Magazinevideo > Logiciels PC MAC > Tests de logiciels de montage > Tests de logiciels de montage MAC

Premium

Avantages du Prores 422 Proxy avec FCPX

le transcodage sous FCPX

09 juillet 2015 par Thierry Philippon

La lecture de cet article est accessible aux abonnés Premium. S'abonner en ligne.
 

Pour comprendre les avantages que l'on peut trouver au Prores 422 "Proxy", il faut bien appréhender la façon dont fonctionne l'importation des images sous FCPX. A partir du moment où vous importez des rushes dans FCPX, vous enregistrez un fichier original quoi qu'il arrive. Original, cela signifie sans compression. Au passage, n'oubliez pas que lors de l'enregistrement des images avec le camescope, une compression a déjà eu lieu. Si vous avez enregistré en AVCHD par exemple, vos images ont déjà été compressées.
proxy

Pour monter sous FCPX, un fichier original peut convenir. L'avantage de traiter des fichiers originaux est un gain de temps et d'espace : gain de temps car il n'y a pas d'opération de conversion de fichier qui s'effectue; gain d'espace car le poids des fichiers est strictement identique à ce que votre camescope ou votre DSLR a enregistré. Notez que FCPX encapsule juste les fichiers originaux MTS avec l'extension .MOV. Mais il s'agit bien d'un fichier original en termes de qualité image et de son qui ne sont pas détériorés.


Monter avec des fichiers originaux se justifie lorsque vous détenez un Mac récent et puissant, vous ne produisez pas de films très longs, vous n'envisagez pas de réaliser des effets de compositing poussés, pas de traitement colorimétrique particulier, et au final, vous comptez exporter vos vidéos sur un site de partage.


lumix GH3

La question d'une alternative aux fichiers originaux se pose malgré tout dans bien des cas.


-soit parce qu'on utilise du H.264 : en effet, le H.264, bien qu'il soit un excellent codec d'enregistrement pour la prises de vues et la diffusion sur le Web, n'est pas un format de montage car il est constitué de groupes d'images continues (les fameux GOP) qui posent un certain nombre de problèmes de précision du montage et de temps de calcul. Les possesseurs des fameux Canon Eos 5D Mark II et III et le 6D par exemple, qui enregistrent en H.264 MOV, ont donc tout intérêt à ne pas utiliser directement leurs fichiers originaux.


-des difficultés de montage peuvent survenir avec les fichiers de certaines caméras et DSLR qui proposent des débits et des fréquences d'image de plus en plus élevés. Aujourd'hui il n'est plus rare de rencontrer des débits de 50 Mbits/s, 72 Mbits/s, 100 ou 200 Mbits/s… Le Panasonic GH4 en est un récent exemple.


-l'Ultra HD / 4K pose aussi question : des saccades en lecture peuvent apparaître selon la puissance du processeur.


-enfin, travailler avec des rushes originaux n'est pas recommandé pour des effets de compositing, et / ou un traitement colorimétrique particulier.


transcodage

C'est pourquoi Apple propose d'emblée 2 "formats" de transcodage qui allègent le travail de montage pour l'ordinateur et qui peut faire gagner du temps au monteur. Ces deux alternatives sont toutes les deux proposées en ProRes 422, un codec diablement performant, mais exclusivement Apple. La première option crée des médias dits "Optimisés", la seconde des médias "Proxy". Voyons les caractéristiques de ces 2 codecs et pourquoi le Proxy est un choix aussi intéressant que l'Optimisé.


Voir les 6 avis d'internautes et donner le vôtre