Magazinevideo > Apprendre > Enquêtes

Acheter ou vendre son matériel d'occase

Trucs et recettes

08 septembre 2008 par Thierry Philippon

 

Aujourd'hui, en ces temps de crise, il est malin de chercher à récupérer quelques espèces sonnantes et trébuchantes sur des appareils dont on veut se débarrasser ! Et ça tombe bien, car pour cette même raison (la crise), les acheteurs cherchent aussi à réaliser de bonnes affaires en achetant d'occasion. Le "marché de l'occase est même devenu une petite institution. Voici - côté vendeur mais tout acheteur avisé est aussi concerné - quelques conseils et "recettes" pour optimiser une vente.


euros

> LIRE LA SUITE : Vendable, mon vieux coucou ?

Vendable, mon vieux coucou ?

ites annonces vidéo

Certes, vous êtes disposé à concéder un prix bas de votre camescope qui n'est plus un modèle dernier cri. Mais inutile de perdre du temps si d'emblée, l'appareil que vous proposez à la vente n'intéresse personne ! Pour savoir si votre camescope daigne séduire quelques chercheurs d'or vidéo, évaluez si c'est une ancienne star, ou un modèle qui présente un intérêt en raison de fonctionnalités disparues ou rares dont il serait doté. Ainsi, des entrées vidéo, une bague de mise au point, des prises XLR, un viseur relevable, un poids (relatif) assurant une bonne stabilité, sont autant de pépites potentielles.


Un rapide coup d'oeil sur les annonces de magazinevideo ou celles des magazines spécialisés, procure un aperçu des ventes possibles. La moitié des ventes se compose de produits de la gamme pro, quasiment une autre moitié concerne des produits grands-publics hauts de gamme, alors que les appareils grand-public moyenne gamme se partagent les miettes. Aucun modèle entrée de gamme ou presque. Deux conclusions : d'une part, plus le produit est cher, et surtout pro, plus il est sur-représenté à la vente. D'autre part, au-dessous d'une certaine gamme, aucun appareil ne semble vendable ou même proposé à la vente.



(Acheter ou vendre son matériel d'occase)

Fixer le bon prix

Petites annonces vidéo

Il importe de scruter à la loupe le prix de vente de l'époque ou le tarif actuel (si l'appareil est toujours en vente). Pour un modèle toujours existant, proposez systématiquement une décote minimale de 10 à 15% par année d'ancienneté. A défaut, au mieux, vous susciterez l'indifférence, au pire les réactions négatives fuseront sur les Forums de discussion. Problème, ces commentaires risquent de compromettre vos chances de vente !


Si vous ajoutez des accessoires (objectif, batteries), acquis séparément, précisez bien leur valeur intrinsèque car les non-experts peuvent penser que ces accessoires sont inclus ou tout simplement, méconnaître leur valeur (souvent élevée en pro) ou l'avoir oubliée.


Bref, fixez le bon prix en vous basant sur le tarif le moins cher pratiqué par un produit encore en vente ou s'il s'agit d'un appareil qui n'est plus commercialisé, comparez le tarif d'un modèle récent dont les caractéristiques semblent à peu près équivalentes.



(Acheter ou vendre son matériel d'occase)

Mettre en avant la garantie

Un appareil encore sous garantie, c'est naturellement un argument commercial et psychologique de poids même s'il ne reste que quelques semaines de validité. Attention, paradoxalement, vos motivations à vous débarrasser d'un modèle offrant une garantie supérieure à un an et plus, peut engendrer le questionnement d'un acheteur potentiel. La suspicion est encore plus grande si vous mentionnez "utilisé seulement quelques heures" : on peut croire que le modèle est "tombé d'un camion" !


Détaillez dans ce cas vos motivations. Trois cas de figure se présentent :


a) soit vous appartenez à la confrérie des "précipitateurs". En clair, vous avez fait une erreur d'achat suite à une trop grande précipitation et souhaitez revendre votre appareil après quelques jours d'utilisation. Précisez donc que le modèle est correct (à la limite même si vous n'êtes pas de cet avis) mais qu'il ne vous convient pas par rapport à votre niveau d'exigence ou votre utilisation spécifique.


b) soit un nouveau modèle attractif est sorti quelques mois après votre modèle actuel (pas nécessairement dans la même marque), vous vous êtes jeté dessus, et votre rejeton n'en veut même pas en guise de cadeau de Noël, l'ingrat !


c) dernière hypothèse, vous aviez peut-être contracté une extension de garantie. Vous ne manquerez pas de le signaler en rappelant que ce service vaut le prix d'un ou deux accessoires (évaluez à quels accessoires votre extension correspond) ! A titre d'information, une extension de garantie de 3 ans vaut environ 150 euros. Mais il y a les vraies et les fausses garanties, entre celles qui se contentent de rembourser et celles qui réparent, voir en prime, celles qui remplacent le produit en cas de panne prolongée. Par conséquent, si votre garantie couvre un maximum de risques, énumérez-les. A noter aussi l'existence de garanties de 5 ans.



