blancs, les peintures vraiment blanches sont rares : ce n'est pas beau et pas résistant.


Cette cible doit être éclairée de la même façon que le sujet. Si vous tournez une scène avec un acteur, c'est facile : il tient la cible. Sinon, c'est un peu la débrouille : utilisation d'un trépied, accrochage à l'adhésif, sur le sol, etc.


Les mémoires de balance des blancs qu'offrent certains appareils peuvent être précieux dans ce cas : mettez la cible blanche à l'endroit ou se situera l'action, éclairez à l'identique, mémorisez. Puis rappelez cette mémoire lors de la prise de vue.


Une règle pour progresser : entraînez-vous, regardez le résultat (c'est souvent spectaculaire) et recommencez. Le réglage de la balance des blancs deviendra une manipulation courante. Elle doit devenir rapide.


             


(Balance des blancs - le point)

Tricher sur le blanc

Maintenant que nous savons comment bien faire une bonne balance des blancs, nous allons voir comment tricher avec ce réglage pour obtenir une image un peu différente.


WarmCards

Les WarmCards sont des cartes conçues pour aider à faire la balance des blancs sur les caméscopes et les appareils photo. Elles existent en deux tailles américaines qui correspondent à peu près à l'A5 (15 x 25 cm) et l'A6 (7 x 10 cm). Les petites ont l'avantage d'être plus facilement transportables avec les caméscopes compacts et les appareils photo numériques. Pourquoi ces cartes ? Chacune des cartes livrées à une face blanche de référence (blanc 100 IRE, la référence du blanc en vidéo) et une face légèrement colorée, nous y reviendrons. Les cartes sont plastifiées, donc résistantes aux intempéries, avec une finition matte pour éviter les reflets.



Carte de référence blanc 100 IRE


Avec la face blanche, vous aurez une surface toujours disponibles et optimale pour effectuer une balance des blanc "neutre".



Les vaches prises après balance des blancs manuelle, en s'aidant de la carte blanche


Avec les faces colorées, vous pourrez tromper l'appareil et obtenir des couleurs plus chaudes ou plus froides à l'image.


Couleurs chaudes

Comment obtenir un visage respirant la santé alors que votre modèle - qui passe son temps devant un écran - a le teint "cachet d'aspirine" ? En décalant le blanc de référence vers quelque chose de froid, toutes les couleurs neutres apparaîtront plus chaudes. L'astuce est de présenter une des cartes bleutées et de faire la balance des blancs manuelle avec. Le caméscope ou l'appareil se croit sous un ciel blafard et force les couleurs pour compenser. Le résultat est là.



La carte "demi-bleu" (avant la balance des blanc manuelle, elle paraît très bleue)

 


Toujours nos vaches, après balance des blancs manuelle avec la carte "demi-bleu"



La carte bleu 1 (après la balance des blancs manuelle avec celle-ci, elle paraît blanche alors qu'elle est vraiment bleue). La triche commence vraiment.


   


Les vaches auraient-elles bronzé depuis la dernière photo ? Leur blancheur cède la place à une teinte plus chaude.




La carte bleu 2 (après la balance des blancs manuelle avec celle-ci). On dévie franchement.



   


Soleil couchant, pays chaud ? Non, toujours les mêmes au même endroit... Le rouge commence à se faire insistant.




La carte bleu 3 (après la balance des blancs manuelle avec celle-ci). Ça devient grotesque. Pour bien se rendre compte, il faut savoir que le bord de la carte est blanchâtre (voir la photo de la carte blanche) et que la zone centrale est franchement bleue.


  


On est plus proche des effets spéciaux que de la prise de vues normale. Je n'utilise pas cette carte : je préfère retoucher après pour ces cas extrêmes. D'ailleurs, les vaches commencent à trouver ça bizarre...


Couleurs froides

C'est la même astuce, mais à l'envers : présenter une couleur chaude comme la référence de blanc. Toutes les couleurs seront décalées vers le bleu, plus froid.



La carte "verte" (avant la balance des blanc manuelle,
on voit le vert qui sert de référence)


 


C'est froid, très froid. Une "demi-verte" aurait été la bienvenue


Certains vont objecter qu'il est simple de faire ces corrections lors de la retouche des images ou de la vidéo. Certes, mais c'est bien moins facile et cela peut engendrer une légère perte de la richesse colorimétrique. Alors, autant faire de bonnes images dès la prise de vues !


             


(Balance des blancs - le point)

Conclusion

La balance des blancs est un paramètre bien maîtrisé par les professionnels de l'image et les amateurs, moins par le grand public. Maintenant que vous en savez assez, vous regarderez plus attentivement votre caméscope et appareil photo, pour éviter les pièges tendus par l'éclairage. Une raison de plus pour oublier ce mode Auto


 


 
 
 

anims3.mov


             


(Balance des blancs - le point)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien
Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre