Magazinevideo > Actus > Actus multimédia

Kindle : mais qu'est-ce que tu bois doudou dis donc ?

11 octobre 2017 par Thierry Philippon


Quand on dit liseuse (ou e-reader en anglais), on pense souvent au Kindle d’Amazon, le leader du secteur qui fête ses 10 ans. La première liseuse a en effet été lancée en 2007 aux Etats-Unis (on en a d’ailleurs oublié le look atroce !).
 
Pour Amazon, la manière de fêter dignement cet anniversaire est de commercialiser une « nouvelle » liseuse, qui a pour nom Kindle Oasis. Ce nom vous dit peut-être quelque chose car un précédent modèle Oasis, plus petit, au revêtement moins protecteur, et plus cher, a déjà été commercialisé en 2016 (avec des ruptures de stocks assez rapides). Il s’agit donc d’une Kindle Oasis version 2. Celle-ci vient compléter une offre déjà pourvue de trois modèles : la Kindle, la Kindle Paperwhite (testée sur magazinevideo) et la Kindle Voyage. 
 
 
Force est de constater que malgré les pronostics annonçant leur ralentissement, voire leurdéclin, les liseuses font de la résistance. Ls fabricants ont pourtant du mal à avouer que c’est un marché qui se caractérise par un faible taux de renouvellement, à la diférence des smartphones par exemple. On évoque un maximum de 500.000 ventes/an, chiffres non recoupés. Mais la liseuse est souvent un produit d’appel à la façon des cartouches d’imprimante (là c’est le consommateur qui décide d’acheter). C’est à dire que c’est le catalogue disponible (5,5 millions d'ebooks) qui détermine la vraie puissance de ce marché, d’autant que les possesseurs de liseuses sont de gros consommateurs de livres.
 
 
Revenons à la Kindle Oasis. Un grand bond technologique avait été franchi avec la Paperwhite et son écran 6’’ tactile de 300pp, lisible aussi bien la nuit que le jour. Comme avec la Paperwhite, une seule charge de batterie sur le modèle Oasis procure des semaines d'autonomie à raison d'au moins 4 heures par jour de lecture.
 
Ensuite, la capacité a été augmentée considérablement (de 4 à 8 Go / 32 Go). De quoi intégrer baucoup plus de livres...
 
La Kindle Oasis joue aussi les frimeuses en arguant de sa résistance à l’eau (norme iPX8, pendant 2 heures), imitant la liseuse Aura H20 de Kobo (Rakuten). De quoi permettre de lire, allongé dans sa baignoire, ou de se laisser surprendre par la pluie sur un terrain découvert, la Kindle dans la main ou encore de poser la Kindle sur une table de restaurant, sans craindre les gouttes d'eau.
 
Le revêtement passe du noir (ou du blanc) des précédentes liseuses au graphite avec dos aluminium. Notez l'étui en cuir (noir, bordeaux ou noyer), intégré cette fois, qui allume et éteint la liseuse selon que vous ourez ou fermez l'étui. 
 
 
 
Mais surtout, l'écran de la Kindle atteint une diagonale très avantageuse de 7’’ contre 6’’, soit 16% de confort de lecture en plus. Ou si vous préférz, environ 30% de mots supplémentaires sont contenus sur une même page, ce qui abaisse la fréquence de tourné de page, action gourmande en énergie. Du coup, ses dimensions passent de 169 mm x 117 mm x 9,1 mm (Paperwhite) à 159 mm x 141 mm x 3,4-8,3 mm. Tour de force dans ces conditions, de descendre de 205 grammes à 194 grammes. 
 
Les adeptes des audiobooks pourraient bien aussi adopter la nouvelle Kindle qui permet de switcher entre les versions audiobooks et ebooks, tout en préservant la position dans le fil du livre. Ce qui permet de commencer un livre en version ebook puis si l’on prend son vélo ensuite, de prolonger avec la version audio et un casque sur les oreilles. Magique… On estime qu’il y a 250.000 audiobooks disponibles, il est vrai avec une forte proportion en langue anglaise. 
 
L’Oasis se caractérise également par un plus grand nombre de niveaux de gras et de taille de caractères. Enfin, la Kindle est capable d’inverser les lettres blanches sur fond noir (et vice versa). 
 
 
 
Autre avancée, des boutons de changement de page sont ajoutés en plus de l’écran tactile. Et le capteur d'éclairage s’adapte à l’environnement, avec en plus cette fois l’intégration de 12 LED.
 
Pas de changement côté « ondes » : on est toujours en Wifi (pour le téléchargement des livres notamment)  et en 3G gratuite, 
 
 
Seule grimace malgré tout : le prix. Alors que la Kindle dans ses versions basique et Paperwhite ne coûtent respectivement que 69,99€ et 129,99€, la Kindle Oasis, au disque certes plus capacitaire, flirte avec les 250€ dans sa version 8 Go, 279,99€ en version 32 Go WI-Fi, et 339,99 € en vrsion Wi-Fi + 3G gratuite.
 
Disponibilité : 31 Octobre 2017
 

Articles correspondants

 

 

Laisser un commentaire

Votre pseudo
Votre email (facultatif)
Je coche cette case pour être prévenu de l'ajout de commentaire par email
Votre commentaire (1000 caractères maxi)
Je coche cette case pour valider mon commentaire

Kindle : mais qu'est-ce que tu bois doudou dis donc ? : les commentaires

Soyez le premier à déposer un commentaire !