(Acheter ou vendre son matériel d'occase)

Présenter le modèle avec photo et descriptif

ites annonces vidéo

Les forums permettent facilement d'ajouter une ou plusieurs photos depuis le bureau ou le poste de travail. Illustrez d'autant plus votre annonce que l'appareil est méconnu. C'est parfois le cas de certains périphériques vidéo ou audio (mélangeurs) ou encore de vidéoprojecteurs (les utilisateurs confondent souvent les références qui sont très proches).


Ajoutez également un descriptif des accessoires fournis avec car on peut en perdre ! Si au contraire vous avez l'âme d'un archiviste et avez tout conservé, revendiquez d'urgence cet atout car psychologiquement, un vidéaste qui n'a égaré aucun accessoire est perçu comme quelqu'un de sérieux… et donc soigneux !


Songez enfin à préciser l'état de l'appareil vendu. On distingue généralement trois ou quatre états : "excellent", "bon", "moyen", "rayé". Un état déclaré "moyen" ou "bon" n'est pas forcément rédhibitoire si le prix est en adéquation.



(Acheter ou vendre son matériel d'occase)

Préciser sa région

Dans le corps de l'annonce ou dans le Profil de l'utilisateur sur Internet, indiquez votre région ou la ville de votre résidence. La proximité géographique éventuelle vendeur-acheteur est rassurante pour certains acheteurs qui préfèrent - en se déplaçant - manipuler l'appareil, vérifier certains points ou plus simplement, négocier avec quelqu'un de leur région. Deux Ch'tis ou deux Basques ensemble, ça se comprend mieux ! Et parfois qui sait, des relations vidéo en découlent…


A contrario, sans friser la paranoïa aiguë, ne laissez pas n'importe qui entrer chez vous, surtout si vous possédez beaucoup de matériel. Et si vous avez un naturel inquiet ou un début de doute sur les intentions réelles de votre acheteur, proposez de prime abord une rencontre dans un café fréquenté, muni de l'objet à vendre (s'il est transportable !). Si l'acheteur paraît subitement moins intéressé, et préfère se rendre chez vous, c'est suspect.



(Acheter ou vendre son matériel d'occase)

Proposer un contre-remboursement

ites annonces vidéo

Les acheteurs craignent souvent, en expédiant un chèque, un mandat ou des espèces, qu'ils ne voient jamais le produit. Car aujourd'hui il est (relativement) facile pour un vendeur (très) malhonnête et (très) rusé, d'avancer masqué. Un bon moyen de rassurer le client acheteur est de proposer une vente en contre-remboursement. Ce type de paiement repose sur une remise au destinataire de votre "marchandise" contre le paiement du montant que vous avez indiqué en tant qu'expéditeur.


Cette somme est versée à domicile en espèces, ou virée sur un compte bancaire, au choix du destinataire. La Recommandation est obligatoire pour accéder à ce service, en PRIORITAIRE uniquement. Il faut utiliser la formule de mandat TFP3. Au recto, mentionner "remboursement", suivi du montant à réclamer au destinataire exprimé en euros. La tarification correspond à l'Affranchissement de l’envoi standard augmenté de la Recommandation (4,00 €)  à laquelle s'ajoutent 8,00 € par virement toutes banques et lettre-chèque.


Pour vous vendeur, le contre-remboursement est aussi un excellent moyen de vous faire payer en toute quiétude puisque votre colis n'est pas remis au destinataire tant qu'il n'a pas payé !



(Acheter ou vendre son matériel d'occase)

Proposer une expertise

Votre acheteur est indécis mais il ne manque pas grand chose pour le convaincre ? En dernière extrémité, si c'est votre seul "client", proposez-lui une expertise de votre appareil; en contrepartie, il doit s'engager - au moins moralement - à accepter la vente en cas d'absence de défaut majeur. La démarche est un peu démesurée pour un produit grand-public peu onéreux mais peut s'avérer précieuse pour une "grosse" vente. L'expertise prend la forme d'un diagnostic au S.A.V. de la marque, avec compte-rendu détaillé à la clé, listant les vérifications faites et l'état des pièces principales. Les plus malins auront même pu intégrer dès le départ le coût de l'expertise, en partie ou en totalité, dans le prix de vente. A titre d'information, l'expertise d'un camescope Sony grand-public coûte seulement 41,50 euros.



(Acheter ou vendre son matériel d'occase)

Et les sites d'enchères ?

ites annonces vidéo

Ultra fréquentés, les sites d'enchères ont une bonne cote. Mais pour proposer des produits spécifiques comme les camescopes hauts de gamme, ceux-ci ne sont pas forcément les mieux placés. Par ailleurs, le prix auquel vous vendrez votre appareil au final risque d'être inférieur à celui d'une négociation directe sur un forum de discussion, plus convivial et communautaire. Enfin, le service des sites d'enchères n'est évidemment pas gratuit puisque Ebay ponctionne un pourcentage variable sur la vente si elle se réalise. La commission est de 4,5% sur le prix final + 3,25 EUR en format Enchères et de 6% + 4,50 EUR. Ajoutez à cela des frais d'insertion de 0,50 à 1€, hors photos, que la vente se réalise ou pas.



(Acheter ou vendre son matériel d'occase)

Soutenez nos rédacteurs
Des tests objectifs, des articles pointus,
dépendent de votre soutien
Voir les 2 avis d'internautes et donner le vôtre